Alimentation, santé globale 3 min

CiTIQUE-TRACKER : visualiser l’exposition aux piqûres de tiques

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Combien de piqûres de tiques ont été signalées dans ma région ? Dans quel environnement se fait-on piquer ? Quand ? En pratiquant quelle activité ? Quel âge ont les personnes piquées ? Autant de données que chacun peut visualiser grâce à CiTIQUE-TRACKER lancé aujourd’hui. Ces données sont collectées dans le cadre du programme de recherche participative CiTIQUE*, lancé en 2017 et coordonné par INRAE, dans le but de mieux comprendre l’écologie des tiques et des agents pathogènes qu’elles peuvent transmettre à travers leur piqûre, et d’améliorer la prévention. Les citoyens sont des contributeurs essentiels à ce programme de recherche, grâce au signalement** des piqûres de tiques – sur humains ou animaux, partout en France, ou encore par l’envoi de la tique aux chercheurs. L’ensemble des données récoltées sont désormais compilées et accessibles par tous les publics sur le site web : https://ci-tique-tracker.sk8.inrae.fr

Publié le 05 juin 2023 (mis à jour : 03 juin 2024)

illustration CiTIQUE-TRACKER : visualiser l’exposition aux piqûres de tiques
© INRAE

* Tout savoir sur CiTIQUE : https://www.citique.fr/

**Signalement Tique pour contribuer à CiTIQUE : https://www.inrae.fr/actualites/signalement-tique-nouvelle-version-lapplication-signaler-piqures-tiques

Le site https://ci-tique-tracker.sk8.inrae.fr/ est un nouvel outil de visualisation des données de signalement de piqûres de tiques issues du programme de recherche participative CiTIQUE. Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent l’utiliser (grand public, chercheurs, agences régionales de santé, collectivités, associations, etc.). Il va permettre de répondre à des demandes récurrentes qui étaient adressées à l’équipe en charge du programme.

Voir la carte Citique-Tracker

Visualiser notamment l’importance du risque de proximité

Jusqu’à présent, ces données collectées étaient principalement étudiées par des chercheurs ou les partenaires de CiTIQUE, et communiquées ponctuellement au grand public. Les données issues des signalements sont très précieuses, et ont par exemple permis de mettre en évidence un résultat majeur : l’importance du risque de proximité, c’est-à-dire le risque de se faire piquer par une tique dans un environnement familier où on se protège moins, comme les parcs, les jardins ou à l’intérieur de son domicile.

Depuis le lancement du projet CiTIQUE en 2017, l’équipe scientifique avait l’objectif de rendre plus facilement accessible aux citoyens les résultats auxquels ils contribuent, afin qu’ils puissent facilement se les approprier, comme lors des stages immersifs de recherche réalisés à « Tous Chercheurs »1, proposés aux citoyens et aux scolaires dans le cadre de CiTIQUE.

CiTIQUE-TRACKER, mode d’emploi

L’outil CiTIQUE-TRACKER2 comprend 4 onglets pour mettre en valeur plusieurs résultats importants de CiTIQUE. L’analyse des données de signalements de piqûre du programme CiTIQUE montre une variation régionale et temporelle importante, que ce soit entre les différents mois d’une même année ou entre des années différentes. Ces données sont mises à jour tous les mois.

Accueil de l'appli Citique Tracker
Page d'accueil du site

La page d’accueil s’ouvre sur des compteurs : nombre de signalements de piqûre chez les humains et chez les animaux, nombre de courriers contenant au moins une tique reçue au laboratoire.  L’onglet « environnement au moment de la piqûre » présente les types d’environnement où les citoyens déclarent s’être fait piquer (eux ou leurs animaux) par des tiques. L’utilisateur peut choisir le type de représentation (graphique camembert, histogramme ou tableau) qui l’intéresse et télécharger la figure ou le tableau. Il peut aussi choisir de regrouper ou non des données, par exemple pour mettre en valeur le pourcentage de personnes qui ont déclaré s’être fait piquer dans un environnement familier.

Page onglet activité sur le site Citique Tracker
Onglet Activité au moment de la piqûre.

L’onglet Activité au moment de la piqûre présente le type d’activité que faisaient les participants à CiTIQUE lorsqu’ils se sont faits piquer. Il est par exemple intéressant de noter que, bien que représentant un pourcentage des signalements assez faibles, de nombreuses piqûres sont déclarées lors d’activités scolaires.

Onglet Age lors de la piqûre sur le site Citique Tracker
Onglet Âge lors de la piqûre.

L’onglet Âge lors de la piqûre, disponible uniquement pour les êtres humains, présente l’âge qu’avaient les personnes au moment de leur piqûre, avec la possibilité de comparer ces données à l’âge de la population française (données INSEE au 1er janvier 2023). Cette comparaison met par exemple en évidence que CiTIQUE collecte peu de signalements chez les 15-25 ans, peut-être lié au manque de connaissances du programme CiTIQUE. Les chercheurs observent également une surreprésentation des enfants de moins de 10 ans qui incite à communiquer encore plus largement sur le risque auprès des parents, pour qu’ils prennent bien soin de vérifier que leur enfant n’a pas été piqué après une sortie dans des lieux à risque. En effet plus une tique est enlevée tôt, moins il y a de risque qu’elle transmette un agent infectieux si elle était infectée.

Onglet "date de piqûre"

L’onglet Date de piqûre permet de représenter la dynamique des signalements de piqûres par mois ou par jour en fonction des années. Cette visualisation des données révèle ainsi qu’en 2022, probablement à cause d’une météo très sèche et peu favorable aux tiques, CiTIQUE a reçu moins de signalements de piqûre qu’en 2021. Elle montre également que nous sommes actuellement en plein pic de signalement de piqûres, et qu’il faut donc redoubler de vigilance.

 

[1]Les stages proposés par Tous Chercheurs dans le cadre de CiTIQUE : https://www.citique.fr/stages-formations/stage-citique/ 

[2] Développé grâce à un financement de la Direction générale de la santé.

Vers un observatoire pérenne et participatif des risques liés aux tiques 

L’outil CiTIQUE-TRACKER met en valeur toute l’importance de la contribution des citoyens pour le suivi sur du long terme de l’exposition aux piqûres de tiques des humains et des animaux. Tous les signalements de piqûres sont utiles, y compris ceux des personnes et des animaux régulièrement piqués. C’est pourquoi il est important de rappeler que tous les citoyens sont appelés à signaler leurs piqûres de tiques (sur eux ou sur des animaux) ainsi qu’à envoyer les tiques piqueuses, et à ne pas s’arrêter à la première piqûre de l’année. Chaque signalement compte !

CiTIQUE est un programme multipartenarial porté par :

Logos des partenaires de Citique

CP_Lancement de CiTIQUE-Tracker-VFpdf - 871.63 KB

Service de presse INRAE

Contacts scientifiques

Pascale FREY-KLETT Unité mixte de recherche « Interactions Arbres-microorganismes »

Jonas DURAND Unité mixte de recherche « Interactions Arbres-microorganismes »

Le centre

En savoir plus

Alimentation, santé globale

CiTIQUE : le programme qui fait la chasse aux tiques !

Le programme CiTIQUE fait appel aux citoyens, jardiniers, randonneurs, forestiers, agriculteurs, vétérinaires... pour participer à l’effort de recherche dans la lutte contre les tiques et les maladies qu’elles transmettent. Les résultats montrent que la répartition des piqûres de tiques est très inégale en France et que 28 % des piqûres ont lieu dans les jardins privés.

18 février 2020

Alimentation, santé globale

"Signalement Tique" : nouvelle version de l’application pour signaler les piqûres de tiques

COMMUNIQUE DE PRESSE - Depuis 2017, CiTIQUE, un programme de recherche participative coordonné par INRAE, implique les citoyens pour mieux connaître l’écologie des tiques et des maladies associées, dont la maladie de Lyme, afin d’améliorer la prévention des risques liés aux piqûres de tique. Un des moyens : tout citoyen peut signaler des piqûres de tiques sur lui-même ou sur un animal. Le 18 mai, CiTIQUE lance la nouvelle version de l’application « Signalement Tique », plus ergonomique et plus précise, pour cartographier le risque de piqûre de tique en France.

15 mai 2020