Agroécologie 10 min

Transfert de la collection de vignes de Vassal : lancement des opérations

COMMUNIQUE DE PRESSE RÉGIONAL - Philippe Mauguin, PDG d’INRAE, a lancé ce mercredi 31 août le transfert de la collection de vignes de Vassal vers le site de l’unité expérimentale de Pech Rouge, aux côtés de Thierry Bonnier, Préfet de l’Aude, Didier Codorniou, Maire de Gruissan, Premier Vice-Président de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Hélène Sandragné, Présidente du conseil départemental de l’Aude et Didier Mouly, Président du Grand Narbonne.

Publié le 31 août 2022

illustration Transfert de la collection de vignes de Vassal : lancement des opérations
© INRAE

La collection de vignes de Vassal représente un patrimoine unique au monde. Face aux défis posés par le changement climatique et la transition agroécologique, elle constitue une ressource essentielle pour l’amélioration variétale et une ressource scientifique sans précédent. Ce projet de transfert vise à protéger la collection et renforcer sa mise en valeur en l’intégrant dans un ensemble de recherche et d’expérimentation cohérent « du gène à la bouteille » sur le site de Pech Rouge. Il va se déployer jusqu’en 2032 et bénéficie du soutien de l’État, de la Région Occitanie  / Pyrénées-Méditerranée, du Conseil départemental de l’Aude, de la Communauté d’agglomération du grand Narbonne et de la commune de Gruissan.

 

La collection de ressources génétiques de Vassal rassemble plus de 8 500 accessions provenant de plus de 50 pays. Les ressources génétiques conservées sont utilisées dans des projets de recherche nationaux et internationaux portant sur l’amélioration variétale pour faire face aux maladies du vignoble ou au changement climatique ou encore sur l’étude des bases génétique et moléculaire de ces caractères d’intérêt pour la filière. Ce conservatoire constitue un patrimoine génétique culturel et historique unique au monde, une grande partie de ces variétés n’étant plus cultivées à l’heure actuelle et certaines n’étant présentes que dans la collection.

 

La collection de vignes est située sur le domaine de Vassal à Marseillan (Hérault) sur le cordon littoral sableux qui sépare l’étang de Thau de la mer Méditerranée. Ce site permet de cultiver la vigne franche de pied, c’est-à-dire sur ses propres racines, les sables étant indemnes d’agents pathogènes majeurs (phylloxéra…).

 

Plusieurs éléments ont conduit INRAE à organiser le transfert de cette collection, avec en premier lieu la prise en compte des risques environnementaux à moyen terme (hausse du niveau de la mer et salinisation des sols). Après expertise le choix s’est porté sur l’unité INRAE de Pech Rouge sur le site du massif de la Clape à Gruissan (Aude), où une zone sera dédiée à l’implantation de la collection en pleine terre.

 

L’atout majeur de ce projet réside dans le regroupement sur un lieu unique (Pech Rouge) des activités de recherche et d’expérimentation « de la vigne au vin » (du patrimoine génétique à l’élaboration œnologique) offrant ainsi cohérence et visibilité sur ses thématiques. L’unité expérimentale est en effet située au sein d’un domaine de 163 ha (dont 40 ha de vignes) à vocation recherche et expérimentation en viticulture et œnologie. Elle dispose d’infrastructures expérimentales importantes, avec un effectif de 25 agents et une intégration forte à l’i-site MUSE Montpellier Université d’excellence avec l’initiative clé « Montpellier Vine and Wine Sciences », qui regroupe 15 structures de recherche, 400 cadres scientifiques et un réseau de partenaires et d’outils fédérateurs.

Un projet ambitieux

Le transfert de la collection de Vassal est un projet ambitieux visant à pérenniser et conforter sa position de centre de ressources biologiques (CRB) de référence mondiale et à renforcer la visibilité du nouvel ensemble pour la recherche internationale.

Il comprend :

  • la sélection des accessions à conserver (deux accessions par variété seront maintenues pour un total estimé à 6500 accessions environ) ;
  • la sécurisation de la collection face aux risques sanitaires et environnementaux par la création d’un double de sécurité sous serres sur d’autres sites ;
  • l‘assainissement du matériel végétal vis-à-vis des principales viroses les plus préjudiciables de la vigne (court-noué et enroulements), son greffage et la régénération de la collection greffée au vignoble.

L’assainissement et le greffage sont rendus obligatoires du fait de l’implantation du matériel sur un sol non sableux.

Calendrier du transfert

  • Septembre 2022 – mars 2023 : préparation des parcelles, puis repos des terres durant 12 mois minimum.
  • Printemps 2025 : plantation d’un premier lot de 1 500 accessions saines (5 plants par accession).
  • De 2026 à 2032, implantation en quatre vagues des accessions nécessitant un assainissement. Les accessions virosées seront assainies par micro greffage d’apex ou cryothérapie. Chaque vague se déroule sur 3 ans.

Double de sécurité de la collection : en parallèle du transfert sur parcelles, un doublon de sécurité sera implanté sous forme de boutures sous serre « insectproof  sur un site secondaire proche de Montpellier à partir de 2024.

Préservation de l’environnement

INRAE s’est engagé dans une démarche d’accompagnement du déploiement du projet avec des actions à visée environnementale. Ainsi INRAE a financé plusieurs études, dont une sur les forêts de pin d’Alep du massif de la Clape  et une pour la mise en place d’un plan régional d’actions en faveur de l’atractyle humble. INRAE financera et coordonnera par ailleurs des mesures à visée environnementales telles que la restauration sur le massif de la Clape de milieux ouverts à semi ouverts afin de favoriser le développement de différentes espèces de flore, d’insectes, de reptiles et d’avifaune. Les différentes actions se dérouleront tout au long du projet de transfert de la collection et au-delà (au minimum jusqu’en 2052) et mobilisent de nombreux partenaires : Office national des Forêts (ONF), Parc naturel Régional (PNR) de la Narbonnaise en Méditerranée, Conservatoire du Littoral.

 Ce projet bénéficie au titre du CPER du soutien financier de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, du Conseil départemental de l’Aude et de la Communauté d’agglomération du grand Narbonne. (Budget total de 5 136 k€, dont 2 609 k€ au titre du CPER, et 2 527 k€ de financement propre INRAE).

 

L’histoire de la collection de vignes de Vassal

En 1876, alors que le vignoble européen est attaqué par le puceron phylloxéra, l’école agronomique de Montpellier (aujourd’hui l’Institut Agro Montpellier) commence une collection de vignes. Héritière de cette première collection, l’unité expérimentale du domaine de Vassal (27 ha) est créée en 1949, pour héberger la collection de vignes du CRB Vigne. Elle n’a cessé depuis d’être enrichie à partir de prospections et d’échanges avec d’autres collections de par le monde.  Dédiée à la conservation, la caractérisation et la valorisation de la biodiversité de la vigne, elle est composée de plus de 27 8500 accessions provenant de 50 pays différents. Les empreintes génétiques de l’ensemble des accessions de la collection sont également disponibles. Elle représente un patrimoine unique au monde, source d’informations, de variétés et de gènes indispensables pour l’amélioration variétale et pour les générations futures.

 

En savoir plus

Agroécologie

Congrès international en génétique et amélioration de la vigne : Hommage à Alain Bouquet, père des variétés résistantes au mildiou et à l’oïdium

COMMUNIQUE DE PRESSE - Le Congrès international en génétique et amélioration de la vigne se déroule cette année du 15 au 18 juillet 2018 à Bordeaux, co-organisé par l’Inra, l’Université de Bordeaux, Bordeaux Sciences Agro et l’ISVV. Au cours de cette 12ème édition, Christian Huyghe, directeur scientifique Agriculture de l’Inra, a rendu un hommage à Alain Bouquet, un chercheur de l’Institut dont les recherches initiées à la fin des années 60 ont contribué à l’inscription cette année de 4 premières variétés de vigne résistantes au mildiou et à l’oïdium. La viticulture est aujourd’hui au cœur d’enjeux majeurs, la résistance aux maladies, l’adaptation à l’environnement et au changement climatique tout en gardant la typicité des vins et leur qualité.

07 mai 2020

Changement climatique et risques

Nathalie Ollat, ingénieuse vigne de demain

Nathalie Ollat est ingénieure de recherche dans l’unité Écophysiologie et génomique fonctionnelle de la vigne (EGFV), à Bordeaux. Spécialisée depuis plus de 15 ans dans l’étude et l’amélioration des porte-greffes de la vigne, elle s’est récemment engagée sur l’analyse des impacts du changement climatique en viticulture.

19 décembre 2019