Ecosystèmes aquatiques, ressources en eau et risques

Présentation

La dynamique du changement global induit des évolutions et des tensions sans précèdent dans les compartiments biologiques et physiques des eaux continentales ;  elle exacerbe les impacts négatifs sur les écosystèmes aquatiques, la ressource en eau en quantité et qualité et sur les risques environnementaux. Les évolutions rapides, les interdépendances complexes, les pressions multiples et leurs évolutions incertaines rendent nécessaire le développement de connaissances disciplinaires et interdisciplinaires, fondamentales et opérationnelles, sur les socio hydro écosystèmes naturels et anthropisés pour la préservation des ressources, la restauration des systèmes dégradés et l’anticipation des risques. C’est l’objectif du département AQUA.

"L'eau est au cœur du développement durable et est essentielle au développement socio-économique, à la production d'énergie et d'aliments, à la santé des écosystèmes et à la survie de l'humanité"  (ONU)

Le mot du Chef de Département

Les recherches scientifiques sur les socio hydro systèmes, à l’ère de l’anthropocène, mobilise principalement les sciences biologiques, écologiques, écotoxicologiques, hydrologiques, hydromécaniques, économiques et sociales. Au sein du département, ces disciplines sont appliquées aux écosystèmes aquatiques, aux cycles de l’eau et aux transferts des éléments biogéochimiques dans les hydrosystèmes. L’objectif est de comprendre le fonctionnement et l’évolution biophysique, écologique et hydrologique des systèmes aquatiques sous pressions multiples dans les territoires de l’eau en lien étroit avec les besoins, les usages et les rejets domestiques et agricoles et leurs impacts sur l’intégrité et la résilience des systèmes aquatiques. Produire des connaissances scientifiques et les diffuser pour éclairer les débats et les décisions publiques et privées sont deux objectifs essentiels du département.

Mohamed Naaim  - chef du département AQUA

Les chiffres clés du département (chiffres 2020)

Les équipes :
  • 5 unités de recherche, 10 unités mixtes de recherche, 3 unités mixtes de service, 1 unité sous contrat
  • 298 agents permanents (36 % de femmes) et 157 contractuels
  • 132 doctorants 
Des compétences multidisciplinaires :

Ecologie, écotoxicologie, hydrologie, hydrogéologie, hydromécanique, sciences humaines et sociales, agronomie...

Les résultats :
  • 430 publications dans des revues à comité de lecture
  • 304 contrats dont 37 au niveau européen

Retrouvez nos offres de thèse, CDD, post-doc et concours sur le site : https://jobs.inrae.fr/

Crédits photos : INRAE