Changement climatique et risques 4 min

L’initiative de recherche franco-africaine TSARA passe à l’action

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Neuf mois après son lancement au Salon international de l’agriculture 2022, la première assemblée générale de l’initiative TSARA [1] s’est tenue le 5 décembre à Cape Town en Afrique du Sud. Elle pose la première pierre de sa mise en œuvre avec ses 19 membres français et africains, issus de 11 pays, ainsi que d’autres participants. En marge du World Science Forum 2022, cette réunion organisée par INRAE, le Cirad et l’Agricultural Research Council (ARC) en présence de délégations de haut niveau, a été l’occasion de mettre en place la gouvernance et d’établir le calendrier opérationnel de l’initiative internationale. L’initiative TSARA a l’ambition de renforcer les coopérations de recherche en partenariat pour promouvoir une agriculture, des systèmes alimentaires et des paysages agricoles, pastoraux et forestiers durables. Cette initiative est au service de multiples enjeux en Afrique, et au-delà en Europe et dans le monde, sur des sujets tels que la sécurité alimentaire, la lutte contre le réchauffement climatique, le renforcement de la biodiversité, la santé des hommes, des animaux et des écosystèmes ainsi que l’emploi des jeunes et l’équité femmes-hommes.

[1] Transformer les systèmes alimentaires et l’agriculture par la recherche en partenariat avec l’Afrique.

Publié le 06 décembre 2022

illustration L’initiative de recherche franco-africaine TSARA passe à l’action
© National research foundation NRF

L’initiative TSARA a pour objectif de stimuler un portefeuille de projets de recherche, de formation et d’innovation originaux, construits entre institutions africaines et françaises, qui soit à la fois de haute qualité et tourné vers l’impact et la formation auprès des acteurs du monde rural et urbain, ainsi que vers l’appui aux politiques publiques. 

Depuis mars 2022, ce sont 8 groupes thématiques qui ont travaillé sous la forme de webinaires, réunissant chacun jusqu’à 60 participants des 19 membres et avec de potentiels nouveaux partenaires, pour dresser un état des lieux des connaissances scientifiques et lister les priorités à traiter, parmi les thèmes suivants : les sols, l’eau et la forêt sous contrainte de changement climatique ; la transition agroécologique de l’agriculture et de l’élevage ; la durabilité des systèmes alimentaires ; la santé des hommes, des animaux et des paysages ; le travail et l’emploi. 

Une restitution du travail de ces 8 groupes thématiques lors de l’assemblée générale a permis de fonder la trame de l’agenda scientifique de TSARA et de son plan d’actions 2023-2025, qui devront être déployés au premier semestre 2023, adossés à un portefeuille de projets de recherche, de formation et d’accompagnement, qui embarque l’ensemble des parties prenantes issues de tout ou partie des territoires africains. Les résultats de ces travaux doivent aider à répondre à des grands défis afin de contribuer aux objectifs de développement durable de l’agenda 2030 au plan global, en Europe et en Afrique.

Cette 1re assemblée générale a aussi été l’occasion de doter l’initiative TSARA d’une gouvernance : un secrétariat opérationnel constitué de 12 institutions, 10 africaines et 2 françaises, représentant une grande diversité géographique. La présidence sera assurée sur la base d’un binôme d’instituts coprésidents. Ainsi, en 2023, ce seront le Cirad et l’ARC qui prendront sa coprésidence pour un an, auxquels succèderont INRAE et ISRA lors de la prochaine assemblée générale, fin 2023. Il a également été acté la création d’un statut de membre associé qui permettra à des organisations de la recherche et/ou de l’enseignement supérieur françaises ou africaines de rejoindre TSARA.

D’ores et déjà, INRAE, grâce au contrat d’objectifs et de moyens conclu avec l’État en février 2022, consacre de nouvelles ressources dédiées à des projets qui nourriront l’initiative, dont plus de 400 000 € seront consacrés à des mobilités entrantes et sortantes de scientifiques, des projets starters ou favorisant l’interconnaissance en 2022 et en 2023 afin de faire mûrir des projets d’envergure avec tous les partenaires intéressés par l’initiative. Tous les départements scientifiques d’INRAE sont mobilisés : plus d’une dizaine de mobilités actées ou programmées et autant de projets starters et d’interconnaissance, adossés ou en complément des dispositifs de partenariats structurants existants.

Le Cirad, pour sa part, mène des projets de recherche en partenariat avec des institutions de recherche africaines depuis plus de 50 ans, avec, à date, plus d’une centaine de projets d’envergure en cours. De plus, chaque année, le Cirad alloue 300 000 € aux 14 « dispositifs de recherche et de formation en partenariat » réunissant le Cirad et des partenaires africains pour répondre par la recherche, l'innovation et la formation à des défis de développement spécifiques identifiés ensemble. Enfin, une centaine de chercheurs du Cirad travaillent avec ou chez des partenaires institutionnels africains.

Ces moyens permettront aux partenaires de TSARA d’être ensemble plus forts pour présenter et gagner des projets aux niveaux européen et international.

 

Les instituts membres à dates :

Pays  Signataires
Afrique du Sud ARC
Afrique du Sud  University of Pretoria
Afrique du Sud  University of Western Cape
Burkina Faso INERA
Burkina Faso CIRDES
Cameroun IRAD
Egypte ARC
Kenya ICIPE
Madagascar Université d'Antananarivo
Madagascar FOFIFA
Maroc ENA Meknès
Régional - Af Ouest CILSS
Sénégal UCAD
Sénégal ISRA
Tunisie UCAR
Tunisie IRESA
Zimbabwe Université Zimbabwe
France INRAE
France Cirad

En savoir plus

Alimentation, santé globale

One Planet Summit : lancement de PREZODE, une initiative internationale inédite pour prévenir de futures pandémies

COMMUNIQUE DE PRESSE - Sous l’égide de la France, et notamment du Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation et du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, l’initiative PREZODE - Prévenir les risques d’émergences zoonotiques et de pandémies – vient d’être annoncée à l’occasion du One Planet Summit du 11 janvier consacré à la biodiversité. Initiée par trois instituts de recherche français - INRAE, le CIRAD et l’IRD - en concertation avec une dizaine d’autres organisations de recherche*, en France, en Allemagne et aux Pays-Bas, PREZODE regroupe déjà plus d’un millier de chercheurs. Cette initiative, qui se veut d’emblée globale, combinera projets de recherche et actions opérationnelles. Elle a été partagée en décembre 2020 avec plus de 400 participants de 50 pays des 5 continents dans l’objectif d’une co-construction très ouverte. Les organisations internationales comme l'OMS, l’OIE, la FAO, le PNUE**, la Banque Mondiale et la Commission Européenne ont manifesté leur vif intérêt pour cette initiative.

02 mars 2021

Société et territoires

L'Initiative 4 pour 1000 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat s'étend à l'Outre-Mer

COMMUNIQUE DE PRESSE - Un accord-cadre de quatre ans vient d’être signé entre le Ministère des Outre-Mer, le Cirad, INRAE, l’IRD et le secrétariat de l’initiative « 4 pour 1000 », le 24 février au Salon de l’agriculture à Paris. En accompagnement de la « trajectoire 5.0 » portée par la Ministre, cet accord vise à déployer en outre-mer français l’initiative internationale « 4 pour 1000 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat ».

24 février 2020

Société et territoires

Nouvel accord-cadre entre la FAO et INRAE, le Cirad et l’IRD pour accompagner la transformation des systèmes agricoles et alimentaires

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Le 18 octobre, dans le cadre de son forum Science et Innovation 2022* à Rome, la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, a signé avec les 3 organismes de recherche français INRAE, le Cirad et l’IRD un protocole d’accord pour la période 2022-2027 portant sur la transformation des systèmes agricoles et alimentaires. Cet accord de coopération souligne une forte volonté de développer des partenariats internationaux pour répondre aux enjeux du changement climatique, de la biodiversité, de la gestion durable des ressources naturelles et de la transformation des systèmes agricoles et alimentaires. Les 3 organismes français s’investissent et mobilisent leurs réseaux de partenaires des 5 continents.

17 octobre 2022