Agroécologie 5 min

Bliss Ecospray, la start-up qui réduit l’utilisation des produits phytosanitaires en agriculture

Née en janvier 2021, Bliss Ecospray propose une technologie innovante qui participe à réduire la dérive des produits phytosanitaires en viticulture et concoure ainsi à la santé des écosystèmes. Rencontre avec Vincent de Rudnicki, co-fondateur de la start-up.

Publié le 11 avril 2022

illustration Bliss Ecospray, la start-up qui réduit l’utilisation des produits phytosanitaires en agriculture
© INRAE, Jean Weber.

Fort de ses compétences, notamment, en mécanique et en électronique, Vincent de Rudnicki s’intéresse depuis longtemps à la robotique en agriculture. Jusqu’en février 2021, c’est dans les locaux de l‘unité Technologies et méthodes pour les agricultures de demain – ITAP du centre de recherche INRAE d’Occitanie-Montpellier que V. de Rudnicki, alors ingénieur de recherche INRAE, s’est intéressé aux nouvelles technologies pour réduire les quantités de produits phytosanitaires utilisés au cours des traitements et leurs impacts sur l'environnement. Depuis, il a mis à profit une retraite (très) active pour fonder la start-up Bliss* Ecospray avec Yves Matton, Olivier et Pierre Le Blainvaux du Startup studio Technofounders. Une jeune pousse qui met à profit une innovation technologique basée sur une pulvérisation haute performance confinée grâce à des lames d’air et dont il est aujourd’hui le directeur général. Interview.

*Bliss, en anglais, Blade Low Impact Spray System, système de pulvérisation à lame à faible impact

Comment est née la start-up Bliss Ecospray et quels sont ses objectifs ?

 « Mon domaine d’élection, c’est le fonctionnement des pulvérisateurs de produits phytosanitaires et la perte d’une fraction de ces produits au moment des traitements. » Bien ancré dans une recherche action, V. de Rudnicki développe dans un premier temps, avec son équipe, des outils de traçabilité embarqués sur les tracteurs, soucieux de suivre la dérive des produits phytosanitaires pour mieux la corriger… « à la source », précise-t-il.

Mes convictions, apporter des solutions.

Dès 2010, il réfléchit à ce qu’il considère alors être une utopie, « construire un système qui ne perde pas de produits mais pulvérise tout sur la plante ». Fort de la relation qu’il noue alors avec AXLR, la Société d’accélération du transfert des technologies ou SATT du Languedoc-Roussillon, V. de Rudnicki bénéficie d’un financement en pré maturation pour développer son idée, confiner les sprays issus des buses des descentes de pulvérisateur dans un volume grâce à une lame d’air.

« Nous avons exploité un effet bien connu de la mécanique des fluides, l’effet Coanda : l’air expulsé à très haute vitesse, plus de 200 km/h, tout autour des buses, forme un anneau invisible dont aucune goutte ne peut s’extraire, empêchant toute perte de produit dans l’air ou sur les sols.

Bliss Ecospray, une innovation au service des viticulteurs et de l’environnement.

Cette innovation permet d’atteindre une qualité de couverture quasi-parfaite dont une bonne uniformité et une qualité d’application inégalée au cœur de végétation du fait des turbulences générées à la rencontre des lames d’air assurent, tout en réduisant de manière drastique la dérive de produits phytosanitaires. En empêchant le transfert de ces derniers hors de la zone de traitement, les viticulteurs économiseraient pas moins de 20 à 40 % de leurs produits. Par ailleurs, les descentes de pulvérisation que nous proposons, ont l’avantage d’être compatibles avec la majorité des pulvérisateurs actuels. C’est un équipement performant pour un investissement moindre ! »

Après plusieurs tests menés sur le banc expérimental EvaSprayViti de ce qui était encore l’unité EcoTechViti (Irstea, IFV, Montpellier SupAgro), c’est aux côtés du Startup studio Technofounders que la société Bliss Ecospray est créée en janvier 2021.

EvaSprayViti, en quelques mots

EvaSprayViti est une vigne artificielle modulable qui permet une mesure objective et répétable de la qualité de pulvérisation et le test en conditions contrôlées des performances des différents matériels et pratiques de pulvérisation. Ce banc d’essai reproduit 4 rangs de vigne de 10 m de long chacun. Trois configurations du banc correspondant à trois stades de développement de la vigne (début, milieu et pleine végétation) permettent de tester les pulvérisateurs et les pratiques de pulvérisation selon le stade de la végétation.

L’objectif : industrialiser et lancer la commercialisation de cette innovation. De l’usine aux vignobles, tout va ensuite très vite.

Prototype Blss Ecospray

L’équipe installe son usine de production à Saint-Nom-la-Bretèche (78) afin d’assurer les premières livraisons de ses équipements. Elle entame une saison de tests de sa pré- série industrielle en conditions réelles chez 15 viticulteurs partenaires dans toute la France, du Bordelais à la Champagne en passant par la Bourgogne ou l’Alsace. Le but : peaufiner les derniers réglages et démontrer la capacité de Bliss Ecospray à garantir la sécurité sanitaire des vignobles tout en réduisant la dose d’intrants pulvérisée et les pertes sur le sol et dans l’air.

Quels sont vos rapports avec INRAE ?

V de Rudnicki : « Notre lien est ancien.  Pas moins de 40 ans de carrière à Irstea, devenu INRAE en janvier 2021, et une autorisation a participation à entreprise lorsque je suis parti en retraite !

Dès ses débuts, ce projet a bénéficié des moyens d’évaluations disponibles dans l’unité ITAP, sa valorisation a largement mobilisé Inra Transfert et depuis nous cultivons avec soins nos rapports avec l’institut. »

Quelles sont les perspectives de Bliss Ecospray ?

V de Rudnicki : « Les descentes de pulvérisation Bliss Ecospray sécurisent et améliorent la qualité des traitements en viticulture. Elles sont simples d’utilisation et fiables. Nous souhaitons les proposer à la vente sur le marché français dès juillet 2022. Je pense que nous irons très vite, ensuite, vers des marchés européens voire internationaux. Je pense à la Californie ou encore à l’Afrique du Sud. Aujourd’hui notre système s’adapte à tous types de vignes. Pourquoi ne pas l’envisager pour les cultures maraichères ou les vergers bas dont il serait possible d’enjamber les rangs ? »

Des perspectives prometteuses pour une technologie haut de gamme. D’ores déjà très attendue par les viticulteursn, elle s’inscrit par ailleurs pleinement dans le plan EcoPhyto II porté par les ministères de l’Agriculture et de l’Ecologie et dont le but est de réduire de moitié l’usage des produits phytosanitaires d’ici 2025.

Bliss Ecospray, des prix et des récompenses

Lauréat du Concours d’innovation 2020-2021 - Organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation en partenariat avec Bpifrance, le volet i-Lab du concours finance les meilleurs projets de recherche et de développement pour la finalisation du produit, procédé ou service technologique innovant, grâce à une aide financière importante et un accompagnement adapté.

Médaille d’argent des SITEVI Innovation Awards 2019 - Concours internationalement reconnu, il récompense les matériels, produits, techniques et services les plus innovants présentés par les exposants du SITEVI ou Salon international des équipements et savoir-faire pour les productions viti-vinicoles, oléicoles, arboricoles et maraîchères.

En savoir plus