INRAE accessible à toutes les ambitions

Lutte contre les discriminations et les stéréotypes ; défense de la diversité et de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ; recrutement, insertion ou encore maintien dans l'emploi des personnes en situation de handicap, sont autant de composantes qu’INRAE place au plus haut niveau de ses priorités et décline au quotidien.

Diversité-égalité professionnelle, un engagement de tous les instants

En 2010, le label européen Human Resources Strategy for Researchers (HRS4R) a distingué la stratégie RH de l’Institut. Dix ans plus tard, INRAE se voyait attribuer les labels Diversité et Egalité professionnelle devenant ainsi le premier établissement public de recherche à obtenir la double labellisation dite Alliance. Importante pour tous et toutes, à titre individuel comme collectif, cette labellisation poursuit des objectifs de partage de valeurs, d’accueil, d’intégration, d’attractivité et d’efficacité au sein de la communauté de travail.
En pratique, deux plans d’action sont d’ores et déjà venus soutenir cet engagement. Ils s’appuient sur les acteurs RH de terrain au plus proche des préoccupations et des réalisations locales ainsi que sur un comité diversité – égalité, lieu d’échanges et de concertation, chargé notamment d’en assurer le suivi.

 

Le réseau correspondants Diversité Egalité de Centre

Au nombre de 23, présents sur l’ensemble des centres, ces référentes et référents participent au déploiement local de la politique de l’Institut en matière d’égalité professionnelle et de lutte contre les discriminations, au plus près des collectifs de travail et des réalités quotidiennes des femmes et des hommes qui les constituent.
Sous la responsabilité de la présidence de centre et en coordination avec les Services d'appui à la recherche, ils proposent un plan d’actions local, reflet des dynamiques impulsées au niveau national pour favoriser le bien-vivre ensemble et veillent à son bon déroulement. Au plus près des agents, ils constituent des relais complémentaires autour de ces questions sur lesquelles ils assurent une veille régulière.

 

 

Lutter contre la discrimination 

La discrimination est un délit qui consiste à traiter de manière différente des personnes placées dans une situation comparable en se fondant sur un ou plusieurs critères interdits par la loi.  Au nombre de 25, ceux-ci concernent l’origine, le sexe, la situation de famille, l’état de grossesse, l’apparence physique, le handicap, l’orientation sexuelle, l’activité syndicale, l’identité de genre, les opinions...
Afin de permettre au personnel de l’Institut de signaler des situations individuelles ressenties comme des discriminations, INRAE a mis en place une cellule externe d’écoute portée par AlloDiscrim. Elle permet d’obtenir informations et conseils, à partir d’un diagnostic de sa situation avec des garanties d’expertise, d’indépendance, de neutralité et de confidentialité.

 

depliant cellule d'écoute Allodiscrim pdf - 851.29 KB

Aux côtés des agents tout au long de leur carrière

Donner à chacun et chacune les moyens de vivre pleinement sa vie professionnelle

Engagé depuis plusieurs années dans une démarche volontariste, INRAE participe activement à l'inclusion des personnes en situation de handicap et développe une politique globale en la matière, afin d'accompagner les agents tout au long de leur carrière (recrutement, insertion et maintien dans l'emploi).

Dans les faits, depuis 2012, le taux d’emploi à INRAE des personnes reconnues comme bénéficiaires de l’obligation d’emploi, est supérieur à 6 % - proportion des personnes en situation de handicap, par rapport à l’effectif total, que tout employeur d'au moins 20 salariés se doit d’employer.

L’ensemble des dispositifs inhérents à cette politique ne concernent pas exclusivement les agents identifiés comme travailleurs handicapés lors de leur recrutement mais également les personnels de l’Institut qui, du fait d’un événement de la vie, deviendraient handicapés, et ce sans aucune distinction de statut (titulaire/contractuel).

En appui des intervenantes et intervenants des différents secteurs RH (gestion du personnel, prévention et santé au travail, politique sociale, orientation professionnelle et formation permanente…), un réseau de correspondant handicap étaie cette dynamique à l’échelle des Centres.

Le réseau des Correspondants handicap de centre

La communauté des correspondantes et correspondants handicap contribue par ses interventions à la mise en œuvre de la politique handicap d’INRAE au niveau local.  Elle compte 34 femmes et hommes, répartis dans les différents centres de recherche INRAE.
Présents aux côtés des agents en situation de handicap au cours de leur carrière à INRAE et notamment à des moments-clés comme l’accueil et l’intégration , les correspondants handicap participent à la mise en œuvre des moyens humains et techniques nécessaires pour que ceux-ci puissent exercer leurs fonctions . Ils appuient la mise en œuvre d’actions de communication en sensibilisant les agents et l’encadrement à la question du handicap.

 

De nombreux postes sont accessibles par concours, dont les épreuves peuvent être aménagées en fonction de la nature du handicap. Par dérogation aux concours, des postes sont, chaque année, ouverts aux personnes qui disposent d’un titre leur reconnaissant la qualité de travailleur handicapé et font l’objet de recrutements par la voie contractuelle.

Une plaquette de communication est à la disposition des candidats en situation de handicap, désireux de se présenter à un concours de ou postuler à INRAE et d'en savoir plus sur l'Institut.

Plaquette Handicap pdf - 5.48 MB

Au quotidien, tous les moyens sont mis en œuvre pour garantir l’accueil des personnes en situation de handicap et le bon déroulement de leur parcours professionnel (aménagement des locaux et des postes de travail, formations, interprétariat en Langue des signes française lors de formations ou de réunions…) sans oublier des actions de sensibilisation auprès du collectif de travail.

TEMOIGNAGE - Dans le cadre de la campagne handicap 2020 de recrutement par voie contractuelle, Sandrine fait acte de candidature, son dossier est sélectionné et elle est recrutée. Elle intègre INRAE, une structure importante avec de nombreuses opportunités de travail ou d’évolution et une bonne prise en compte de son handicap.

Tout est fait pour faciliter son accueil : une référente métier et un tuteur participent à son suivi et à son insertion professionnelle ; quatre bilans jalonnent sa première année (1, 3, 6 et 10 mois). Courant octobre 2021, Sandrine présente son travail devant un jury « impressionné par le travail fourni ». Après une année sur contrat à durée à déterminée, elle est titularisée.