Société et territoires 3 min

Création d’un Groupement d’intérêt scientifique, référence française pour toutes les questions relatives aux 3R

COMMUNIQUE DE PRESSE - L’utilisation d’animaux à des fins scientifiques se fonde sur le principe des « 3R » (remplacement, réduction, raffinement ) pour guider au mieux les recherches et promouvoir des méthodes responsables et innovantes. Un groupement d’acteurs de la recherche composé de l’Inserm, du CNRS, d’INRAE, de l’Inria, du CEA, de l’Institut Pasteur de Paris, de la CPU et de l’association Udice annonce la création, en France, du FC3R (France Centre 3R) pour soutenir l’application des règles qui découlent du principe des 3R. Créée à la demande du ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, sous la forme d’un Groupement d’intérêt scientifique (GIS), et dotée de missions et de moyens d’actions conséquents, cette structure a l'ambition d'être reconnue en France et en Europe comme référence et point de contact pour toutes les questions relatives aux 3R, dans la recherche publique comme privée.

Publié le 22 novembre 2021

illustration Création d’un Groupement d’intérêt scientifique, référence française pour toutes les questions relatives aux 3R
© INRAE

Structure et composition

Fondé par des opérateurs majeurs de la recherche publique[1], le FC3R favorisera la synergie et la collaboration entre les entités existantes dans le domaine de l’expérimentation animale à des fins scientifiques, mobilisant toutes les compétences disponibles pour remplir ses missions. Il fonctionnera notamment en lien étroit avec le ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation et le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et aura pour vocation d’interagir avec des partenaires privés.

Le FC3R sera structuré autour d’une équipe initialement composée de cinq personnes (directeur, secrétaire/gestionnaire, webmaster, responsable de la formation, responsable des appels à projets) et doté d’un comité de pilotage, d’un comité scientifique et d’un conseil d’orientation et de réflexion. Il sera à l’écoute de toutes les parties prenantes, notamment du monde associatif.

Le FC3R sera localisé à l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort, à Maisons-Alfort, où il disposera d’une structure opérationnelle et bénéficiera d’un soutien fort de cet acteur majeur de la formation en biologie animale, pour ses missions de formation.

Les grandes missions du FC3R

La formation aux 3R

  • Faire connaître toutes les offres de formation aux 3R grâce à un site internet listant en langue française et en anglais les offres existantes ;
  • Promouvoir l’émergence de formations en incitant les partenaires du FC3R, qu’ils soient privés ou publics, à créer des formations dans les domaines de carence identifiés ;
  • Développer des outils de formation à distance (webinaires, e-learning, MOOC…) ;
  • Mettre à disposition des contenus innovants : création de modules de formation pour des approches en émergence ou pour promouvoir une harmonisation des approches existantes ;
  • Développer son ouverture internationale : faire connaître et reconnaître ses formations au niveau européen et ainsi contribuer à la reconnaissance des formations françaises.

L’ingénierie de projets conformes aux 3R

  • Assistance au design de projets : devenir un point de contact et de conseil ;
  • Traitement des données non publiées d’intérêt pour les 3R, création d’une plateforme de dépôt des résultats négatifs (sur le site internet du FC3R) pour mieux disséminer les connaissances obtenues mais non publiées par les auteurs.

Le financement de projets 3R

  • Appel à projets annuel pour développer et valider des méthodes de recherche permettant de mieux respecter le principe des 3R ;
  • Appels à projets sur des questions spécifiques liées aux 3R pour financement des meilleurs projets permettant de mettre au point et valider des approches innovantes, associant tout partenaire public ou privé ;
  • Financement de Prix 3R.

La communication

  • Mise en place d’une communication spécifique suivant la devise « Pour une recherche responsable et innovante » ;
  • Création d’un site internet et d’une stratégie de communication sur les réseaux sociaux : diffusion d’informations pertinentes concernant la bonne application du principe des 3R et sur les activités propres au FC3R, en priorité en direction du monde de la recherche, et aussi en direction de la société civile.

Les objectifs du FC3R sur dix ans

  • Obtenir une réduction notable du nombre d’animaux utilisés en expérimentation, notamment par des approches multimodales longitudinales, assurer un meilleur remplacement par des modèles invertébrés ou des approches complémentaires notamment in vitro, et assurer un raffinement fondé sur des pratiques innovantes ;

  • S’assurer de la formation à une pratique rigoureuse et responsable, conforme au principe des 3R, de tout étudiant, et toute étudiante et/ou nouvel entrant, nouvelle entrante amené à utiliser des animaux à des fins scientifiques ;

  • Positionner le FC3R comme un acteur incontournable en France et en Europe sur le développement des méthodes alternatives à l'utilisation d'animaux et sur les autres questions relatives aux 3R.

 

[1] Les membres fondateurs du GIS sont l’Inserm, le CNRS, INRAE, l’Inria, le CEA, l’Institut Pasteur de Paris, la CPU et Udice.

En savoir plus

Agroécologie

MOOC Bien-être des animaux d'élevage

Ce MOOC a été conçu par une équipe pédagogique regroupant des enseignants-chercheurs, des chercheurs et des vétérinaires spécialistes du bien-être des animaux d’élevage. Il est structuré en trois modules : "comprendre" qui pose les bases théoriques, "évaluer" qui propose des éléments utilisables sur le terrain, et "améliorer" qui présente quelques solutions.

01 décembre 2019

Biodiversité

Comprendre, évaluer et améliorer le bien-être des animaux d’élevage

Une équipe de scientifiques qui travaillent sur le bien-être des animaux depuis de nombreuses années publie une série de trois fascicules sur ce sujet. Ces mémos présentent des notions théoriques, des exemples et des protocoles de référence relatifs au bien-être des animaux, afin que tous les acteurs — professionnels de l’élevage, membres des associations de protection animale, scientifiques, formateurs… mais aussi citoyens — puissent échanger avec un langage commun.

10 juin 2021

Agroécologie

Des leviers pour améliorer les systèmes d’élevage européens

L’expertise scientifique collective menée par INRAE en 2015-2016 sur les impacts et services de l’élevage européen souligne qu’il est délicat d’en établir un bilan global, positif ou négatif. La suppression totale de l’élevage se traduirait néanmoins par une perte de services environnementaux. L’expertise identifie des leviers d’amélioration pour les différents types d’élevage.

16 mars 2020