Agroécologie 5 min

Des systèmes de cultures viticoles agroécologiques testés à Montpellier

Le projet DEPHY EXPE Salsa porté par INRAE vise une rupture majeure dans l’usage de produits phytosanitaires. Au domaine du Chapitre, l’un des trois sites d’expérimentation de ce projet, les chercheurs expérimentent deux systèmes innovants combinant agroforesterie viticole et couverts végétaux.

Publié le 12 février 2020

illustration Des systèmes de cultures viticoles agroécologiques testés à Montpellier
© Inrae

Le projet SALSA « Systèmes viticoles agroécologiques mobilisant la résistance variétale et les régulations naturelles » s'appuie sur un réseau de trois dispositifs implantés dans des domaines expérimentaux du Bordelais, de l’Alsace et du Languedoc. Ces trois sites sont caractérisés par des contextes agro-climatiques (atlantique, continental, méditerranéen), des pressions parasitaires et des situations de productions contrastées.

Sur le site de Montpellier, INRAE et Montpellier SupAgro s’associent grâce au travail des scientifiques de l’UMR System et du domaine du Chapitre. Sur la parcelle, les chercheurs croisent résistance variétale, conduites culturales, régulations naturelles et gestion de la fertilité des sols.

Deux scénarios ont été mis en place, en sus d’une parcelle témoin avec une conduite de référence.

Le premier scénario présente une parcelle en agroforesterie viticole : la surface viticole est réduite d’un tiers pour accueillir des grenadiers et des figuiers. Les figuiers sont riches en faune auxiliaire, et les grenadiers permettent des revenus complémentaires grâce au jus de grenade ; une évaluation économique sera réalisée pour vérifier la viabilité d’un tel système pour les agriculteurs.

Le second scénario présente une parcelle viticole avec un rôle central des couverts végétaux.

Ces deux scénarios sont plantés à 100% d’Artaban, une variété résistante au mildiou et à l’oïdium. Les parcelles témoins des pratiques méditerranéennes conduites par le domaine du Chapitre, accueillent soit de l’Artaban, soit de la Syrah, un cépage de la région. Au final, les scientifiques étudieront plusieurs leviers culturaux combinés avec une évaluation des performances agronomiques et économiques, et du vin sera également produit d’ici deux à trois ans. Les chercheurs en agronomie suivront ainsi de près pendant les prochaines années la qualité des sols, la durabilité de la résistance aux maladies, la présence d’insectes auxiliaires pouvant rendre des services écosystémiques.

SALSA : Vers une réduction de 80% à 100% des traitements

Le projet Salsa se propose d’explorer des leviers nouveaux pour une rupture majeure dans les usages. Il s’inscrit dans le plan Ecophyto de réduction des usages de produits phytopharmaceutiques. Il est financé par le dispositif DEPHY EXPE de l’OFB, qui supporte plus de quarante projets.

Les leviers mobilisés habituellement pour la lutte contre les maladies et ravageurs sont principalement des leviers d'efficience de la lutte chimique (outils d’aide à la décision, maitrise de la pulvérisation, observations des parcelles) complétés par des leviers de substitution.

Le projet Salsa a pour objectif d'explorer des combinaisons de leviers peu travaillées, ou simplement initiées dans quelques projets. Il se propose de concevoir et expérimenter des systèmes de culture viticoles agroécologiques présentant une rupture majeure d'usage des produits phytosanitaires (80% à 100% de réduction d'IFT).  Ces systèmes mobiliseront la résistance variétale, les régulations naturelles, une gestion de la qualité du sol sans herbicide, avec un minimum de travail du sol et des traitements en dernier recours. Un réseau de trois dispositifs expérimentaux permettra l'évaluation de ces systèmes dans trois grands bassins représentatifs du vignoble français.

Lancé en avril 2018, le projet va durer six ans.

En savoir plus

Agroécologie

L'Inra obtient l'inscription au catalogue de quatre variétés sélectionnées pour la viticulture durable

COMMUNIQUE DE PRESSE - L'Inra s'est engagé en 2000 dans un programme de création de variétés possédant une résistance durable aux principales maladies fongiques de la vigne. Ce projet vient d'aboutir à l'inscription au catalogue officiel de quatre variétés dotées de résistances naturelles au mildiou et à l'oïdium, et dont la qualité des vins est d’un niveau équivalent à celle des cépages traditionnels. Artaban, Floreal, Vidoc et Voltis ouvrent la voie vers une viticulture performante plus respectueuse de l'environnement, en permettant de réduire de façon drastique l'utilisation des produits phytosanitaires.

21 janvier 2020

Agroécologie

Déclaration de Montpellier : « Reverdir notre planète avec l’agroforesterie ! »

COMMUNIQUE DE PRESSE - Plus d’un millier d’experts de cent pays ont appelé à Montpellier, à l’issue du 4e congrès mondial d’agroforesterie, à un changement profond du système alimentaire mondial pour en limiter les impacts négatifs sur notre planète 1. L'agroforesterie, ont‐ils convenu, a un rôle essentiel à jouer dans cet effort. Ce congrès était organisé, pour la première fois en Europe, par le Cirad et l'Inra, en partenariat avec World Agroforestry, Agropolis International et Montpellier Université d’Excellence.

26 décembre 2019

Agroécologie

Agriculture de conservation

Le terme d’ « agriculture de conservation » a été créé par la FAO en 2001 lors du « First World Congress on Conservation Agriculture », à Madrid. Que cherche-t-’on à conserver ? Essentiellement la fertilité des sols agricoles, en les préservant contre les processus de dégradation qui peuvent les affecter, en particulier en luttant contre l’érosion.

18 décembre 2019