Agroécologie 3 min

PlantAlliance : un consortium public-privé en génétique végétale pour accélérer l’innovation agroécologique

COMMUNIQUE DE PRESSE - Face aux défis démographiques, climatiques et environnementaux, il est essentiel d'assurer un niveau de production agricole qualitatif suffisant, respectueux de l’environnement et des attentes des consommateurs et citoyens, tout en garantissant la pérennité économique des exploitations agricoles françaises. Pour accompagner cette transition vers de nouvelles formes d’agriculture, l’innovation par la sélection génétique des plantes est un levier fondamental. Elle contribuera à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires et autres intrants en préservant la qualité des productions, à mobiliser les régulations biologiques au service de la santé humaine et de la préservation de l’environnement, et à adapter les productions végétales au changement climatique. C’est pourquoi 28 acteurs de recherche publics et privés impliqués dans les sciences du végétal, l’amélioration des plantes et les technologies afférentes créent PlantAlliance. Ce consortium d’experts a pour ambition d’accélérer les innovations en génétique, génomique et création variétale, au cœur du développement de systèmes de culture agroécologiques innovants. Initié et présidé par INRAE pour un premier cycle de quatre ans, il est opérationnel dès ce début d’année 2021.

Publié le 20 mai 2021

illustration PlantAlliance : un consortium public-privé en génétique végétale pour accélérer l’innovation agroécologique
© INRAE

Le consortium PlantAlliance est une nouvelle communauté de Recherche & d’Innovation constituée de 28 acteurs publics et privés (issus de sociétés commerciales et de filières agricoles), spécialistes des productions végétales et de leur transformation. Ces acteurs sont rassemblés autour d’une feuille de route scientifique et technique, co-construite et partagée, centrée sur la génétique, la génomique et la biologie végétale et leurs interfaces avec les domaines de la nutrition et protection des plantes, du biocontrôle, de l’agronomie et des systèmes de culture, et du numérique. Les actions de PlantAlliance seront réalisées grâce à la contribution de ses membres (budget de 900 k€ annuel) et pour une durée de 10 ans.

Cette communauté de recherche publique-privée s’inscrit dans une dynamique élargie de partenariat impulsée depuis 20 ans, successivement par Génoplante (1999-2009)[1] puis par le GIS Biotechnologies Vertes (2010-2020)[2]. L’objectif de PlantAlliance est de fédérer cette communauté pour que leurs actions de recherche et d’innovation contribuent au développement d‘espèces et de variétés de plantes de qualité répondant aux enjeux de durabilité de l’agriculture et adaptées à une diversité de systèmes de culture et de modes de production.

PlantAlliance, missions et collaborations avec d’autres communautés de R&D

 

Ses missions s’articuleront autour de trois axes :

  • Animer la communauté de recherche scientifique public-privée et susciter des programmes de R&D au cœur de la génétique, génomique et biologie végétale et aux interfaces en particulier avec la protection et la nutrition des plantes, le biocontrôle, l’agronomie et les systèmes de culture ou encore le numérique et les agroéquipements ;
  • Financer des projets de recherche précompétitive et soutenir la formation par la recherche ;
  • Porter des positions scientifiques collectives et être un point de contact de choix pour les porteurs d’enjeux au niveau national et européen.

 

PlantAlliance s’appuiera sur une concertation régulière et des collaborations actives avec les communautés de R&D des secteurs du biocontrôle et de la biostimulation (ex : le Consortium Biocontrôle), de l’agronomie et des systèmes de culture (ex : GIS Grandes Cultures à Hautes Performances Économiques et Environnementales, GC-HP2E), ou encore du numérique et de l’agroéquipement.

Une organisation et une gouvernance représentative de la diversité des compétences

 

PlantAlliance est constituée d’une assemblée de 28 membres, fédérant ainsi les meilleurs instituts de recherche publique en biologie des plantes, des semenciers majeurs des grandes cultures, potagères, fourragères et vignes, ainsi que les représentants des filières agricoles et pôles de compétitivité.

 

Les 28 membres sont représentés par trois collèges distincts :

  • un collège public rassemblant 7 organismes publics (AgroParisTech, CNRS, CEA, Cirad, INRAE, Institut Agro, IRD) ;
  •  un collège privé « sociétés » rassemblant 13 membres (Agri Obtentions, Biovitis, Cérience, Gautier Semences, Hemp-It ADN, KWS, Lidea, Limagrain, MAS Seeds, Mercier, RAGT 2n, Secobra Recherches, Syngenta) ;
  • un collège privé « filières » rassemblant 8 membres dont des instituts techniques et pôles de compétitivité (Agri Sud-Ouest Innovation, ARVALIS – Institut du Végétal, Fédération Nationale des Producteurs de Plants de Pomme de Terre, Institut Français de la Vigne et du Vin, Institut Technique de la Betterave, Sofiprotéol, Vegenov, Vegepolys Valley).

Une Assemblée Générale, un Comité d’Orientation Stratégique et un Directoire Opérationnel constituent le dispositif pour rendre l’action du Consortium opérationnelle dès ce début d’année 2021.

Plus d’infos : www.plantalliance.fr

Revoir le replay de la conférence de presse

 


[1] Créé en 1999, le réseau Génoplante a permis de fédérer une communauté française en génomique végétale alliant recherche publique et privée pour développer des programmes de génomique chez les grandes espèces cultivées. Initialement soutenu par les Ministères de la Recherche et de l’Agriculture, puis par l’ANR de 2005 à 2010, le programme a ainsi généré de nombreuses connaissances académiques, outils, plateformes et ressources et des innovations conduisant à des applications agronomiques (notamment chez le maïs, le blé, le colza, le tournesol et le pois).

 

[2] En 2011, le Groupement d’Intérêt Scientifique Biotechnologies Vertes (GIS-BV) s’est vu confier la mission de prolonger l’esprit de coopération public-privé développé au sein du réseau Génoplante et d’animer la communauté. Le partenariat a été élargi et a bénéficié de l’essor du Programme d’Investissement d’Avenir (PIA). Ainsi 9 projets du PIA et plus d’une centaine de projets sélectionnés par l’ANR et labellisés par le GIS BV, ont été au cœur de son animation scientifique.

 

Membres de PlantAlliance

 

210218 CP_LancementPlantAlliance.pdfpdf - 780.05 KB

Service de presse INRAE

Maxime Szambien Chargé d’animation, gestion et communication de PlantAlliance

Contact scientifique

Carole Caranta Directrice générale déléguée Science et Innovation INRAE et Présidente du consortium PlantAlliance

En savoir plus

5 Instituts Carnot labellisés pour INRAE - la recherche partenariale en agriculture, alimentation et environnement renforcée

COMMUNIQUE DE PRESSE - INRAE obtient la labellisation de cinq Instituts Carnot parmi les 39 retenus à l’issue du 4ème appel à candidatures et demandes de renouvellement de labellisation Carnot, porté par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Avec la labellisation de 4 instituts Carnot existants et l’acceptation d’un 5ème Eau et Environnement avec une période probatoire, la politique en faveur du partenariat socio-économique et du transfert pour l’innovation du nouvel institut INRAE, issu de la fusion entre l’Inra et Irstea au 1er janvier 2020, est ainsi renforcée.

10 février 2020