Agroécologie 2 min

Inauguration d’un dispositif de pointe au service de la transition agroécologique de l’élevage des brebis et chèvres

COMMUNIQUE DE PRESSE - En présence de Alain Ayong Le Kama, Recteur de l'académie d'Orléans-Tours et de Francois Bonneau, Président du Conseil régional Centre-Val de Loire, Philippe Mauguin, PDG d’INRAE a inauguré ce jeudi 6 octobre 2022 à Osmoy (18) un dispositif expérimental d’envergure pour le phénotypage des ruminants ovins et caprins. Cette installation inédite en Europe est dédiée aux recherches, notamment en génétique, pour soutenir le développement de systèmes d’élevage durable de brebis et chèvres, valorisant les fourrages. Elle permettra d’accélérer les recherches sur la santé et le bien-être des animaux, et sur les capacités génétiques des animaux à s’adapter face à la nécessaire transition agroécologique des élevages.

Publié le 06 octobre 2022

illustration Inauguration d’un dispositif de pointe au service de la transition agroécologique de l’élevage des brebis et chèvres
© Pierre Hursin - Conseil régional Centre Val de Loire

Cette nouvelle infrastructure expérimentale INRAE est composée de deux bâtiments de type serre, dont une halle de phénotypage à haut débit commune aux brebis et chèvres de 1800 m², permettant d’étudier les caractères liés à l’utilisation des ressources fourragères, la santé et le comportement, ainsi que les émissions de méthane sur des effectifs pouvant atteindre 240 animaux. La seconde serre de 2800 m² héberge le troupeau caprin, un bloc technique regroupant les installations de mesure des caractères liés à la traite, un laboratoire, une salle de transformation fromagère et une nurserie pour l’étude des caractères de consommation de lait et de bien-être des jeunes animaux (ovins ou caprins).

Les nombreuses données, collectées à l’échelle individuelle, serviront aux scientifiques pour décrire l’architecture génétique des caractères et développer des méthodes performantes  de sélection d’animaux efficients, robustes ou résistants aux maladies infectieuses et parasitaires. Enfin, compte tenu des enjeux économiques, environnementaux et de bien-être animal rencontrés par l’élevage, une attention particulière sera accordée à la diffusion et au transfert des résultats.

Ces nouvelles installations s’inscrivent en outre dans un ensemble d’équipements expérimentaux visant à mieux valoriser le potentiel agronomique des effluents organiques issus de l’élevage tout en réduisant leurs impacts environnementaux.

Porté par l’unité expérimentale « Pôle de phénotypage des petits ruminants (UE P3R) » d’INRAE, ce dispositif scientifique de pointe a été financé dans le cadre du contrat de Plan Etat-Région 2015 -2020 et a bénéficié, à ce titre, du soutien financier d’INRAE, de la Région Centre-Val de Loire et de l’Europe pour un total de 4175 K€.

Ouverte aux préoccupations des filières et des territoires, l’unité met en oeuvre depuis 1962, en partenariat avec une grande diversité d’acteurs économiques et académiques régionaux, nationaux et internationaux, de nombreux projets essentiellement centrés sur la génétique des petits ruminants. Cette nouvelle infrastructure sera un atout de poids pour renforcer les partenariats et déployer ces projets au service de la transition agroécologique des élevages.

Découvrir l'infrastructure expérimentale

Le phénotypage consiste à caractériser des phénotypes. Un phénotype est un caractère observable d’un individu résultant des effets conjugués de son génotype (sa constitution génétique) et de l’environnement dans lequel il évolue.  A l’échelle de l’animal, les caractères observables peuvent être, par exemple, le poids, la couleur du pelage, la production et la composition du lait, la composition du sang ou du microbiote, la consommation d’aliment ou d’eau, les comportements …

 

En savoir plus

Société et territoires

Volailles d’hier et d’aujourd’hui : le patrimoine au service d’un élevage durable

[Conférence/vidéo]
La volaille fait l’objet d’une demande forte, satisfaite par un commerce international intense, alors que les consommateurs français demandent des produits locaux, issus de chaînes de productions durables et ancrées sur leurs territoires. Ainsi, un consortium multidisciplinaire de chercheurs en région Centre-Val de Loire alliant des historiens, des sociologues, des biologistes s’est attaché à décrire et comprendre les relations entre cette production et le territoire sur le long terme. La dimension patrimoniale doit contribuer à renforcer l’image et le développement des pratiques contemporaines sous signes de qualité.

26 août 2022

Alimentation, santé globale

Santé animale : création d’une alliance de partenariat de recherche et d’innovation entre INRAE et le SIMV

COMMUNIQUE DE PRESSE - Ce mardi 25 janvier à Paris, Muriel Vayssier-Taussat cheffe du département Santé Animale d’INRAE et directrice de l’Institut Carnot France Futur Elevage, représentant le Président Directeur général d’INRAE, et Jean-Louis Hunault Président du SIMV ont signé un accord portant sur la création d’une alliance de partenariat de recherche et d’innovation en santé animale. Coopérant depuis 25 ans, les deux organismes créent cette alliance pour renforcer les collaborations entre l’institut de recherche et le syndicat d’industrie de la santé, contribuant à asseoir l’attractivité de la France comme territoire de recherche et d’innovation en santé animale. Dans une logique One Health, la prescription médicamenteuse, la vaccination, le diagnostic et la prévention des maladies dans les élevages, dans le respect de la santé et du bien-être animal, seront au cœur des programmes de recherche menés en commun.

25 janvier 2022

Alimentation, santé globale

Bien-être animal… parlons plutôt du bien-être des animaux

Article rédigé avec THE CONVERSATION - Les conditions de production des animaux élevés pour la consommation alimentaire des humains constituent un important sujet de controverse dans la société. Le concept de « bien-être » est au cœur des évolutions actuelles. Pierre Mormède, Alain Boissy et Pierre Le Neindre, tous trois chercheurs INRAE reviennent sur les bases de ce concept établies depuis 50 ans et revisitées à la lumière des connaissances les plus récentes.

22 septembre 2022