Liste des centres INRAE

Dix-huits centres de recherche régionaux engagés dans une vingtaine de pôles thématiques prioritaires (opérations structurantes) traduisent l’implication d'INRAE au cœur des dynamiques régionales et portent son engagement dans l’Espace européen de la recherche et les relations internationales. Un centre-siège bi-implantation situé à Antony (92) et à Paris (75) complète ce dispositif.

Antilles-Guyane

Avec ses deux implantations en Guadeloupe et en Guyane, le centre couvre une part représentative des problématiques agri-environnementales insulaires et continentales tropicales. Ses équipes sont mobilisées autour de consortiums pluridisciplinaires pour répondre au défi régional du renforcement de la sécurité alimentaire et environnementale, dans une conception innovante d’une recherche pour l’impact. La vulnérabilité des agroécosystèmes tropicaux en fait un laboratoire d’étude privilégié d’analyse des changements globaux pour les mutations planétaires en cours, et tout particulièrement celle de la conversion d’une agriculture conventionnelle à une agriculture écologiquement intensive. Par sa politique d’accueil de doctorants et de post-doctorants, le centre est également un acteur impliqué dans la formation à et par la recherche des jeunes de la zone Caraïbe et intertropicale.

Transition agroécologique et bioéconomie en milieu tropical.
Les recherches visent à répondre au quadruple défi des transitions agroécologique, alimentaire, sanitaire et énergétique dans une perspective bioéconomique, au bénéfice du renforcement de la multi-performance des systèmes agricoles insulaires et amazoniens pour une dynamique territoriale et régionale écoresponsable.

Écologie intégrative et valorisation des écosystèmes forestiers tropicaux.
es recherches visent à répondre au défi de la compréhension du fonctionnement des écosystèmes forestiers complexes et de l’adaptation au changement climatique.

Chiffres clés

  • 4 implantations
  • ~ 210 agents INRAE (160 titulaires et 50 contractuels), dont 15 chercheurs
  • 3 unités de recherche dont 1 UMR
  • 2 unités expérimentales

Résultats

  • 39 conventions de partenariat dont 6 avec l'Europe
  • 50 publications / an dans des revues à comité de lecture
  • 1 brevet déposé et 2 licences

Principaux partenaires académiques

  • Université des Antilles
  • Université de Guyane
  • AgroParisTech
  • CIRAD, CNRS

Bourgogne-Franche-Comté

Situé dans une région riche en patrimoines et en terroirs, le centre INRAE Bourgogne-Franche-Comté est un centre pluridisciplinaire dont les recherches, axées sur l’agroécologie, le goût et l’alimentation, les territoires ruraux et périurbains sont au cœur des préoccupations de la société et des enjeux de demain.

Agroécologie : biodiversité, interactions biotiques et systèmes de culture.
Les recherches visent à progresser dans la connaissance de la biodiversité et des interactions entre les êtres vivants au sein des agrosystèmes, dans des conditions environnementales variées afin de concevoir des systèmes de culture innovants dans l’objectif de réduire l’usage d’intrants de synthèse.

Alimentation, goût, sensorialité.
Caractéristiques et facteurs physiques contribuant à la perception sensorielle de l’aliment. Recommandations pour prévenir le risque d’obésité ou la dénutrition de la personne à risque. Comment maintenir la typicité d’un fromage ou diversifier une production fromagère.

Économie et sociologie du développement des territoires ruraux et péri-urbains.
Mobilisant plusieurs disciplines des sciences humaines – économie, sociologie, géographie, gestion –, les travaux menés s’intéressent aux pans économiques, sociaux et environnementaux du développement rural contemporain : activités agricoles et industrielles, concurrence d’usages des sols, aménagement du territoire…

Chiffres clés

  • 5 implantations
  • ~ 410 agents INRAE (300 titulaires et 110 contractuels), dont 82 chercheurs
  • 5 unités de recherche dont 3 UMR
  • 1 unité expérimentale

Résultats

  • ~ 270 publications dans des revues à comité de lecture et 270 autres productions
  • ~ 290 contrats de recherche actifs

Principaux partenaires académiques

  • COMUE « Université Bourgogne Franche-Comté » (UBFC)
  • Université de Bourgogne (uB)
  • Université de Franche-Comté (uFC)
  • AgroSup Dijon
  • CNRS, INSERM

Bretagne-Normandie

Implantées sur les territoires de l'Ouest de la France, nos équipes contribuent à produire des connaissances et développer des innovations pour améliorer la durabilité des systèmes et des filières agricoles sur les territoires à forte densité de production et urbanisés.

Agroécologie et gestion durable des agroécosystèmes terrestres et aquatiques sur les territoires à forte densité de production.
Agroécologie des systèmes d’élevage, des grandes cultures et des productions légumières. Approches plus globales sur la gestion des agroécosystèmes, l’agroécologie du paysage et l’écologie des écosystèmes aquatiques.

Biologie intégrative et prédictive de l'adaptation des animaux d'élevage, des plantes cultivées et de leurs organismes associés.
Biologie intégrative des plantes et de leurs organismes associés, des animaux d’élevage et de la faune non domestique, avec un rapprochement entre biologistes animaux et végétaux, modélisateurs et bio-informaticiens.

Écoconception de la qualité des aliments et nutrition humaine : approche intégrée du champ à l'Homme.
Élaboration in vivo de la qualité des aliments. Technologies et innovations alimentaires. Microbiologie alimentaire. Physiologie de la nutrition/santé de l’homme.

Économie des exploitations et des industries agroalimentaires, politiques publiques de l’agriculture et de l’environnement.
Étude des mécanismes économiques et évaluation des politiques publiques relatives à l’économie de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de l’environnement, dans un contexte alimenté par de nombreuses crises.

Chiffres clés

  • 11 implantations
  • ~ 870 agents INRAE (680 titulaires et 190 contractuels), dont 139 chercheurs
  • 11 unités de recherche dont 9 UMR
  • 6 unités expérimentales et 1 unité de service

Résultats

  • ~ 425 publications chaque année dans des revues à comité de lecture
  • ~ 45 contrats de recherche signés / an avec un partenaire socioéconomique
  • 3 brevets déposés / an et 17 licences

Principaux partenaires académiques

  • Institut Agro (école interne : Agrocampus Ouest)
  • Université de Rennes 1
  • ComUE Normandie Université
  • Université de Caen Normandie
  • INRIA

Centre-siège

INRAE, l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement, est un acteur majeur de la recherche et de l’innovation créé le 1er janvier 2020. Institut de recherche finalisée issu de la fusion entre l’Inra et Irstea, INRAE rassemble une communauté de 12 000 personnes, avec un peu plus de 200 unités de recherche et une quarantaine d’unités expérimentales implantées dans 18 centres sur toute la France.

Clermont-Auvergne-Rhône-Alpes

Au cœur des terres fertiles de Limagne et des pâturages du Massif central, le Centre Clermont-Auvergne-Rhône-Alpes est un des sites historiques de l’institut, avec des recherches de pointe dans des secteurs clés de l’agriculture, de l’environnement et de l’alimentation : la nutrition humaine préventive, les céréales, la qualité des produits, les territoires, l’élevage à l’herbe, la robotique appliquée à l’agriculture, le fonctionnement de l’arbre…

Agroécologie des systèmes d’élevage herbagers, qualité des produits et santé animale.
Adaptation des ressources animales et végétales au contexte économique, social et environnemental de l’élevage. Conception et évaluation multicritères de systèmes d’élevages multifonctionnels, innovants et durables à base d’herbe, et des filières territorialisées.

Biologie intégrative des plantes modèles et cultivées et adaptation à leur environnement.
Adaptations des plantes cultivées aux stress abiotiques. Nouveaux débouchés des produits végétaux. Robotique et technologies pour l’agriculture de demain.

Territoires et socio-écosystèmes : qualifications, trajectoires et accompagnement au changement.
dentifier des leviers et concevoir des méthodes d’adaptation aux changements globaux dans les territoires afin d’accompagner leurs acteurs et d’orienter les politiques publiques.

Risques naturels, sanitaires et environnementaux.
Prévenir et réduire les risques liés au changement global dans toutes ses composantes (climat, urbanisation, pollution, …).

Nutrition humaine, complexité alimentaire et santé.
Qualité de l’aliment et optimisation nutritionnelle. Régulation métabolique par la nutrition. Relations entre le microbiote intestinal, l’alimentation et la santé de l’hôte.

Chiffres clés

  • 6 implantations
  • ~ 800 agents INRAE (670 titulaires et 130 contractuels), dont 139 chercheurs
  • 14 unités de recherche dont 9 UMR
  •  2 unités expérimentales

Résultats

  • ~ 450 publications chaque année dans des revues à comité de lecture
  • ~300 contrats de recherche signés avec un partenaire socioéconomique
  • 29 brevets déposés et 38 licences

Principaux partenaires académiques

  • Université Clermont-Auvergne
  • VetAgro Sup
  • AgroParisTech
  • CHU Clermont-Ferrand
  • INSERM

Corse

Le Centre de Corse joue un rôle majeur dans le contexte territorial où il représente un atout considéré et respecté tant par les autorités publiques que par les acteurs locaux pour ses diverses contributions. Il est attendu sur la production de connaissances scientifiques à l’international mais aussi sur des productions scientifiques inscrites dans des enjeux territoriaux d’utilité de proximité.

Gestion des ressources génétiques, des systèmes de production et des formes d’organisation pour une différenciation territoriale des aliments d’origine animale et végétale.
Dynamiques de construction des qualités de productions animales et végétales dans un cadre territorial et un contexte de changement global. Dimensions biotechniques organisationnelles, génétiques, marchandes, économiques et environnementales. Démarches participatives.

Gestion territoriale de la santé des animaux et des plantes dans une perspective One-Health et Eco-Health.
Approches interdisciplinaires, participatives et multi-échelles : microbiologique, systèmes de production en contact étroit avec leur environnement naturel, organisation territoriale de la production et des services, construction de l’action collective de gestion.

Chiffres clés

  • 2 implantations
  • ~ 50 agents INRAE (37 titulaires et 13 contractuels), dont 2 chercheurs
  • 2 unités de recherche
  • 1 unité expérimentale

Résultats

  • ~ 70 publications dans des revues à comité de lecture et 160 autres productions

Principaux partenaires académiques

  • Université de Corse Pascale Paoli (UCPP)
  • CIRAD, CNRS

Grand Est - Colmar

Héritier d’une longue histoire au service de la viticulture, le centre INRAE Grand Est - Colmar conduit des programmes de recherche visant à acquérir des connaissances et développer des innovations pour une viticulture durable.

Biologie intégrative de la résistance et de la qualité de la vigne pour une viticulture durable.
Comprendre les maladies fongiques et virales pour concevoir des solutions pour une viticulture à bas intrants.

Gestion durable des territoires agricoles, forestiers et urbains multi-performants.
Diagnostiquer l’état des écosystèmes au sein des territoires. Développer des évaluations multicritères et concevoir des méthodes permettant l’accompagnement des transitions à l’échelle de territoires. Évaluer et faire évoluer les socio-systèmes forestiers, agricoles et alimentaires en intégrant des formes d’agricultures péri-urbaines et urbaines.

Chiffres clés

  • 1 implantation
  • ~ 110 agents INRAE (90 titulaires et 20 contractuels), dont 12 chercheurs
  • 2 unités de recherche dont 1 UMR
  • 1 unité expérimentale

Résultats

  • 17 contrats de recherches actifs impliquant le centre
  • 30 publications / an dans des revues à comité de lecture
  • 5 brevets, dont 4 européens et 1 international avec licence

Principaux partenaires académiques

  • Université de Strasbourg
  • ENGEES
  • ETH Zurich

Grand-Est - Nancy

Déployées sur la région Grand Est, nos équipes conduisent leurs travaux autour de trois axes de recherche principaux  :  l’adaptation des écosystèmes et des sols forestiers, agricoles et urbains aux changements globaux, et la gestion durable de ces territoires. Nous contribuons aussi à la transition écologique en produisant des matériaux et des biomolécules issues de plantes et de micro-organismes.

Recherches multidisciplinaires sur la forêt et le bois.
Recherche et appui à l’innovation pour la filière forêt bois, depuis le fonctionnement et la gestion des écosystèmes forestiers jusqu’à la valorisation des services et produits associés dans un contexte de changements de climat et d’usage des sols.

Gestion durable des territoires agricoles, forestiers et urbains multi-performants.
Diagnostiquer l’état des écosystèmes au sein des territoires. Développer des évaluations multicritères et concevoir des méthodes permettant l’accompagnement des transitions à l’échelle de territoires. Évaluer et faire évoluer les socio-systèmes forestiers, agricoles et alimentaires en intégrant des formes d’agricultures péri-urbaines et urbaines.

Diversité, biosynthèse et valorisation de molécules et de matériaux issus de la biomasse.
Identifier et isoler des métabolites (primaires et secondaires) issus de bactéries de la rhizosphère, de champignons, de plantes, du bois et de la biomasse en général, en visant la valorisation de ces biomolécules dans les domaines de l’agriculture, la santé, l’alimentation, la nutrition, la cosmétique et le bio-contrôle.

Chiffres clés

  • 5 implantations
  • ~ 300 agents INRAE (220 titulaires et 80 contractuels), dont 58 chercheurs
  • 13 unités de recherche dont 7 UMR
  • 1 unité de service

Résultats

  • ~ 40 contrats de recherche signés / an dont 5 avec l'Europe
  • ~ 55 conventions de partenariat
  • ~ 300 publications / an dans des revues à comité de lecture

Principaux partenaires académiques

  • Université de Lorraine
  • Université Reims Champagne-Ardenne
  • AgroParisTech
  • ENSAIA
  • CNRS, ANSES

Hauts-de-France

Déployées sur la région Hauts-de-France, nos équipes conduisent leurs travaux autour de la multi-performance de systèmes de grandes cultures pour une bioéconomie durable, et l’hygiène des procédés agro-alimentaires. 

Multi-performance de systèmes de grandes cultures pour une bioéconomie durable.
Contribuer au développement de systèmes de grande culture performants en termes de production et de fourniture de services, économes en intrants et à faible empreinte environnementale. Faire cohabiter les productions alimentaires et non alimentaires, dans une logique de bénéfice mutuel

Hygiène des procédés agro-alimentaires.
Améliorer la qualité et la sécurité des aliments, limiter la consommation en eau des opérations de nettoyage

Chiffres clés :

  • 4 implantations
  • ~ 110 agents INRAE (90 titulaires et 20 contractuels), dont 12 chercheurs
  • 3 unités de recherche dont 2 UMR
  • 1 unité expérimentale et 1 unité de service

Résultats

  • ~ 55 publications annuelles dans des revues à comités de lecture
  • 4 contrats de recherche signé par an avec un partenaire socioéconomique
  • Entre 1 et 4 brevets déposés par an

Principaux partenaires académiques

  • Université de Lille
  • Université de Liège
  • Centrale Lille Institut
  • UPJV

Ile-de-France - Jouy-en-Josas - Antony

Inséré dans un environnement académique et scientifique exceptionnel, le centre de recherche INRAE Île-de-France - Jouy-en-Josas - Antony développe des recherches sur la biologie animale, la microbiologie, les sciences de l'aliment et de la chaîne du froid, la gestion des déchets, les eaux continentales et les eaux usées

Microorganismes, santé & environnement.
Microbiotes, écosystèmes microbiens, biodiversité, métagénomique, santé globale, aliment, pathogènes, bioprocédés, biologie synthétique.

Sciences animales, diversité, adaptation & santé.
Durabilité, biodiversité, santé globale, immunologie, neurobiologie, génétique, épigénétique, infections émergentes, modélisation.

Sciences & biotechnologies végétales, diversité.
Biodiversité, santé globale.

Sciences du numérique & modélisation des systèmes.
Biosystèmes, procédés, mathématiques, biologie computationnelle, fouille de textes et de données.

Agroécosystèmes & environnement.
Multi-fonctionnalités & durabilité, économie circulaire, impacts, biodiversité, biotechnologies environnementales, santé globale.

Sciences & ingénierie de l’alimentation.
Conception d’aliments durables, nutrition, physiologie digestive et digestions, sécurité sanitaire, allergies, perceptions et comportements alimentaires, durabilité des procédés et chaine du froid.

Territoires, gouvernance, innovations en société.
Transitions.

Hydro-écosystèmes & risques naturels.
Gestion intégrée de l’eau, ingénierie écologique, prévision, restauration de milieux, impacts du changement global.

Chiffres clés :

  • ~ 965 agents INRAE (700 titulaires et 265 contractuels), dont 242 chercheurs
  • 18 unités de recherche dont 10 UMR
  • 2 unités expérimentales et 5 unités de services

Résultats

  • 500 à 600 publications annuelles dans des revues à comités de lecture
  • 50 contrats de recherche signé par an avec un partenaire socioéconomique
  • 7 brevets et entre 40 et 50 licences par an

Principaux partenaires académiques

  • Université Paris-Saclay
  • AgroParisTech
  • ENVA
  • UVSQ
  • CEA, CNRS

Ile-de-France - Versailles-Grignon

Le Centre de recherche Île-de-France - Versailles-Grignon est l’un des 18 centres régionaux INRAE. Les unités qui le composent, produisent connaissances et savoir-faire dans les domaines de la biologie des plantes, de l’agriculture et de l’écologie, de l’alimentation et des aliments.

Microorganismes, santé & environnement.
Microbiotes, écosystèmes microbiens, biodiversité, métagénomique, santé globale, aliment, pathogènes, bioprocédés.

Sciences animales, diversité, adaptation & santé.
Durabilité, biodiversité, santé globale, neurobiologie, modélisation.

Sciences & biotechnologies végétales, diversité.
Génomique, génétique, épigénétique, biologie prédictive, performance, robustesse, biodiversité, biocontrôle, santé globale.

Sciences du numérique & modélisation des systèmes.
Agro-biosystèmes, procédés, mathématiques, biologie computationnelle, fouille de textes et de données..

Agroécosystèmes & environnement.
Multi-fonctionnalités & durabilité, conciliation espaces ruraux & urbains, économie circulaire, impacts, biodiversité, biotechnologies environnementales, santé globale.

Sciences & ingénierie de l’alimentation.
Conception d’aliments durables, nutrition, physiologie digestive et digestions, perceptions et comportements alimentaires, durabilité des procédés et chaine du froid.

Territoires, gouvernance, innovations en société.
Analyse stratégique d’acteurs, conception participative, politiques publiques, impacts environnementaux, transitions.

Hydro-écosystèmes & risques naturels.
Restauration de milieux, impacts du changement global.

Chiffres clés :

  • ~ 950 agents INRAE (695 titulaires et 255 contractuels), dont 250 chercheurs
  • 17 unités de recherche dont 14 UMR
  • 1 unité expérimentale et 1 unité de services

Résultats

  • 550 à 675 publications annuelles dans des revues à comités de lecture
  • 23 contrats de recherche signé par an avec un partenaire socioéconomique
  • ~  2 brevets et 6 licences par an

Principaux partenaires académiques

  • Université Paris-Saclay
  • AgroParisTech
  • CNRS
  • U. Gustave-Eiffel, UPEC

Lyon-Grenoble Auvergne-Rhône-Alpes

Situé dans une région riche sur le plan géographique (relief, climat), économique et humain, le Centre Lyon-Grenoble Auvergne-Rhône-Alpes est le dernier Centre INRAE créé.

Il conduit des recherches dans les domaines de l'eau, des risques naturels, de l'aménagement du territoire, de la nutrition humaine et de la biologie des plantes.

Agroécologie des systèmes d’élevage herbagers, qualité des produits et santé animale.
Adaptation des ressources animales et végétales au contexte économique, social et environnemental de l’élevage. Conception et évaluation multicritères de systèmes d’élevages multifonctionnels, innovants et durables à base d’herbe, et des filières territorialisées.

Biologie intégrative des plantes modèles et cultivées et adaptation à leur environnement.
Adaptations des plantes cultivées aux stress abiotiques. Nouveaux débouchés des produits végétaux. Robotique et technologies pour l’agriculture de demain.

Eau, bassins versants, écologie aquatique et écotechnologies associées.
Notion de méta-écosystème et évaluation des relations fonctionnelles entre les compartiments atmosphériques, terrestres et aquatiques. Biodiversité fonctionnelle et son rôle dans le maintien des fonctions écologiques et des services écosystémiques rendus à la société. Effets chroniques, multigénérationnels des contaminants et de leurs impacts sur les populations aquatiques.

Territoires et socio-écosystèmes : qualifications, trajectoires et accompagnement au changement.
Identifier des leviers et concevoir des méthodes d’adaptation aux changements globaux dans les territoires afin d’accompagner leurs acteurs et d’orienter les politiques publiques.

Risques naturels, sanitaires et environnementaux.
Prévenir et réduire les risques liés au changement global dans toutes ses composantes (climat, urbanisation, pollution, …).

Nutrition humaine, complexité alimentaire et santé.
Qualité de l’aliment et optimisation nutritionnelle. Régulation métabolique par la nutrition. Relations entre le microbiote intestinal, l’alimentation et la santé de l’hôte.

Chiffres clés

  • 11 implantations
  • ~ 480 agents INRAE (350 titulaires et 130 contractuels), dont 101 chercheurs
  • 19 unités de recherche dont 9 UMR
  • 2 unités de services

Résultats

  • ~ 200 publications chaque année dans des revues à comité de lecture
  •  55 contrats de recherche signés avec un partenaire socioéconomique
  •  2 brevets déposés/an et 2 licences/an

Principaux partenaires académiques

  • Université de Lyon
  • Université Grenoble Alpes
  • Université Savoie-Mont-Blanc (Chambéry)
  • ENS Lyon
  • VetAgro Sup
  • CNRS, INSERM, CEA, INRIA, ANSES

Nouvelle-Aquitaine Bordeaux

Au cœur d’une grande région agricole et forestière, le centre INRAE Nouvelle-Aquitaine Bordeaux conduit des recherches innovantes et finalisées en sciences du végétal, écologie et environnement, sciences humaines et sociales, neurosciences et nutrition.

    Biodiversité, écologie fonctionnelle et évolutive des écosystèmes terrestres et aquatiques.

    Biologie intégrative : production, qualité et santé des plantes.
    Cette thématique aborde en particulier les plantes pérennes, telles que vignes, forêt, et les espèces fruitières.

    Agroécologie, conception et gestion durable de systèmes de production.
    Cette thématique traite des territoires et des systèmes de productions animale et végétale.

    Adaptation aux changements globaux et transitions socio-écologiques dans les territoires.
    Cet axe aborde l’adaptation des socio-écosystèmes aux changements globaux et les aspects environnement, politiques publiques et transition socio-économiques.

    Nutrition et cerveau.

    Chiffres clés

    • 10 implantations
    • ~ 785 agents INRAE (600 titulaires et 185 contractuels), dont 141 chercheurs
    • 15 unités de recherche dont 8 UMR
    • 5 unités expérimentales et 2 unités de services

    Résultats

    • 40 contrats de recherche signés / an avec un partenaire socioéconomique
    • 600 publications / an dans des revues à comité de lecture

    Principaux partenaires académiques

    • Université de Bordeaux
    • Université de Pau & des Pays de l'Adour
    • Bordeaux Sciences Agro
    • Bordeaux INP
    • Université de Limoges
    • CNRS, INSERM

    Nouvelle-Aquitaine Poitiers

    Situé dans une région riche en cultures et en élevage, le centre INRAE Nouvelle-Aquitaine Poitiers est reconnu pour son expertise sur les prairies, les productions animales et les territoires, au service d'une agriculture performante et durable.

    Agroécologie, conception et gestion durable des prairies, des productions animales et des territoires.
    Fonctionnement des prairies associant plusieurs espèces et conception des prairies productives, économes en intrants et résilientes au changement climatique. Impact des prairies sur les différentes composantes de l’environnement et mise en évidence des services écosystémiques associés en zones de plaine céréalière ou de marais. Conception de systèmes fourragers performants et durables, basés sur l’herbe et le pâturage, pour des élevages de ruminants.

    Chiffres clés

    • 5 implantations
    • ~ 225 agents INRAE (205 titulaires et 20 contractuels), dont 13 chercheurs
    • 2 unités de recherche
    • 5 unités expérimentales

    Résultats

    • 46 publications dans des revues à comité de lecture
    • 75 conventions de partenariat dont 9 avec l'Europe
    • 5 licences

    Principaux partenaires académiques

    • Université de La Rochelle
    • Université de Poitiers
    • CNRS

    Occitanie-Montpellier

    Acteur majeur d'un pôle agronomique inter-établissements, le centre Occitanie-Montpellier construit son identité autour de ses recherches en agriculture, alimentation et environnement. Tourné vers l'international avec une majorité de publications co-signées avec au moins un pays étranger, il se caractérise par son ouverture vers les pays du sud et sa spécificité méditerranéenne.

    Biologie intégrative et prédictive, et adaptation aux contextes méditerranéens (végétal, animal, microorganismes).
    Identification des bases physiologiques, génétiques et environnementales du déterminisme du développement, de la croissance, et de l’adaptation des organismes avec des applications en contexte méditerranéen ou au sud.

    Transition agroécologique en conditions environnementales contraintes.
    Adaptations aux changements climatiques et aux changements globaux et compréhension des interactions biologiques entre les cultures et leur environnement.

    Gestion des ressources naturelles dans les territoires.
    Conception et évaluation d'outils facilitant la mise en œuvre de politiques publiques innovantes concernant l’eau.

    Écoconception des aliments et des bioproduits.
    Amélioration des bioprocédés, maîtrise des écosystèmes microbiens. Les approches d’ingénierie reverse sont au cœur des travaux dans ces domaines du génie des procédés, de la bioéconomie, et de la bioraffinerie.

    Analyse et conception de systèmes alimentaires durables en continuité rural-urbain.
    Déterminants des comportements alimentaires, interactions entre l’offre alimentaire et l’alimentation. Réduction des effets négatifs sur l'environnement, des inégalités ou de la défiance des consommateurs envers les institutions, et développement de modes de consommation valorisant une économie circulaire.

    Chiffres clés

    • 8 implantations
    • ~ 1100 agents INRAE (825 titulaires et 275 contractuels), dont 249 chercheurs
    • 27 unités de recherche dont 23 UMR
    • 4 unités expérimentales et 1 unité de services

    Résultats

    • ~ 930 publications dans des revues à comité de lecture et 120 autres productions
    • ~ 30 contrats de recherche signés / an avec un partenaire socioéconomique
    • 5 brevets déposés par an et 50 licences en stock

    Principaux partenaires académiques

    • Université de Montpellier
    • Institut Agro (École interne : Montpellier SupAgro)
    • AgroParisTech
    • École Pratique des Hautes Études (EPHE)
    • CNRS, CIRAD, IRD

    Occitanie-Toulouse

    Avec près de 1 200 chercheurs, ingénieurs et techniciens INRAE, le centre Occitanie-Toulouse représente plus de 11 % des publications scientifiques de l’Institut.
    Ouvert sur l’innovation avec les acteurs en territoire, le centre est un lieu d’activités scientifiques pluridisciplinaires en biologie, biotechnologies et agronomie, en sciences végétales, animales et gestion de la santé, sans oublier les sciences économiques et sociales et de l’information.

    Biologie intégrative et prédictive (végétal, animal, microorganismes).
    Caractérisation de la structure et de l'organisation fonctionnelle des génomes, la variabilité génétique des caractères d’intérêt, la sélection génomique et les effets du milieu sur l’expression des gènes et des caractères, les mécanismes d’élaboration des phénotypes.

    Toxicologie alimentaire et santé (One Health / animale et humaine).
    Compréhension des effets délétères des xénobiotiques apportés par l’alimentation, des modalités d’émergence de toxi-infections alimentaires, de résistance aux antibiotiques liés aux réservoirs environnementaux, humains et animaux.

    Biotechnologie et bioéconomie.
    Processus biologiques et physico-chimiques, mettant en œuvre les microorganismes et leurs enzymes, les procédés physicochimiques de fractionnement et transformation pour la valorisation des agro-ressources dans les domaines de l’énergie, de la chimie, de la santé, du cosmétique ou des matériaux. Perspective d’économie circulaire.

    Agroécologie des territoires agricoles et forestiers, économie de l’environnement et analyse des filières.
    Dans un objectif d'ingénierie agro-écologique, les recherches mobilisent des disciplines variées (sciences agronomiques, écologiques, modélisation), les sciences pour l'action et les sciences sociales (de l'économie à la géographie sociale).

    Axe transversal : Informatique et mathématique pour les agrobiosciences.

    Chiffres clés

    • 9 implantations
    • ~ 960 agents INRAE (670 titulaires et 290 contractuels), dont 200 chercheurs
    • 14 unités de recherche dont 11 UMR
    • 2 unités expérimentales et 4 unités de services

    Résultats

    • ~ 700 publications dans des revues à comité de lecture et 500 autres productions
    • ~ 35 contrats de recherche signés / an avec un partenaire socioéconomique
    • 2 à 3 brevets déposés par an et 23 licences en stock

    Principaux partenaires académiques

    • ComUE Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées (UFTMiP)
    • 3 Universités de Toulouse (UT1 Capitole, UT2 Jean Jaurès et UT3 Paul Sabatier)
    • Institut national des sciences appliquées de Toulouse (INSA Toulouse)
    • École nationale vétérinaire de Toulouse (ENVT)
    • Toulouse INP et ses 3 écoles : 
      • École nationale supérieure agronomique de Toulouse (Toulouse INP-ENSAT)
      • École nationale supérieure des ingénieurs en arts chimiques et technologiques (Toulouse INP-ENSIACET)
      • École d'ingénieurs de Purpan (Toulouse INP-EIP)
    • L'École des hautes études en sciences sociales (EHESS)
    • CNRS, INSERM, IRD, CNES
    • CHU Purpan

    Pays de la Loire

    Au cœur d’un bassin agricole, horticole et agro-alimentaire de première importance en Europe, le centre INRAE Pays de la Loire a construit son identité autour de la gestion durable de la santé des productions agricoles (végétales et animales), de la transformation durable des agro-bioressources (aliments et matériaux) et de la qualité sanitaire et nutritionnelle des aliments. Ces thématiques répondent à des enjeux de santé humaine.

    Biologie végétale et gestion durable des productions horticoles et semences.
    Qualité ornementale ou organoleptique des productions végétales spécialisées, biodiversité et écologie évolutive des phytopathogènes. Biologie et qualité des semences.

    Ingénierie des bioressources pour les aliments et les matériaux innovants.
    Transformation durable des ressources agricoles et de la biomasse végétale. Compréhension des phases de construction et de déconstruction des assemblages de biopolymères (protéines, polysaccharides) et biomolécules (lipides, composés phénoliques) dans les organes végétaux, les aliments formulés et les matériaux bio-sourcés.

    Santé animale - sécurité des aliments – alimentation - santé humaine : biologie et interactions.
    Dans le domaine de l’élevage (bovin, porcin, volaille et salmoniculture d’eau douce), analyse des mécanismes d’apparition et de diffusion des maladies transmissibles à différentes échelles : l’individu, la population et le territoire.

    Économie des exploitations et des industries agroalimentaires, politiques publiques de l’agriculture et de l’environnement.
    Étude des mécanismes économiques et évaluation des politiques publiques relatives à l’économie de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de l’environnement, dans un contexte alimenté par de nombreuses crises.

    Chiffres clés :

    • 5 implantations
    • ~560 agents INRAE (445 titulaires et 115 contractuels), dont 83 chercheurs
    • 13 unités de recherche dont 6 UMR
    • 1 unité expérimentale

    Résultats

    • 300 à 350 publications annuelles dans des revues à comités de lecture
    • 17 contrats de recherche signé par an avec un partenaire socioéconomique
    • 2 brevets et 1licence

    Principaux partenaires académiques

    • Oniris
    • Université de Nantes
    • Institut Agro (école interne : Agrocampus Ouest)
    • ESA

    Provence-Alpes-Côte d’Azur

    Implanté sur douze sites au cœur de la région SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur, le centre INRAE Provence-Alpes-Côte d'Azur concentre ses recherches sur des enjeux spécifiques aux objets et territoires méditerranéens : agroécologie et adaptation de l’agriculture et des forêts au changement climatique, ressources hydriques, risques naturels, nutrition humaine.

     

    Adaptation aux changements globaux et gestion durable des écosystèmes méditerranéens cultivés, forestiers et aquatiques, risques naturels.
    Scénarios d’évolution des pressions à l’échelle régionale et leur probabilité de réalisation. Dynamique des systèmes biologiques et écologiques. Dynamique des ressources hydriques et d’évolution des sols.

    Biologie intégrative et agroécologie des productions horticoles méditerranéennes.
    Cultures fruitières et cultures légumières sous abri froid et sous serre lourde, déclinées aux différentes étapes de la filière : depuis l’élaboration de la qualité, les systèmes de production des fruits et légumes, jusqu’à la transformation et les impacts sur la santé.

    Biologie intégrative et gestion intégrée de la santé des plantes, lutte biologique.
    Réduire la dépendance de l’agriculture à l’égard de la phytoprotection chimique, tout en préservant sa compétitivité.

    Mathématiques, modélisation, simulation numérique.
    Méthodes statistiques et mathématiques, biostatistique, traitement et science des données, modélisation des systèmes dynamiques biologiques et pédologiques, physiques, spatiaux et spatio-temporels, et étude des systèmes complexes.

    Chiffres clés

    • 12 implantations
    • ~ 900 agents INRAE (715 titulaires et 185 contractuels), dont 163 chercheurs
    • 16 unités de recherche dont 7 UMR
    • 4 unités expérimentales et 1 unité de services

    Résultats

    • ~ 555 publications chaque année dans des revues à comité de lecture
    • ~ 38 contrats de recherche signés / an avec un partenaire socioéconomique
    • 3 brevets déposés / an et 5 licences

    Principaux partenaires académiques

    • Avignon Université
    • Aix-Marseille Université
    • Université Côte d'Azur

    Val de Loire

    Fort de ses recherches en biologie intégrative et gestion durable, de ses capacités expérimentales et de ses 745 agents, dont 605 titulaires, le centre INRAE Val de Loire mène des recherches autour de quatre axes : « Dynamique des sols et gestion de l’environnement », « Biologie intégrative des arbres et de la biodiversité associée pour la gestion durable des écosystèmes forestiers », « Biologie animale intégrative, durabilité des systèmes d’élevage », « Infectiologie et "One Health" ». Ces axes de recherche sont répartis sur quatre sites : Orléans, Tours, Nogent-sur-Vernisson et Bourges.

    Dynamique des sols et gestion de l’environnement.
    Études des interactions entre les propriétés physiques des sols, leurs émissions de gaz à effet de serre et la gestion quantitative de la ressource en eau. Inventaire cartographique et surveillance des sols.

    Biologie intégrative des arbres et de la biodiversité associée pour la gestion durable des écosystèmes forestiers.
    Études des mécanismes de formation du bois, de la conservation et de la valorisation des ressources génétiques forestières, de la biodiversité des écosystèmes forestiers et de la réponse des insectes forestiers aux changements.

    Infectiologie et One Health.
    Recherches sur la compréhension de la réponse de l‘hôte, sur les mécanismes de résistance aux antibiotiques et aux antiparasitaires et sur la compréhension des mécanismes d’évolution des agents pathogènes dans l’environnement et les élevages.

    Biologie animale intégrative et durabilité des systèmes d’élevage.
    Recherches sur la fonction de reproduction et les comportements liés à la reproduction et aux relations sociales. Recherches intégrées sur la biologie des oiseaux vers des systèmes d’élevage durables.

    Chiffres clés

    • 4 implantations
    • ~ 745 agents INRAE (605 titulaires et 140 contractuels), dont 113 chercheurs
    • 8 unités de recherche dont 4 UMR
    • 5 unités expérimentales et 1 unité de services

    Résultats

    • ~ 350 publications chaque année dans des revues à comité de lecture
    • ~ 25 contrats de recherche signés / an avec un partenaire socioéconomique
    • 2 à 3 brevets déposés / an et 4 licences

    Principaux partenaires académiques

    • Université d'Orléans
    • Université François Rabelais de Tours
    • IFCE - Institut français du cheval et de l'équitation
    • ONF
    • CNRS
    • BRGM