Bioéconomie 3 min

Le lin, un atout pour les éco-matériaux

Fibres de lin modifiées mécaniquement : impact des procédés de broyage sur leur morphologie

Publié le 23 décembre 2019

illustration Le lin, un atout pour les éco-matériaux
© INRAE

Les tiges de lin sont des sources de fibres. Les longues fibres sont adaptées au textile. Les fibres courtes sont incorporées à d’autres polymères pour faire des composites. Les fibres courtes, qui sont la valorisation de lots de qualités intermédiaires, sont produites par des procédés de broyage pour obtenir le calibre souhaité pour chaque application industrielle. Selon les paramètres du procédé utilisé, ce broyage produit également une proportion plus ou moins importantes de particules très fines (dénommées 'fines').

Dans le cadre d’une collaboration internationale, nous avons récemment montré l’impact des procédés de broyage sur la morphologie des fibres et sur les propriétés mécaniques des composites formés.  Ainsi, nous avons montré que 'les fines' sont 6 fois moins efficaces que les fibres courtes calibrées pour le renforcement mécanique des composites. Ainsi le procédé de broyage, déterminant la taille et la forme des particules, doit être adapté selon l’utilisation des fibres courtes de lin  souhaitée i)  pour leur propriétés de renforcement mécaniques des composites ou (ii) pour leur fonction économique de remplissage (dans le cas des ‘fines’)

Par ailleurs en comparant différents procédés de broyage, nous avons démontré que le broyage des fibres induit également des modifications des polysaccharides contenus dans ces fibres. En particulier  la teneur et la cristallinité de la cellulose sont affectées par l’intensité des broyages, ouvrant des perspectives nouvelles pour la conversion des polysaccharides en bioénergie.
Ces recherches ouvrent de nombreuses perspectives sur la compréhension des relations composition-structure-propriétés mécaniques. A l’avenir, les investigations seront étendues à d’autres biomasses, en particulier à celles de la filière française du chanvre. 

Fibre de lin modifiées mécaniquement

Partenaires : cette étude a été menée par les unités INRA BIA et IATE en collaboration avec l’Université de Bretagne Sud - IRDL, l’INSA de Rouen, et le Centre for Natural Material Innovation, University of Cambridge UK.

Financeurs : cette étude a été financée par le projet InterregV FLOWER.

Publication associée

  • Bourmaud, A., Mayer-Laigle, C., Baley, C., & Beaugrand, J. (2019). About the frontier between filling and reinforcement by fine flax particles in plant fibre composites. Industrial Crops and Products, 141, 111774. 
https://doi.org/10.1016/j.indcrop.2019.111774
  • Mayer-Laigle, C., Bourmaud, A., Shah, D. U., Follain, N., & Beaugrand, J. (2020). Unravelling the consequences of ultra-fine milling on physical and chemical characteristics of flax fibres. Powder Technology, 360, 129-140. 
https://doi.org/10.1016/j.powtec.2019.10.024

Les centres

Le département

TRANSFORM

En savoir plus

Agroécologie

L’eutrophisation : mieux comprendre pour mieux gérer

Marées vertes, prolifération d’algues, parfois toxiques, dans des lacs, cours d’eau ou zones côtières sont des manifestations d’eutrophisation des milieux aquatiques. Une expertise scientifique collective a été conduite sur ce sujet par le CNRS, l’Ifremer, l’Inra et Irstea, à la demande des ministères en charge de l’Agriculture et de l’Environnement. Elle a livré ses conclusions lors d’un colloque le 19 septembre 2017.

12 décembre 2019

Agroécologie

Conscience animale : des connaissances nouvelles

Les animaux peuvent-ils éprouver des émotions ? Ont-ils une histoire de vie ? L’Inra (Délégation à l'Expertise scientifique collective, à la Prospective et aux Etudes) s’est saisi de ces questions en réalisant une expertise scientifique collective sur la conscience animale, à la demande de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA). Les résultats ont été présentés aux représentants des pays membres du réseau européen sur le Bien-Etre animal et de l’EFSA le 11 mai 2017 à Parme (Italie).

12 décembre 2019

Agroécologie

Une étude pour mieux comprendre la production de nos prairies

Évaluer et cartographier la production des prairies et les risques de lixiviation du nitrate, c’est l’objectif de l’étude « Les prairies françaises : production, exportation d’azote et risques de lessivage ». Elle a été réalisée par l’Inra (Direction scientifique « Agriculture ») à la demande du ministère de l’Agriculture et de l’alimentation dans la perspective d’une demande de dérogation au plafond d’épandage actuel.

13 décembre 2019