Responsabilité sociale et environnementale

La stratégie « Responsabilité Sociale et Environnementale » (RSE) : une priorité collective

  • La stratégie RSE porteuse de sens et d’identité
  • Acteur investi dans la préservation de l’environnement
  • Employeur engagé (labels HR Excellence et Egalité-Diversité)
  • Acteur ouvert et transparent

Focus

Lancement du Fonds RSE d'INRAE pour accompagner des projets de réduction des intrants ou de séquestration du carbone dans nos unités expérimentales. Ces projets touchent à la séquestration du carbone dans les sols, à la diversification pour favoriser les régulations naturelles selon principes de l'agroécologie (haies, agroforesterie..), ainsi qu'à la réduction des émissions de méthane et de protoxyde d’azote dans les élevages.

Des principes d'action pour la modernisation des fonctions support à la recherche

L’appui et le soutien à la recherche s’inscrivent au coeur du fonctionnement collectif d’INRAE. Le sens de l’action collective est donné par le service de la stratégie scientifique de l’institut, en orientant l’utilisation et la préservation des diverses ressources, en organisant les processus de décisions, en assumant le rapport aux tutelles et à l’univers réglementaire, juridique et budgétaire qui guide l’action publique. L’orientation de l’appui à la recherche se fonde sur des principes d’action qui structureront le futur plan de modernisation des fonctions support :

Consolider et moderniser l’action collective : les suites de la modernisation, initiée dans le précédent document d’orientation, et les implications de la création d’INRAE seront très présentes dans la période future, notamment pour l’émergence d’une culture commune, l’intégration des communautés de travail ou l’accompagnement du nouvel organigramme.

INRAE doit encore accentuer son ouverture et sa convergence avec le reste de l’enseignement supérieur et de la recherche, dans la gestion de ses UMR et de la contribution opérationnelle aux sites ; il doit également lancer, suivre et évaluer la mise en place des nouvelles lignes directrices de gestion mobilité et avancements, clarifier son modèle économique et la politique de tarification, accompagner encore travail et management à distance.

Attirer et fidéliser les compétences, au-delà de la stratégie RSE, en prenant en compte les facteurs générationnels, en assumant et valorisant nos facteurs d’attractivité (culture et solidarité collectives, infrastructures, sites, programmation à moyen et long termes, réseau d’alumni).

Assurer la gestion des grandes transitions : celles liées au numérique (en tant que nouveaux services, en prenant en compte la solidarité numérique) et à la science ouverte, et celles liées à la stratégie RSE.