De grands programmes pilotés par INRAE au service des transitions

Le plan France 2030 est structuré autour de 10 objectifs, dont le 6e est consacré à l’accélération de la révolution agricole et alimentaire. Les programmes et équipements prioritaires de recherche (PEPR) constituent le volet amont/recherche des stratégies de France 2030. Ces PEPR sont articulés à des Grands défis, programmes publics d’investissement qui visent à développer des technologies de rupture à fort impact social et économique. Ces programmes fortement dotés sont pilotés par les organismess de recherche eux-mêmes.

Le gouvernement français met en place depuis octobre 2021 le grand Plan d’investissements France 2030. Doté de 54 milliards d’euros déployés sur 10 ans, ce plan vise 10 objectifs. Le 6e est « innover pour une alimentation saine et durable ». Il s'appuie sur différents instruments d'investissement gérés par l'ANR.

Infographie France 2030 PEPR

Cliquer sur l'image pour télécharger l'infographie en PDF.

À ce jour, INRAE pilote ou copilote 10 PEPR* et est engagé dans 3 Grands défis. Ces programmes alimentent les 5 grandes orientations scientifiques du plan stratégique INRAE 2030.

* Le PPR CPA, créé en 2019, est désormais assimilé à un PEPR.

INRAE acteur majeur de l’objectif 6 de France 2030 : accélérer la révolution agricole et alimentaire

> 4 stratégies nationales d’accélération

- Maladies infectieuses émergentes, menaces nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques
- Alimentation durable et favorable à la santé
- Systèmes agricoles durables et équipements agricoles pour la transition écologique
- Produits biosourcés et carburants durables

> avec 10 PEPR et 3 Grands défis

QU'EST-CE QU'UN PEPR ?

Les PEPR sont de grands programmes nationaux de recherche interdisciplinaire impulsés et financés par le Programme d’investissement d’avenir 4 pour :

  • préparer l'émergence des futurs domaines d'expertise et la primauté scientifique de la France à l'international ;
  • structurer les communautés scientifiques susceptibles de participer à ces programmes au meilleur niveau.

Il en existe 2 types.
Les
PEPR exploratoires explorent des champs scientifiques dont les retombées peuvent être multiples, et pour certaines relever encore d’hypothèses de travail. Ils sont sélectionnés suite à des appels à programmes scientifiques par un jury international et l’État. Ils bénéficient d’un budget spécifique et sont pilotés par un ou plusieurs acteurs de la recherche publique sur la base du document de candidature.
Les PEPR adossés aux stratégies nationales d’accélération visent à relever les défis économiques, sociaux, numériques et environnementaux dans une vingtaine de secteurs stratégiques, en levant les verrous technologiques et les barrières à l’innovation. Les pilotes scientifiques désignés par l’État décrivent leur programme de recherche dans un document de cadrage. Le financement couvre la formation et la recherche via des projets ciblés et des appels à projets ainsi que le transfert et la valorisation des résultats vers les acteurs industriels.

Quel lien avec les Grands défis ?

Les PEPR strarégie d'accélération sont prolongés par les Grands défis. Ces dispositifs réunissent recherche publique et acteurs économiques privés pour faire éclore, financer et développer des projets de recherche et de développement en vue d’innovations industrielles.

Les PEPR pilotés ou copilotés par INRAE

3 PEPR aux stratégies d’exploration 

FairCarboN - Le carbone dans les écosystèmes continentaux : leviers et trajectoires pour la neutralité carbone. Ce PEPR exploratoire, lancé le 11 avril 2022, est copiloté par INRAE et le CNRS (directeurs  du programme : Sylvie Recous, INRAE, et Pierre Barré, CNRS). Il étudie les flux et les stocks de carbone dans les différents écosystèmes (grandes cultures, prairies, cours d’eau…) et vise à trouver des leviers pour réduire leurs émissions de carbone et augmenter le stockage du carbone grâce à des solutions fondées sur la nature. Doté d’un budget de 40 millions d’euros sur 6 ans, il a lancé un premier appel à projets et soutiendra par ailleurs 5 projets ciblés, afin de renforcer les dialogues interdisciplinaires, multimilieux et multiacteurs.
Interview des pilotes.

6 projets bénéficiant chacun d'un financement de 1,4 à 1,5 million d'euros sur 5 ans ont été sélectionnés dans le cadre du premier appel à projets. La liste a été dévoilée par l'ANR le 5 juin 2023.
En savoir plus >

One Water - L’eau bien commun. Ce PEPR exploratoire est copiloté par le CNRS, le BRGM et INRAE (directeurs du programme : Agathe Euzen, CNRS, Thibaud Datry, INRAE, et Dominique Darmendrail, BRGM). Ce programme accompagne la transition de la gestion de l’eau, considérée comme un bien commun essentiel pour les services rendus aux écosystèmes et aux populations humaines. Les ressources en eau sont en effet limitées et impactées par de nombreux facteurs, allant du changement climatique à la dégradation des écosystèmes en passant par l’impact des activités humaines sur leur disponibilité et leur qualité. Répartition des ressources en eaux, fonctionnement du cycle de l’eau, gestion de l’eau, grands cycles biogéochimiques, état et suivi de la biodiversité aquatique appellent de nouvelles connaissances que vise à acquérir ce PEPR. Lancé le 16 mars 2022, il est doté d’un budget de 53 millions d’euros sur 10 ans. Structuré en 6 défis scientifiques, il a vocation à mettre les recherches sur les ressources en eau au cœur de la transition durable des territoires. Il a lancé un premier appel à projets et soutiendra par ailleurs 8 projets ciblés.
Interview des pilotes

Solu-BIOD - Biodiversité et solutions fondées sur la nature. Ce PEPR exploratoire est copiloté par INRAE et le CNRS (directeurs du programme : Martine Hossaert, CNRS, et Xavier Leroux, INRAE). Il recherchera les leviers et trajectoires pour renforcer l’adaptation et la résilience des écosystèmes aux changements globaux, jusque dans leur dimension sociologique. Annoncé en juillet 2022 par la ministre de la Recherche, il disposera d’un budget de 44,2 millions d’euros sur 9 ans.

7 PEPR liés aux stratégies d’accélération

STRATÉGIE MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES, MENACES NUCLÉAIRES, RADIOLOGIQUES, BIOLOGIQUES ET CHIMIQUES

PREZODE - PEPR Prévenir l’émergence de futures pandémies. Ce PEPR, copiloté par l’IRD, le Cirad et INRAE (directeurs du programme : Benjamin Roche, IRD, Marisa Peyre, Cirad, Muriel Vayssier et Christine Citti, INRAE) a été lancé à l’occasion du One Planet Summit en janvier 2021. PREZODE place la recherche en santé animale, humaine et environnementale au cœur des efforts mondiaux nécessaires pour mieux comprendre, prévenir, surveiller et détecter à temps les risques de pandémies générées par des agents infectieux qui affectent l’homme et les animaux sauvages ou d’élevage. Il est doté de 30 millions d’euros sur 5 ans.
En savoir plus, agenda

STRATÉGIE ALIMENTATION DURABLE ET FAVORABLE À LA SANTÉ

PEPR Systèmes alimentaires, microbiome et santé. Ce PEPR est copiloté par INRAE et l’Inserm. Annoncé par le gouvernement en novembre 2021, doté de 60 millions d’euros sur 6 ans (directeurs du programme : Emmanuelle Maguin et Louis-George Soler, INRAE, Évelyne Jouvin-Marche, Inserm). Il explorera les relations entre alimentation, santé et environnement, qui sont des moteurs de l’évolution de nos systèmes alimentaires. Il travaillera sur 3 leviers : la relation symbiotique entre l’individu et son microbiote ; les déterminants de la consommation alimentaire ; les conditions de mise en place de systèmes alimentaires durables au niveau des territoires.

STRATÉGIE SYSTEMES AGRICOLES DURABLES ET ÉQUIPEMENTS AGRICOLES POUR LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE

PEPR Agroécologie et numérique. Ce PEPR est copiloté par INRAE et l’Inria (directeurs du programme : Claire Rogel-Gaillard, INRAE, et Jacques Sainte-Marie, Inria). Annoncé par le gouvernement en novembre 2021, doté de 65 millions d’euros sur 8 ans, il concerne les données, les agroéquipements mais aussi les ressources génétiques au service de la transition agroécologique et de l’adaptation aux aléas climatiques. Trois sujets sont priorisés : les technologies de génération des données pour caractériser les ressources génétiques animales et végétales et les méthodes numériques pour l’exploitation des données en agriculture ; les nouvelles générations d’agroéquipements comme la robotisation ; les trajectoires vers des socioécosystèmes ouverts aux innovations numériques.

PEPR Sélection végétale avancée pour faire face au défi climatique et à la transition agroécologique. Ce PEPR est piloté par INRAE (directrice du programme : Isabelle Litrico). Annoncé par le gouvernement en novembre 2021, il est doté de 30 millions d’euros sur 8 ans. Il mobilisera l’ensemble des connaissances et technologies disponibles en sélection variétale pour sélectionner de nouvelles espèces et de nouveaux caractères favorables à la transition agroécologique et à l’adaptation au changement climatique.

STRATÉGIE PRODUITS BIOSOURCES ET CARBURANTS DURABLES

B-Best - Biomasse, biotechnologies, technologies pour la chimie verte et les énergies renouvelables. Ce PEPR est copiloté IFPEN-INRAE (directeurs du programme : Monique Axelos, INRAE, et Abdelhakim Koudil, IFPEN). Il sera doté d’un budget de 70 millions d’euros sur 6 ans. Ce PEPR propose de construire les fondements des innovations techniques, organisationnelles et sociales qui permettront tout à la fois de comprendre et actionner les leviers d’une transformation efficace de la biomasse par différents procédés chimique, thermique, biologique et leurs couplages afin de contribuer à la production de produits biosourcés et de carburants durables.

ET AUSSI

PEPR FORESTT - Forêts et changements globaux : systèmes socioécologiques en transition. Lancé en 2023 pour 8 ans, ce projet est copiloté par le Cirad et le CNRS. FORESTT propose de construire, structurer et d’animer une science forestière interdisciplinaire, participative et transformative, tournée vers l’action et la mise en œuvre de solutions innovantes et pérennes, favorisant la durabilité des socio-écosystèmes forestiers tempérés et tropicaux. Il est doté de 50 millions d'euros.

Le programme prioritaire de recherche Cultiver et protéger autrement (PPR CPA) était précurseur de cette démarche de programmes thématiques pour la recherche et l’innovation. Lancé dès 2019 dans le cadre du 3e Programme d’investissements d’avenir (PIA3) et doté de 30 millions d'euros sur 6 ans, il est piloté par INRAE (directrices du programme : Florence Jacquet et Laure Latruffe, INRAE) pour développer les connaissances permettant l’émergence de nouvelles pratiques de production et de protection des cultures. Le programme vise à identifier des voies alternatives à l’emploi des produits phytosanitaires en mobilisant les leviers de l’agroécologie, du biocontrôle, de la génétique, de la prophylaxie, afin de « cultiver et de protéger autrement ». Suite à un appel à projets, 10 projets de recherche ont été retenus au printemps 2020.

 

Outre ces 7 PEPR, INRAE est impliqué dans d’autres PEPR des stratégies d’accélération :

  • le PEPR Recyclabilité, recyclage et réincorporation des matériaux recyclés piloté par le CNRS.
  • le PEPR Gestion intégrée des risques pour des sociétés plus résilientes à l’ère des changements globaux (IRIMa) copiloté par le BRGM, le CNRS et l’université Grenoble Alpes.


Les Grands défis

Les Grands défis associent recherche publique et acteurs industriels pour accélérer le transfert et le développement d’innovations dans des secteurs stratégiques. INRAE copilote 3 Grands défis.

STRATÉGIE SYSTÈMES AGRICOLES DURABLES ET ÉQUIPEMENTS AGRICOLES POUR LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE

Le Grand défi Robotique agricole
Pour développer de nouveaux équipements, en veillant également à l’acceptabilité pour les agriculteurs et pour la société.

Le Grand défi Biocontrôle et biostimulation
Pour soutenir et développer ces filières, en priorisant les bioagresseurs concernés par la sortie de la pharmacopée des molécules qui permettent actuellement de les contrôler.

 

STRATÉGIE ALIMENTATION DURABLE ET FAVORABLE À LA SANTÉ

Le Grand défi Ferments du futur avec l’ANIA
Doté de 48,3 millions d’euros, ce Grand défi doit permettre d’accélérer l’innovation sur les ferments, les aliments fermentés et la biopréservation, dotant les entreprises françaises d’un avantage compétitif pour relever le défi d’une alimentation sûre, saine et durable.
Les ferments sont essentiels à la formation du goût et à la sécurité sanitaire de nos aliments. Ils aident à les préserver, en se passant d’additifs, et peuvent avoir des effets santé, comme les probiotiques. Ce financement confirme que la recherche et l’innovation autour des microorganismes et de la fermentation constituent des leviers majeurs pour imaginer l’alimentation du futur.

Vidéo de la conférence de presse, communiqué

INRAE Transfert prémature 2 consortia

INRAE, au travers de sa filiale INRAE Transfert, assure la coordination du volet prématuration de 2 projets lauréats de l’appel à projets maturation-prématuration de France 2030 :

  • ASTRAGAL réunit 17 partenaires et financera des projets répondant à l’objectif de mise en place de filières agricoles durables et respectueuses de l’environnement garantissant une alimentation saine pour laquelle les transitions agricoles et alimentaires sont indissociables.
  • BIOSCALE rassemble 18 partenaires et accompagnera des projets pour l’essor des biotechnologies industrielles et de la fabrication de produits biosourcés, de biomatériaux et de  biocarburants, se substituant aux produits pétrosourcés.