3 min

La biotechnologie et la métabolomique, lauréats du programme investissement d’avenir 3 EQUIPEX+ !

Etudier, caractériser et utiliser les capacités du vivant (organismes, tissus, cellules, molécules, protéines), pour produire des connaissances, innover, développer de nouveaux outils, tels sont les objectifs des deux équipements structurants lauréats du programme investissements d’avenir 3 (PIA3) EQUIPEX+ portés par le centre INRAE Occitanie-Toulouse. ALADIN vise à accélérer le développement de biocatalyseurs pour la biotechnologie industrielle et MetEx+ à étudier le métabolisme à toutes les échelles de complexité biologique, allant des populations aux cellules individuelles.

Publié le 18 janvier 2021

illustration  La biotechnologie et la métabolomique, lauréats du programme investissement d’avenir 3 EQUIPEX+ !
© INRAE

L’utilisation   d’équipements   scientifiques   aux   meilleurs   standards   internationaux   en   termes   de   performance est devenue une condition de la compétitivité de la recherche française. Leur impact de long terme sur la production scientifique et celle de nouvelles technologies est un enjeu majeur pour l’avenir scientifique et économique de la France.

C’est pourquoi l’Etat investit dans le soutien à ces équipements. L’action Equipements structurants pour la recherche du PIA3 ou ESR/EquipEx+, poursuit cette ambition avec la volonté de soutenir de nouveaux équipements d’envergure nationale, dont la vocation principale est la recherche scientifique et qui promeuvent un leadership scientifique français. 

Sur les 50 projets A+ et A retenus dont 31 pour la région Occitanie, 2 sont portés par le centre INRAE Occitanie-Toulouse.

 

ALADIN - l’apprentissage actif pour accélérer le développement de biocatalyseurs pour la biotechnologie industrielle


 

Les biotechnologies industrielles sont capables d'exploiter la très grande diversité biologique pour convertir des matières premières biosourcées en de multiples produits d’intérêt. Fers de lance de la bioéconomie, elles constituent d’une part une alternative de choix à la pétrochimie, permettant de lutter contre le changement climatique, et d’autre part une solution durable pour relever le défi de l’alimentation d’une population mondiale en rapide expansion.

 

Coordonné par Fayza Daboussi, directrice de recherche INRAE, directrice scientifique TWB et responsable de l’infrastructure de recherche IBISBA, ce programme vise à construire une plateforme technologique, accessible aux programmes de recherche publics et privés, qui accélérera le développement des projets basés sur les biotechnologies : de la découverte d'un nouveau potentiel catalytique à son développement pour de nouvelles applications, jusqu’à son transfert dans des procédés de fabrication optimisés et robustes.

 

Ce projet multipartenaires (INRAE-INSA-CEA) s'appuie sur la combinaison de la génétique et de l'intelligence artificielle, permettant l'exploration de la diversité moléculaire naturelle, son exploitation pour construire de nouveaux catalyseurs (enzymes et microorganismes) et le développement rapide de connaissances nécessaires pour mieux comprendre les systèmes biologiques. Cette plateforme nationale renforce le nœud français (IBISBA.FR) de l'infrastructure paneuropéenne "Innovation et synthèse des biotechnologies industrielles Biology Acceleration" – IBISBA (https://www.ibisba.eu/). En investissant dans la modernisation des installations existantes, ALADIN vise à maintenir la France et l'Europe à la pointe de la biologie synthétique et des biotechnologies industrielles.

 

MetEx+ - La métabolomique et la fluxomique de nouvelle génération, de la population aux cellules uniques


 

Lancé en 2013 avec 5 partenaires, MetaboHUB (MTH) est aujourd'hui une infrastructure nationale de classe mondiale en métabolomique et fluxomique qui développe et transfère des méthodes et des outils de pointe. L'exploitation globale des équipements MetEx + s'appuie sur le savoir-faire MTH pour créer et partager avec la communauté scientifique, un dispositif unique en France et en Europe. Il s’agit d’étudier le métabolisme à toutes les échelles de complexité biologique, allant des populations aux cellules individuelles, et inversement.

 

Coordonné par Fabien Jourdan, Directeur de recherche INRAE au laboratoire de Toxicologie Alimentaire, cet équipement a pour objectifs de développer des outils pour assurer l'interopérabilité, la réutilisation et la standardisation des données pour les études de métabolomique à grande échelle, ainsi que pour la contextualisation biologique des données. Il vise à mieux comprendre la complexité du métabolisme au niveau de l'organisme en développant la fluxomique de tout l'organisme pour obtenir une compréhension globale de la dynamique réelle et de l'intégration biologique du métabolisme. Et enfin ; avec les partenaires de ce programme (INRAE, CEA, CNRS, Inserm, INSA, UPMC Sorbonne Universités, Universités de Toulouse 3, de Bordeaux et de Clermont Auvergne), il ambitionne d’augmenter les performances analytiques au-delà des limites actuelles pour aboutir à la métabolomique et la fluxomique de la cellule unique.

 

Ces deux équipements, ouverts à toutes les communautés scientifiques concernées ainsi qu’aux entreprises, favorisent les synergies entre les équipes et entre les disciplines mais également entre recherche publique et privée ; ils constituent autant d’atouts dans un contexte de concurrence internationale accrue.

Contacts

Fayza DABOUSSI Coordinatrice EQUIPEX ALADIN

Fabien Jourdan Coordinateur EQUIPEX MetEx+

Les centres

En savoir plus

Alimentation, santé globale

Une étape franchie à Toulouse dans l’étude des petites molécules des organismes vivants

C’est dans le cadre de l’opération « métabolomique horizon 2020 » soutenue par l’Etat, la région Occitanie et Toulouse Metropole qu’INRAE Occitanie-Toulouse a pu renforcer son potentiel de recherche et d’innovation dans ce champ puissant d’étude et de caractérisation du vivant qu’est la métabolomique. La plateforme Metatoul a ainsi réceptionné sur le site du laboratoire de Toxicologie alimentaire un système d’imagerie par spectrométrie de masse, véritable « microscope chimique » qui permet la localisation spatiale précise d’une espèce moléculaire.

18 novembre 2020

Bioéconomie

Développement de la biotechnologie industrielle : une reconnaissance européenne pour le projet français IBISBA

COMMUNIQUE DE PRESSE - L’ESFRI a présenté le 11 septembre 2018 à Vienne (Autriche) sa feuille de route 2018. Parmi les projets sélectionnés pour la feuille de route européenne des infrastructures de recherche, le projet porté par la France, IBISBA, a pour ambition de fédérer les forces de R&D européennes pour créer une infrastructure de recherche dédiée au développement de la biotechnologie industrielle. Coordonné par l’Inra, il rassemble 14 partenaires de 9 pays européens, dont pour la France le CEA, l’Insa Toulouse et l’Université de Nantes. La vocation du projet : augmenter les interactions entre les laboratoires publics et la recherche industrielle, afin d’accélérer la production de connaissances et leurs applications. Ses objectifs : générer des preuves de concept, développer des méthodologies standardisées, constituer un environnement adapté pour la formation d’une nouvelle génération de professionnels pour la biotechnologie industrielle.

28 avril 2020