INRAE 2030

Notre feuille de route pour relever les défis de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement de demain. Nos ambitions, notre engagement.

Des enjeux ancrés dans les objectifs du développement durable

L’humanité et la planète font face à un changement global qui crée de nouvelles attentes vis-à-vis de la recherche : atténuation et adaptation au changement climatique, sécurité alimentaire et nutritionnelle, santé humaine et santé de la planète, transition des agricultures, préservation des ressources naturelles, restauration de la biodiversité, anticipation et gestion des risques. S’y ajoutent des enjeux plus territorialisés qui incluent les conditions de vie et de rémunération des agriculteurs, la compétitivité économique des entreprises, l’aménagement des territoires, l’accès à une alimentation saine et diversifiée pour chacun.

 

INRAE, Institut de recherche publique au service de l’intérêt général, se doit de contribuer à relever ces défis.

Des solutions et leviers convergents pour résoudre ces défis

Malgré ce constat, des solutions sont encore possibles

Malgré ce constat, des solutions sont encore possibles pour garantir la vie de la planète, avec une bonne qualité de vie pour les générations futures. Les systèmes alimentaires et plus généralement l’usage des terres sont cruciaux pour le développement durable. Tout en assurant la sécurité alimentaire des populations et en les nourrissant de façon plus qualitative, les systèmes alimentaires et environnementaux ont le potentiel de favoriser la santé humaine et de soutenir la durabilité environnementale, économique et sociale. Toutefois, pour cela, ils doivent se transformer de façon profonde dans les 10 à 30 prochaines années, grâce à des actions immédiates mais aussi à la mise en oeuvre de solutions progressives et de trajectoires adaptatives.

Plusieurs groupes d’experts internationaux, parmi lesquels le GIEC, l’IPBES, le HLPE-Committee on world food security et la EAT-Lancet commission, ont proposé des pistes pour cette transformation qui permettraient de respecter les limites de la planète, de maintenir le réchauffement climatique en dessous de + 2 °C à l’horizon 2100 et de nourrir durablement 10 milliards d’individus en 2050, tout en contribuant à une meilleure résilience des systèmes et territoires vulnérables. Ces groupes aboutissent à des conclusions très convergentes :

  • Une évolution des régimes alimentaires, suivant les recommandations nutritionnelles de l’OMS, favorisant la consommation de légumineuses/protéagineux, légumes, fruits à coque, et limitant la consommation de viande rouge.
  • La réduction des pertes et gaspillages, depuis la récolte jusqu’à la consommation.
  • Le développement des pratiques agroécologiques en agriculture et une augmentation de la productivité.
  • Une gestion durable des sols, des terres, des forêts, de l’eau et des océans.
  • Une utilisation plus efficiente et économe des ressources (énergie incluse) et une économie circulaire.
  • Une réduction des émissions de GES, le renforcement des puits de carbone (sols, forêts), et le développement raisonné des énergies renouvelables, dont les bioénergies.
  • Un rééquilibrage des échanges internationaux.
  • La réduction des inégalités, notamment économiques et de genre.

Des leviers au coeur des recherches d'INRAE

Plusieurs leviers existent pour faciliter ces transformations et accompagner la transition vers des systèmes sains et durables. Ils sont au cœur des recherches d’INRAE. Parmi ces leviers : les solutions fondées sur la nature, la sélection des plantes et des animaux, la diversification des cultures et des élevages, l’utilisation raisonnée des approches et technologies fondées sur le numérique, une bioéconomie durable et une économie circulaire à forte dimension territoriale, des dynamiques territoriales favorisant des liaisons positives entre villes et zones rurales, une promotion de l’éducation, notamment pour les filles, un soutien à la production et à l’échange de connaissances ainsi qu’au maintien de différents systèmes de connaissances.

Les caractéristiques et les trajectoires de ces transformations varient d’une région du monde à l’autre, entre les pays développés et ceux en développement. Elles peuvent même varier entre différentes régions d’un même pays ; dans tous les cas, elles doivent être adaptatives.

Les orientations 2030 d'INRAE

A l’issue d’un processus participatif et collectif, interne et externe, associant des experts internationaux, INRAE a mûri son ambition et défini sa stratégie scientifique à horizon 2030.


Document stratégique INRAE 2030, 52 p

Document stratégique INRAE 2030, 32 p.

Communiqué de presse du 25 janvier 2021

Une stratégie en 5 orientations scientifiques et 3 orientations politiques :