Alimentation, santé globale 2 min

Bien manger : un défi au-delà de nos assiettes

"Bien manger : un défi au-delà de nos assiettes", c’est le thème du dossier du magazine en ligne Exploreur de l’université fédérale de Toulouse. Michèle Marin, présidente du comité scientifique de la grande exposition « code alimentation » qui se tient au Quai des avoirs jusqu’au 6 septembre 2020, revient sur le défi de l’alimentation durable à travers ce dossier

Publié le 31 janvier 2020

illustration Bien manger : un défi au-delà de nos assiettes
© INRAE

L’alimentation est un droit de l’Homme, elle est mentionnée dans la déclaration universelle parmi les éléments qu’il convient de garantir à l’humanité. En termes d’enjeu sociétal, le défi est aujourd’hui d’assurer à la population une alimentation répondant à ses besoins quantitatifs et qualitatifs dans un contexte de développement durable. Ainsi, depuis 2010, l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (la FAO) définit l’alimentation durable comme une alimentation qui protège la biodiversité et les écosystèmes, est acceptable culturellement, accessibles, économiquement loyale et réaliste, sûre, nutritionnellement adéquate et bonne pour la santé, et optimise l’usage des ressources naturelles et humaines.

L’alimentation recouvre donc plusieurs dimensions dans le champ des connaissances. La dimension biologique est fondamentale. Dès le XIXe siècle, le physiologiste français Claude Bernard a établi les bases de la nutrition moderne. Alors que nous savons qu’une alimentation diversifiée et équilibrée est nécessaire au bon développement de notre organisme, les excès et les déséquilibres alimentaires constatés dans les pays dits industrialisés sont désormais corrélés au développement rapide des maladies non transmissibles en lien avec l’évolution de l’obésité.

Aux mécanismes biologiques, des déterminants psychologiques et sociaux sont intimement associés comme le soulignent Jean-Pierre Poulain et Claude Fischler. Déterminants génétiques et éducations alimentaires, dès le stade du développement fœtal, construisent notre identité. La recherche de plaisir couplée à la dimension culturelle sont également étroitement imbriquées et leurs interactions avec les dimensions physiologiques sont des sujets de recherche d’actualité.

Enfin, il ne faut pas oublier la dimension économique de l’alimentation qui intègre l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire (producteur, transformateur, distributeur, consommateur). L’accès à tous de l’alimentation passe par la réduction des inégalités et oblige à revisiter les modes de gouvernance.

Le partage des données de la science et la connaissance du rôle des acteurs des systèmes alimentaires de l’assiette à la planète sont des leviers majeurs pour permettre au citoyen de retrouver le sens de son alimentation et préparer le futur. Par la diversité des approches disciplinaires mobilisées dans ce dossier, les scientifiques de l’université de Toulouse donnent à découvrir quelques résultats marquants face au défi de l’alimentation durable.

 Plusieurs contributions de scientifiques du centre

Au sommaire :
  • Du champ au labo : des innovations agroécologiques tous azimuts – Patrick Vincourt (retraité INRAE-LIPM) et Laurent Bedoussac (ENSFEA-AGIR)
  • Emballages alimentaires : vers un impact environnemental neutre ? - Philippe Evon (LCA-INP-ENSIACET)
  • Des pistes pour lutter contre l’obésité et ses effets – Dominique Langin (UT3), Nicolas Cabaton (Toxalim-INRAE), Eric Houdeau (Toxalim-INRAE)
  • Du lait bio pour des élevages moins vulnérables - Guillaume Martin (AGIR-INRAE) et Laurence Lamothe (GENPHYSE-INRAE)
  • Changer les comportements alimentaires : un défi de longue haleine – Zohra Bouamra (TSE-R-INRAE) et Vincent Réquillart (TSE-R-INRAE)
  • Manger sain : une idée fixe, avec Marie Dajon (CERPPS- UT2)
  • Fait-maison : la transmission de tous les plaisirs alimentaires- Anne Dupuy (UT2), Laurence Tibère (UT2)
  • Jean-Pierre Poulain, l'alimentation sous l'oeil d'un sociologue
  • Manger local : comment faire entrer la campagne dans son quotidien ? - Michaël Pouzenc (UT2) et la sociologue Jacinthe Bessière (UT2)

Découvrez le dossier : https://exploreur.univ-toulouse.fr/bien-manger-un-defi-au-dela-de-nos-assiettes

Dossier Exploreur février 2020_Bien manger : un défi au-delà de nos assiettespdf - 6.91 MB

Sandra Fuentes Service communication/presse

Le centre

Les départements

AGROENV
Alimentation Humaine
Biologie et Amélioration des Plantes
ECO-FA
ECO-SOCIO
Génétique Animale
Microbiologie et chaîne alimentaire
Physiologie et systèmes d'élevages
Santé animale
Santé des plantes et environnement
TERRA

En savoir plus

Naissance d’INRAE, nouvel acteur majeur de la recherche et de l’innovation en agriculture, alimentation et environnement

COMMUNIQUE DE PRESSE - INRAE, l’institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement, est né le 1er janvier 2020 de la fusion de l’Inra et d’Irstea. INRAE devient par sa taille et l’étendue de ses domaines de recherche le premier organisme de recherche spécialisé au monde en agriculture, alimentation et environnement.
A Montpellier, le nouveau centre INRAE regroupe plus de 1000 personnes réparties dans 27 unités de recherche et expérimentales autour de cinq thèmes majeurs :
• Biologie intégrative et prédictive et adaptation aux contextes méditerranéens (végétal, animal, microorganismes ;
• Transition agroécologique en conditions contraintes ;
• Gestion des ressources naturelles dans les territoires ;
• Ecoconception des aliments et des bioproduits ;
• Systèmes alimentaires durables.

15 janvier 2020

Alimentation, santé globale

Les courses sous appli

Connaître la composition d'un produit, découvrir son profil nutritionnel… il suffit désormais d’en scanner le code barre pour déchiffrer son étiquette. Aujourd’hui, les applications qui visent à aider les consommateurs à mieux choisir leurs produits alimentaires au moment des courses connaissent un véritable essor. Retour en arrière sur une actualité dont tout le monde parle.

26 décembre 2019

Alimentation, santé globale

Lancement du programme européen FoodSHIFT2030, début 2020

Le programme européen FoodSHIFT2030 "Food System Hubs Innovating towards Fast Transition by 2030", dont la partie française est portée par l'unité Ecodéveloppement, a été accepté en mai dernier. Il se veut être une recherche/action mettant en place des expériences innovantes d'approvisionnement local, au niveau d'un certain nombre de villes en Europe, afin de conduire une observation in situ et, in fine, pouvoir aboutir à des enseignements empiriques généralisables.

19 décembre 2019