10 min

Sobriété énergétique à INRAE : baisse de 10 % de la consommation globale dès 2022, 20 % espérés en 2023

COMMUNIQUÉ DE PRESSE RÉGIONAL - Alors que les prix de l’énergie devraient rester élevés en 2024, en hausse d’environ 70 % par rapport au niveau de 2021, la politique de sobriété énergétique d’INRAE a atteint le premier objectif fixé par le gouvernement avec 1 an d’avance. La consommation énergétique des 19 centres de l’institut a en effet pu baisser de plus de 10 % grâce à la préparation fin 2022 d’un plan de maîtrise énergétique adapté aux contextes locaux en métropole et en outre-mer. Cette baisse atteint même 20 % au premier semestre 2023 par rapport à 2021 démontrant l’ampleur des efforts réalisés.En région Occitanie, le centre INRAE Occitanie-Montpellier, composé de 165 bâtiments, 35 unités de recherche, d’expérimentation et d’appui et accueillant sur ses 8 implantations environ 1 200 agents, a déjà mis en œuvre des actions concrètes pour réduire sa consommation, avec la même préoccupation partagée par tous les centres d’INRAE : ne renoncer à aucun projet de recherche et maintenir de bonnes conditions de travail pour toutes et tous.

Publié le 05 décembre 2023

illustration  Sobriété énergétique à INRAE : baisse de 10 % de la consommation globale dès 2022, 20 % espérés en 2023
© INRAE, Bertrand Nicolas

 La crise énergétique subie en 2022 a accéléré les travaux de maîtrise énergétique entamés depuis la création d’INRAE en 2020 à travers le Plan d’action RSE porté au niveau national. Dès 2022, sur la base d’une cartographie énergétique globale comptabilisant la part de chacun des 2 200 bâtiments de l’établissement répartis sur environ 100 sites, pour une surface de plus d’1 million de m², INRAE a pu optimiser sa consommation énergétique. Résultat : les objectifs de maîtrise fixés par le gouvernement sont atteints et même dépassés avec un an d’avance. Cette baisse a été rendue possible par des investissements majeurs avec 162 projets de rénovation énergétique engagés depuis début 2021 pour une enveloppe totale[1] de près de 24,5 M€. L’implication de tous les personnels, scientifiques, techniciens comme administratifs, qui ont su adapter leurs comportements individuels et collectifs, a largement contribué à cette dynamique de baisse qui semble encore s’amplifier en 2023 avec des résultats qui atteignent 20 % au 1er semestre par rapport à 2021, à périmètre constant.

Dans le centre INRAE Occitanie-Montpellier, une réduction de 20 % de la consommation de chauffage au gaz

En région Occitanie, le centre composé de 165 bâtiments pour 117 000 m², a réussi à réduire de 20 % sa consommation de chauffage entre le 1er trimestre 2021 et le 1er trimestre 2023. Ce gain est lié notamment au remplacement de chaufferies obsolètes et au raccordement du bâtiment le plus énergivore au réseau de chaleur urbain en 2022.

D’autres actions ont été déployées en 2023 :

  • abandon des chaufferies au fioul au gaz au profit de pompes à chaleur,
  • sensibilisation aux écogestes et comportements vertueux,
  • strict respect des consignes de températures et optimisation des dates d’arrêt et d’allumage des installations,
  • isolation progressive de certains bâtiments (combles, toitures, façades).

D’autres projets sont en cours de réalisation et porteront leurs fruits sur 2024. De plus, chaque unité de recherche travaille à la mise en œuvre d’économies d’énergie sur les process de recherche.

En agissant à la fois sur la performance du bâti, la qualité de l’exploitation technique et la maîtrise de l’usage par une sensibilisation régulière des collectifs, le centre INRAE Occitanie-Montpellier, comme les 18 autres centres de l’institut, reste mobilisé pour contenir les effets de l’inflation des tarifs de l’énergie et s’engager dans la trajectoire de décarbonation d’INRAE.


[1] Investissement réalisé grâce aux plans gouvernementaux France Relance, Résilience Gaz 1 et 2 (17 M€ au total) et des moyens INRAE redéployés grâce notamment aux économies réalisées sur les consommations énergétiques.

Carte d’identité : le centre INRAE Occitanie-Montpellier
 

  • 854 agents titulaires, 335 contractuels, 279 stagiaires
  • 8 implantations
  • 24 unités de recherche, 4 unités expérimentales, une vingtaine de plateformes, 3 centres de ressources biologiques, 1 observatoire de l’environnement
  • 165 bâtiments pour 117 000 m²
  • Identifiants thématiques
    Biologie intégrative et prédictive, et adaptation aux contextes méditerranéens
    Transition agroécologique en conditions environnementales contraintes
    Gestion des ressources naturelles dans les territoires
    Écoconception des aliments et des bioproduits
    Analyse et conception de systèmes alimentaires durables en continuité rural-urbain.

    En savoir plus

    Société et territoires

    Plan de relance : cinq chantiers de rénovation énergétique au centre INRAE Nouvelle-Aquitaine-Poitiers

    INRAE s’est vu attribuer plus de 12 M d’euros par l’État dans le cadre du plan France Relance, pour la rénovation thermique de ses bâtiments. Sur le terrain, les équipes se sont fortement investies et l’institut a déposé 111 projets dont 55 ont été retenus dans 13 centres de recherche. Avec un beau résultat pour le centre Nouvelle-Aquitaine-Poitiers puisque 5 projets sur 7 ont été retenus !

    27 mai 2021

    Biodiversité

    Éclairage public : les Français sont-ils prêts à éteindre la lumière ?

    ARTICLE REDIGÉ AVEC THE CONVERSATION - À l'heure où nous cherchons à limiter nos consommations de gaz et d'électricité, sommes-nous prêts à diminuer l'usage de l'éclairage public ? Un article publié dans The Conversation France fait le point sur les résultats d'une enquête de chercheuses en économie de l'environnement sur l'acceptabilité de la réduction de l'éclairage public nocturne par la population française.

    09 décembre 2022