22 26 novembre 2021 Terminé

En ligne

Symposium international sur le nématode du pin

Le nématode du pin est un ver microscopique qui peut faire dépérir les pins en quelques semaines, et qui constitue une menace en Europe et en France. Ce symposium, organisé dans le cadre de l’Union internationale des instituts de recherches forestières (IUFRO), permettra de diffuser les tout derniers résultats issus des recherches internationales sur ce nématode et sur son vecteur.

illustration Symposium international sur le nématode du pin
© INRAE

Le nématode du pin, Bursaphelenchus xylophilus, est un ver microscopique qui peut faire dépérir les pins en quelques semaines seulement. Il est originaire d’Amérique du Nord, où il ne cause pas de dégâts majeurs. En revanche, il a été introduit en Asie : au Japon (détecté en 1905), en Chine (détecté en 1982), en Corée du Sud (détecté en 1988) et à Taïwan (détecté en 1995). Il s’est vite propagé et cause des dégâts considérables. Plusieurs millions d’arbres sont morts au Japon et en Chine.

Plus récemment, il a été détecté au Portugal en 1999. Malgré les mesures appliquées pour éradiquer et contenir le nématode, il a pu se propager sur une grande partie du Portugal. Des foyers sont apparus en Espagne depuis 2008 et sur l’île portugaise de Madère en 2009. La communauté scientifique s’est largement intéressée à ce nématode, à l’insecte qui le porte et le dissémine en Europe, Monochamus galloprovincialis, ainsi qu’à la susceptibilité des pins. Alors que nos connaissances avancent, il reste encore de nombreuses inconnues, et à l’heure actuelle, aucune mesure n’est trouvée pour arrêter cette propagation.

Ce symposium fait suite aux symposiums qui se sont tenus au Portugal en 2006, en Chine en 2009, en Allemagne en 2013, en Corée du Sud en 2016, et qui réunissent généralement 100-200 chercheurs. Il permettra de diffuser les tout derniers résultats issus des recherches internationales sur le nématode du pin, sur son vecteur, l’insecte Monochamus galloprovincialis qui le porte et le dissémine en Europe, ainsi que sur la susceptibilité des pins. La France affirmera ainsi sa position de leader dans ces recherches et les acteurs du domaine forestier bénéficieront d’une information privilégiée sur cette menace imminente.

Même si le nématode n’est pas encore présent en France, il y a un grand risque qu’il arrive tôt ou tard. En effet, le nématode est présent en Espagne et il pourrait franchir les Pyrénées en contournant la chaîne montagneuse par l’Ouest ou par l’Est. Le massif des Landes de Gascogne, avec ses plantations de pins maritimes, serait l’une des premières zones qui pourraient être fortement impactées. Les travaux du centre INRAE Val de Loire à Orléans et de l'Université d'Orléans portent notamment sur la modélisation et l'analyse génétique du vecteur. 

Parmi les membres du comité scientifique : Christelle Robinet (URZF - Unité de recherche zoologie forestière, INRAE Val de Loire, site d'Orléans), Géraldine Roux (INRAE, URZF et Université d'Orléans), Hervé Jactel (UMR Biogeco - Biodiversité, gènes et communautés, INRAE Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux), Philippe Castagnone (INRAE, Sophia-Antipolis)...

En savoir plus

Communication INRAE Val de LoireRédaction

Les centres