illustration  Laetitia Lançon, un appui multi-ressources
© INRAE, Christophe Maitre

7 min

Laetitia Lançon, un appui multi-ressources

Au Centre national de ressources génomiques végétales (CNRGV), Laetitia Lançon est la mère-poule d’une équipe de 20 personnes. Assistante de direction depuis la création de l’unité en 2004, elle est à l’origine de toute l’architecture administrative, financière et juridique du laboratoire. Après 15 années de travail et grâce à sa grande implication dans les missions qui lui sont confiées, Laetitia est aujourd’hui lauréate d’un laurier bien mérité.

Publié le 19 novembre 2019

Son accent ne trompe pas : Laetitia Lançon a bien grandi à Toulouse. Bac en poche depuis 1994, elle obtient un BTS d’assistante de direction, point de départ de sa carrière professionnelle. « J’ai choisi cette formation parce qu’elle me correspondait bien », se souvient Laetitia. « Je suis très ordonnée, j’aime être carrée dans les procédures, et ce BTS abordait des notions juridiques, comptables ou encore de secrétariat ». Cela tombe bien, puisque Laetitia fera de ces compétences son métier et saura les exploiter jusqu’à l’obtention d’un précieux laurier, décerné en 2019 par l’Inra pour l’ensemble de son fructueux travail.

En 2004, l’ouverture d’un poste à l’Inra de Toulouse offre une opportunité d’évolution à l’assistante de direction qui travaillait depuis 7 ans dans une entreprise privée. « J’ai commencé à regarder les concours proposés par l’Inra et lorsque j’ai lu la fiche de poste, j’ai compris que c’était pour moi », se rappelle avec enthousiasme Laetitia. Le CNRGV venait alors d’ouvrir ses portes et avec lui, un poste d’assistante de direction que Laetitia n’aura depuis jamais quitté. « Au départ, rien n’existait et tout était encore à créer », explique-t-elle. « Il n’y avait alors que la directrice, un informaticien et une technicienne. J’ai donc pu mettre en place toute l’organisation administrative du laboratoire. C’était un challenge stimulant »

Aujourd’hui, le CNRGV est un centre unique en France. Dépendant du département scientifique de l’Inra Biologie et amélioration des plantes (BAP), il s’agit d’une unité de service qui propose des prestations à des collaborateurs français et étrangers dans le domaine de la génomique. Le CNRGV dispose surtout de collections génomiques de nombreuses plantes modèles et cultivées par l’Inra. « On est en quelque sorte le patrimoine de l’Inra », indique l’assistante de direction, un sourire dans la voix.

Une responsable « multicasquette »

Une grande responsabilité pour l’Institut donc, mais aussi pour Laetitia, dont les multiples missions font de l’assistante de direction un couteau-suisse fondamental de l’unité. Outre la gestion administrative, financière et comptable de l’unité, la toulousaine assure également le suivi des contrats de recherche, ou encore la facturation avec les clients du laboratoire. Elle a même mis en place une régie autonome des recettes, notamment à l’aide d’un terminal de cartes bancaires qu’elle a fait installer au CNRGV. « C’est une particularité du laboratoire, qui est très rare à l’Inra », précise fièrement Laetitia

« Je suis au cœur de l’unité »

 

Mais les missions de la jeune femme ne s’arrêtent pas là. Également chargée de prévention dans l’unité, Laetitia est aussi depuis deux ans "Personne référente de proximité" pour conduire et accompagner les changements induits par le nouveau programme de gestion financière à l’Inra, GéFi 2.0, mais aussi animatrice qualité, correspondante formation...  « L’avantage de ce travail, c’est que je ne suis jamais sur une seule activité », décrit Laetitia. « Je suis au coeur de l’unité, que je considère un peu comme une petite entreprise familiale ».

Une équipe dynamique, pleine d’ambitions

Laetitia a su démontrer ses qualités d’assistante de direction dans chacun des domaines dans lesquels elle est impliquée depuis 15 ans. Mais ses compétences et son expertise n’auraient jamais pu s’épanouir sans l’équipe qui l’accompagne au quotidien. « J’apprécie énormément de travailler dans cette petite équipe de 20 personnes », confie-t-elle. « C’est un groupe à taille humaine, très soudé, dynamique, plein d’ambitions et toujours force de proposition », poursuit-elle. Depuis la création du laboratoire en 2004, la même directrice était aux commandes, avant de passer la main en 2019. « Je pense que ce laurier représente une grande reconnaissance du travail que j’ai accompli durant toutes ces années à ses côtés », avoue Laetitia, avant de poursuivre que « c’est aussi toute l’équipe qui est derrière cette récompense, sans qui il aurait été impossible de travailler correctement. On est complémentaire dans une vraie relation de confiance. Ce qui fait la richesse de ce métier, ce sont toutes ces petites choses », conclut la lauréate.

Photo de Groupe Laetitia Lançon
Photo de groupe du CNRGV, équipe de Lætitia Lançon.

Et après ?
Depuis le départ de la directrice en juillet 2019, Laetitia s’investit dans la direction collégiale de l’unité, avec trois autres collègues. Son métier évoluant sans cesse, il est difficile pour la jeune femme de se projeter dans les années qui se profilent. Mais avant l’arrivée d’un nouveau directeur ou directrice, de nombreuses petites choses sont encore à gérer au sein du laboratoire. Une chose est certaine, « l’unité est en constante évolution et cherche toujours à s'améliorer », indique l’assistante de direction. Et avec les quelques grands projets en cours, Laetitia ne semble pas prête à quitter le CNRGV : « Je m’y sens à ma place et en plus, mon travail est reconnualors pourquoi partir ? ».

Pierre-Yves Lerayer Rédacteur

Le centre

Le département

Biologie et Amélioration des Plantes