Alimentation, santé globale 3 min

Covid-19 et perte d’odorat : un symptôme clé dans le développement de la maladie

Qui n’a pas connu la perte du gout et de l’odorat lors de maux hivernaux ? Avec la crise de la Covid-19 on le sait, ces symptômes sont très souvent présents lors d’une infection à Sars-CoV-2. Mais ils pourraient être des alliés de taille dans le dépistage précoce de la maladie.

Publié le 30 octobre 2020

illustration Covid-19 et perte d’odorat :  un symptôme clé dans le développement de la maladie
© Adobe Stock

Un consortium scientifique international dont fait partie INRAE, le Global Consortium for Chemosensory Research (GCCR ), a étudié la perte d’odorat dans les cas avérés de Covid-19. Dans une série d’articles, ces chercheurs rendent compte d’une enquête mondiale auprès des malades qui indique que la perte totale ou partielle de l’odorat survient de manière plus spécifique que d’autres symptômes pour la COVID-19 et que la détection de ce symptôme permet de suivre précisément dans le temps et dans l’espace la propagation de la maladie. Ils proposent ainsi un test très simple d’autoévaluation pour juger la perte d’odorat et aiguiller le diagnostic le plus tôt possible.

Avec près de 45 000 réponses, le résultat est sans appel : la perte récente de l’odorat sans sensation de nez bouché est le symptôme le plus fiable de l’apparition de la COVID-19.

De nombreuses personnes touchées par la Covid-19 perdent l’odorat et dans une moindre mesure le gout, sans forcément récupérer ces sens lors de la rémission. C’est pourquoi les chercheurs INRAE dans le cadre du consortium international GCCR essayent de mieux comprendre les troubles de l’odorat et du goût en lien avec cette maladie. Ils ont pour cela déployé un questionnaire sur internet (traduit dans 30 langues) qui permet aux malades de la COVID-19 et à toutes les personnes souffrant de troubles de l’odorat et/ou du gout de décrire au mieux leurs pertes sensorielles. Après avoir compilé près de 45 000 réponses, le résultat est sans appel : la perte récente de l’odorat sans sensation de nez bouché est le symptôme le plus fiable de l’apparition de la COVID-19.

En parallèle ils ont analysé les fréquences d’interrogation Google en France et dans plusieurs pays Européen sur des mots clefs tels que « perte d’odorat » et « perte de gout ». Le résultat de leur analyse montre que cette fréquence est corrélée avec les indicateurs utilisés par les systèmes de santé : admission à l’hôpital, réanimation, décès. Par ailleurs, plus un territoire présente de cas de modification de l’odorat ou du goût à un temps donné plus les hôpitaux sont surchargés dans les jours suivants. Par exemple en France, un pic dans les pertes d’odorat et de goût observé fin mars 2020 a précédé d’environ 10 jours le pic d’admissions de patients Covid-19 en réanimation. La détection de ce symptôme permet donc de suivre précisément dans le temps et dans l’espace la propagation de la maladie. Mais alors comment aider la population à diagnostiquer ce symptôme de manière simple ?

La détection de ce symptôme permet donc de suivre précisément dans le temps et dans l’espace la propagation de la maladie.

Les chercheurs du GCCR ont pour cela développé un test d’autoévaluation très simple, baptisé ODoR-19. Il se présente sous la forme d’une échelle visuelle en 10 point associée à la question « Evaluez votre aptitude actuelle à sentir les odeurs de 0 à 10, 0 si vous ne sentez aucune odeur et 10 si vous avez un excellent sens de l’odorat ». Ainsi d’après leurs études, une réponse à moins de 3 sur l’échelle, indique un risque modéré à fort d’être dépisté positive à la Covid-19. Les chercheurs concluent que ce test simple, pourrait être utilisé par les médecins, notamment en téléconsultation pour accélérer et affiner le diagnostic.

Le questionnaire du GCCR sur les troubles de l’odorat et du gout en français : https://gcchemosensr.org/surveys/fr/

 

Références :

  • Parma, V. et al. (2020). More Than Smell—COVID-19 Is Associated With Severe Impairment of Smell, Taste, and Chemesthesis. Chemical Senses, 45(7), 609–622. https://doi.org/10.1093/chemse/bjaa041
  • Pierron, D. et al. (2020). Smell and taste changes are early indicators of the COVID-19 pandemic and political decision effectiveness. Nature Communications, 11(1), 5152. https://doi.org/10.1038/s41467-020-18963-y
  • Gerkin, R. C. et al. (2020). Recent smell loss is the best predictor of COVID-19: a preregistered, cross-sectional study. MedRxiv: The Preprint Server for Health Sciences. https://doi.org/10.1101/2020.07.22.20157263

Kimberley CasadoRédactrice

Contacts

Thierry Thomas-Danguin Centre des Sciences du Goût et de l'Alimentation

Le centre

Les départements

En savoir plus

Alimentation, santé globale

Perte d’odorat : le SARS-CoV-2 n’infecterait pas les nerfs olfactifs

COMMUNIQUE DE PRESSE - L’anosmie, ou perte d’odorat, est un des symptômes fréquemment rencontrés chez les patients atteints de la Covid-19 et le personnel de santé inclut ce paramètre pour diagnostiquer des patients infectés par SARS-CoV-2. Des études très récentes (1) émettent l’hypothèse que le virus infecte les nerfs olfactifs dans le nez. Mais des chercheurs d’INRAE, en collaboration avec l’Anses, ont démontré dans le contexte d’un modèle expérimental chez le hamster que le virus infecte d’autres cellules de la muqueuse nasale, mais pas les nerfs olfactifs. Leurs travaux sont parus le 3 juillet dans la revue Brain Behaviour and Immunity.

08 juillet 2020

Alimentation, santé globale

Un atelier grand public pour tester l’effet de la COVID-19 sur le goût et l’olfaction

Le 03 août 2020 s’est tenu un événement scientifique international sur les sens du goût et de l’odorat dans le cadre de la conférence de l’ISOT (Symposium international sur le gout et l’olfaction, qui a lieu tous les 4 ans). Cet évènement est lié à la mise en place d’un consortium international de chercheurs des sens chimiques face à l’épidémie de covid-19 (le GCCR).

12 octobre 2020