Agroécologie 4 min

Cinq scientifiques des centres INRAE franciliens récompensés par l’Académie d’Agriculture de France en 2022

Chaque année l’Académie d’Agriculture de France attribue des prix et distinctions lors de sa séance solennelle de rentrée. Cette année ce sont cinq scientifiques des centres INRAE franciliens qui sont distingués pour leurs travaux. La médaille d'or est décernée à Abdelhafid Bendahmane et Michèle Tixier-Boichard ; la médaille de vermeil à Véronique Souchère. Deux bourses Crédit Agricole Île-de-France Mécénat ont également été allouées à Samuel Charberet et Baptiste Quentin. La remise des récompenses a lieu le 21 septembre 2022. Toutes nos félicitations aux lauréats et aux lauréates !

Publié le 20 septembre 2022

illustration Cinq scientifiques des centres INRAE franciliens récompensés par l’Académie d’Agriculture de France en 2022
© INRAE

Douze scientifiques d’INRAE sont récompensés cette année par l’Académie d’Agriculture de France lors de sa séance solennelle de rentrée. Parmi ceux-ci, cinq travaillent actuellement au sein d’unités rattachées aux deux centres franciliens d'INRAE  :  les unités GABI1, iEES-Paris2, IPS23, PROSE4 et SADAPT5.

Médailles d’or

La médaille d’or est destinée à reconnaître l’originalité et la qualité de l’ensemble d’une œuvre couronnant une carrière.

Abdelhafid Bendahmane
Abdelhafid Bendahmane

Abdelhafid Bendahmane est récompensé par l’académie d’agriculture pour sa créativité et l’excellence de ses travaux dans le domaine des sciences végétales qui débouchent vers de nombreuses applications en agriculture. Directeur adjoint de l’Institut des Sciences des Plantes Paris-Saclay (IPS23), il a construit une expertise internationale en matière de génomique et sélection des plantes, développé des collaborations avec des partenaires académiques et socio-économiques et su transformer ses résultats en innovations pour l’agriculture. Avec son équipe et ses collaborateurs, plus de 20 gènes d’intérêt agronomique ont été clonés et identifiés dont des gènes de résistance aux maladies ou impliqués dans le développement floral de la plante : plus de 130 articles ont été publiés et huit brevets ont été déposés. Il reçoit le laurier « Défi scientifique » lors de l’édition 2018 des lauriers de l’INRA.

Directeur du groupe de recherche « Développement floral et déterminisme du sexe » au sein de l’unité IPS2,  Abdelhafid Bendahmane s’intéresse actuellement aux mécanismes moléculaires contrôlant le développement des fleurs unisexuées chez les cucurbitacées et l’interaction plante-pollinisateur.

 

Michèle Tixier-Boichard
Michèle Tixier-Boichard

Michèle Tixier-Boichard, directrice de recherche, a commencé ses recherches sur la génétique quantitative de la poule pondeuse à Jouy-en-Josas, puis sur la génétique moléculaire de la coloration du plumage pour élargir ensuite son approche vers la caractérisation des ressources génétiques animales. Après avoir lancé l’infrastructure CRB-Anim sur les ressources génétiques animales, elle coordonne actuellement l’infrastructure RARe et anime l’équipe plateformes de l’unité Génétique animale et biologie intégrative (INRAE Île-de-France-Jouy-en-Josas-Antony). Elle œuvre au niveau national et international pour collecter, caractériser, conserver et distribuer les ressources biologiques utiles à la recherche agronomique et la connaissance de la biodiversité. 
Les ressources génétiques constituent un héritage indispensable pour faire progresser la recherche et pour nous permettre de faire face aux grands défis de demain. Alimentation, tant en quantité qu’en qualité, énergie, transport, changement climatique, santé, biomatériaux… Les enjeux sont . « Dans le futur, nous pourrons avoir besoin de certaines races d’animaux, souches de micro-organismes ou variétés de plantes, c’est pour cela que les ressources génétiques sont essentielles. Ces dernières permettent, entre autres, de soutenir l’élevage et l’agriculture d’aujourd’hui et de demain, mais aussi de participer au maintien de la biodiversité. »  L’infrastructure de recherche RARe (INRAE networks of Agricultural and  environmental Biological Resources Centers) est une infrastructure nationale, distribuée et multi-organismes qui a pour objectif de préserver et de caractériser les ressources biologiques et génétiques d’espèces animales, végétales, microbiennes, et de l’environnement, pour contribuer à l’évolution des systèmes agricoles en réponse aux changements globaux.

Médaille de vermeil

La médaille de vermeil récompense notamment des travaux encore peu connus mais à l’impact potentiel majeur.

Véronique Souchère

Véronique Souchère, ingénieure agronome  à l’unité SADAPT5, est récompensée pour ses travaux sur les méthodes de conception d’organisations territoriales et sur des démarches de recherche participative conciliant production agricole et préservation de l’environnement. Ils sont basés sur la modélisation de l’impact agroécologique des systèmes biotechniques au sein des territoires et visent à fournir des éléments pour concevoir avec les acteurs locaux des outils d’aide à la décision les aidant à imaginer des modes de gestion du territoire agricole plus respectueux de l’environnement.

Les méthodes et démarches participatives qu’elle a développées ont successivement été appliquées à la gestion du ruissellement érosif au sein des bassins versants en Haute Normandie, à la gestion des niveaux d'eau et de la biodiversité aviaire en Marais Poitevin et actuellement à la gestion d’une maladie (septoriose) et deux adventices sur blé en Haute Normandie. Deux finalités sont visées : (i) fournir aux acteurs des éléments de réflexion pour renforcer leurs capacités de projection dans le futur et d'anticipation des évolutions du contexte ; (ii) favoriser l'aide à la décision et à la concertation d'une diversité d'acteurs poursuivant des objectifs multiples et parfois contradictoires.

Bourses Crédit Agricole Île-de-France Mécénat

Le Crédit Agricole Île-de-France Mécénat, en partenariat avec l’AAF, a attribué des bourses à de jeunes chercheurs travaillant sur des sujets tournés vers les problématiques de l’agriculture en Île-de-France. 

Samuel CHARBERET
Samuel Charberet

Samuel Charberet a reçu une bourse du Crédit Agricole Île-de-France Mécénat pour son étude de la physiologie digestive chez les insectes. Ses travaux se trouvent au croisement de l'agronomie pour le contrôle des insectes, de l'écologie avec les problématiques de sécheresse et de compréhension des réseaux trophiques, mais aussi des sciences animales, qui s'intéressent de plus en plus à l'élevage d'insectes pour l'alimentation humaine et animale. Le montant de la bourse qu’il lui est allouée s’élève à 2 000€.

Chercheur à l'Institut d'écologie et des sciences de l'environnement de Paris (iEES-Paris)2, Samuel CHARBERET est inscrit en 3ème année à l’école doctorale MNHN-SORBONNE UNIVERSITE « Sciences de la Nature et de l'Homme : évolution et écologie ». Ses recherches s'articulent autour du bilan chimique de la croissance d'insectes ravageurs dans des conditions similaires aux périodes de sécheresse. Ses 1ers travaux démontrent que le rendement de croissance des insectes s'améliore avec une légère restriction alimentaire, mais se détériore avec une forte restriction. Ils montrent également que la composition chimique des insectes évolue au gré de cette disponibilité alimentaire.

 

Baptiste Quentin
Baptiste Quentin

Baptiste Quentin, jeune chercheur au sein de l’unité PROSE4, s’intéresse à la production d’énergie verte. Sa thèse relève du projet ANR STABILICS sur la digestion anaérobie. Ce processus microbiologique de dégradation de la matière organique produit un biogaz riche en méthane qui peut être converti en énergie électrique et thermique. Il est couramment utilisé pour traiter différents types de déchets organiques à l'échelle industrielle à l'aide de digesteurs anaérobies. Cependant, ce bioprocédé n'est pas totalement maîtrisé et présente encore un potentiel d'amélioration important. Il reçoit une bouse dont le montant s'élève à 1 400 €.
Les travaux de Baptiste ont pour objectif de comprendre comment différents formats de perturbations salines peuvent altérer l’équilibre fragile existant au sein des digesteurs anaérobies effectuant la méthanisation. Pour cela, il a suivi pendant plus de 14 mois douze bio-réacteurs et a récupéré des informations sur les performances de ces systèmes biologiques et sur la structure et les fonctions des écosystèmes microbiens mis en œuvre. Des méthodologies « omiques » de pointe ont également été utilisées mieux comprendre la complexité de ces phénomènes.

 

GABIGénétique Animale et Biologie Intégrative ; UMR INRAE / AgroParisTech / Université Paris-Saclay

iEES-Paris2 : Institut d'Ecologie et des Sciences de l'Environnement de Paris ; UMR INRAE / CNRS / IRD / SORBONNE UNIVERSITÉ / UNIVERSITÉ DE PARIS / UNIVERSITÉ PARIS-EST CRÉTEIL

IPS23 : Institut des Sciences des Plantes Paris-Saclay ; UMR INRAE / CNRS / UNIVERSITÉ PARIS-SACLAY / UNIVERSITÉ ÉVRY VAL-D’ESSONNE / UNIVERSITÉ DE PARIS

PROSE4PRocédés biOtechnologiques au Service de l'Environnement, unité INRAE

SADAPT5 : Sciences pour l'Action et le Développement : Activités, Produits, Territoires ; UMR INRAE / AgroParisTech

SERVICES DE COMMUNICATIONINRAE en Île-de-France

Les centres

En savoir plus

Agroécologie

Abelhafid Bendahmane, la mécanique des fleurs

Melon, concombre, tomate ou pois… Abdelhafid Bendahmane a trouvé là ses objets de recherche. Entre déterminisme du sexe et sélection variétale, il y avait un pas qu’il a franchi avec audace et stratégie combinant avec succès génomique et post-génomique. Il reçoit le Laurier Inra 2018 « Défi scientifique ».

Alimentation, santé globale

Lancement d’un programme de recherches partenariales afin d’étudier la durabilité des fermes urbaines professionnelles : l’UMT FUP

Le 12 avril 2022 a été inaugurée l’Unité Mixte Technologique Durabilité des Fermes Urbaines Professionnelles (UMT FUP) qui a pour objectif de comprendre et d’accompagner la pérennité des fermes urbaines professionnelles en étudiant leur viabilité économique et leurs impacts sociaux et environnementaux. Ces fermes portent de nouveaux itinéraires techniques et organisationnels qui ont toute leur place dans l’économie circulaire et dans l’aménagement des villes

13 avril 2022