Société et territoires 1 min

L'Initiative 4 pour 1000 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat s'étend à l'Outre-Mer

COMMUNIQUE DE PRESSE - Un accord-cadre de quatre ans vient d’être signé entre le Ministère des Outre-Mer, le Cirad, INRAE, l’IRD et le secrétariat de l’initiative « 4 pour 1000 », le 24 février au Salon de l’agriculture à Paris. En accompagnement de la « trajectoire 5.0 » portée par la Ministre, cet accord vise à déployer en outre-mer français l’initiative internationale « 4 pour 1000 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat ».

Publié le 24 février 2020

illustration L'Initiative 4 pour 1000 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat s'étend à l'Outre-Mer
© INRAE - Christophe MAITRE

Annick Girardin, Ministre des Outre-Mer, Michel Eddi, PDG du Cirad, Philippe Mauguin, PDG d'INRAE, Valérie Verdier, PDG de l’IRD et Paul Luu secrétaire de l’initiative « 4 pour 1000 », ont signé ce 24 février un accord-cadre pour déployer les actions de ce programme international dans l’Outre-Mer français.

La France - le Cirad, INRAE et l’IRD pour le volet scientifique - est à l’origine de cette initiative lancée en décembre 2015 lors de la COP 21 à Paris. Celle-ci montre que la capacité de stockage de carbone dans les sols agricoles et forestiers peut jouer un rôle crucial pour la sécurité alimentaire, la transition agro écologique et l’adaptation au changement climatique, et ainsi contribuer aux Objectifs de Développement Durable tout en mettant en œuvre l’accord de Paris sur le climat.

Cette initiative invite tous les acteurs à faire connaître et mettre en place des actions pour stocker du carbone dans les sols pour en améliorer la qualité biologique, en vue d’atténuer le changement climatique et de s’y adapter. Elle vise à développer les pratiques agricoles et forestières pour y parvenir : agro-écologie, agroforesterie, agriculture de conservation, de gestion des paysages, etc.

Cette initiative s’inscrit pleinement dans les objectifs de la trajectoire outre-mer 5.0 fixés par la Ministre Annick Girardin : « zéro exclusion, zéro carbone, zéro déchet, zéro polluant agricole et zéro vulnérabilité d’ici 2030 ».

L’accord prévoit ainsi le développement de projets de recherche, le partage d’expériences, des actions de formation et d’information des acteurs de cette trajectoire outre-mer 5.0 - décideurs privés, publics, citoyens, élus, entreprises - pour promouvoir et développer des systèmes agricoles et forestiers permettant de stocker plus de carbone et de matière organique dans les sols pour les rendre plus résilients aux aléas climatiques et moins consommateurs d’engrais de synthèse tout en améliorant leur productivité organique.

 

En savoir plus

Agroécologie

Étude de faisabilité de « 4 pour 1000 » en France : préserver et augmenter les stocks de carbone dans le sol

COMMUNIQUE DE PRESSE - À la demande de l’Ademe et du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, l’Inra a conduit une étude sur le potentiel de stockage en carbone des sols français (hors outre-mer) et dévoile les résultats de celle-ci ce 13 juin 2019. Ces travaux se réfèrent aux termes de l’initiative 4 pour 1000, lancée lors de la COP 21 à Paris en 2015 qui consiste à accroître la teneur en carbone organique des sols mondiaux d’au moins 4‰ par an. Ce niveau de stockage équivaut aux émissions actuelles de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, mais ne doit pas laisser penser que la réduction des émissions soit devenue facultative. Elle reste même l’objectif principal.

24 décembre 2019

Changement climatique et risques

Stocker 4 pour 1000 de carbone dans les sols : le potentiel en France

INRAE a livré le 13 juin 2019 une étude, réalisée à la demande de l’Ademe et du ministère de l’Alimentation et de l'Agriculture, sur le potentiel de stockage de carbone dans les sols en France. En mobilisant une méthodologie originale, l’étude a pu évaluer ce potentiel et en estimer le coût de mise en œuvre région par région, au regard d’un objectif de 4 pour 1000. L’initiative « 4 pour 1000 sur les sols pour la sécurité alimentaire et le climat » avait été lancée lors de la conférence des parties sur le changement climatique organisée à Paris en 2015.

12 décembre 2019