Nos impacts : connaissance, innovation, société

Le département Génétique animale met les résultats de la recherche au service de la communauté scientifique et de la société, à travers son activité éditoriale, ses missions d’appui aux politiques publiques dans le domaine de la gestion des ressources génétiques, ses collaborations avec des partenaires socio-économiques et ses interventions à destination des citoyens.

Activité éditoriale et diffusion des connaissances

La revue Genetics Selection Evolution (GSE) est une revue scientifique internationale d’INRAE, publiée sous la responsabilité éditoriale du département. Parue pour la première fois en 1969 en tant qu’Annales de Génétique et de Sélection animales, la revue est devenue GSE en 1983. Elle est publiée en accès libre (« gold open access ») depuis 2009.

GSE publie des articles de recherche originaux sur tous les aspects de la génétique (génétique fondamentale, appliquée et méthodologique) qui permettent de mieux comprendre et utiliser la variabilité génétique des espèces d’animaux d’élevage en relation avec des applications agronomiques et des espèces modèles si les résultats ont des retombées pour les animaux domestiques. En 2020, le facteur d’impact de la revue est de 4,29.

Appui aux politiques publiques

Base de données zootechniques nationale

INRAE apporte un appui scientifique et technique à la politique publique "gestion durable des ressources zoogénétiques nationales" menée par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA) pour l'amélioration, la préservation et d'une façon générale l'utilisation durable de ressources zoogénétiques efficientes au service de la filière génétique animale, des filières d'élevage et des territoires. Dans ce cadre, INRAE assure pour le compte du MAA la maîtrise d’ouvrage opérationnelle et la maîtrise d'œuvre de la base de données zootechniques nationale (BDZN). Cette mission est confiée au CTIG (Centre de traitement de l’information génétique), unité du département Génétique animale. La BDZN recueille et organise les données nécessaires à la connaissance des populations des espèces domestiques sélectionnées (ruminants et porcins) et, plus largement, des espèces animales domestiques, pour répondre aux besoins du Ministère dans les trois domaines suivants :

  • surveillance et préservation du patrimoine zoogénétique national, dans le cadre de la Convention des Nations unies sur la diversité biologique, du Plan d’action mondial pour les ressources zoogénétiques et des objectifs de développement durables (ODD) de l’ONU ;  
  • contrôles administratifs de la conformité de l’activité des organismes de sélection, conformément au Règlement Zootechnique européen ;
  • recherche scientifique d’intérêt public.

Les résultats des recherches du département Génétique animale contribuent à l’élaboration de recommandations et/ou de textes réglementaires dans le domaine de la gestion des ressources génétiques animales domestiques.

Une contribution forte aux infrastructures de recherche de la feuille de route nationale

A travers ses infrastructures collectives et l’implication de ses scientifiques dans leur gouvernance, le département contribue de manière notable à 3 infrastructures inscrites sur la feuille de route nationale des infrastructures de recherche (MESRI), un outil de pilotage stratégique du gouvernement pour la structuration du paysage des infrastructures d’envergure nationale.

Feuille de route nationale des infrastructureS de recherche

L’inscription d’une infrastructure de recherche sur la feuille de route nationale constitue un label de qualité et une reconnaissance de sa valeur dans la Stratégie Nationale de Recherche. La feuille de route est remise à jour régulièrement par le MESRI (Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation), en concertation avec les alliances de recherche et les établissements.

INRAE Genomics

INRAE Genomics est une infrastructure de recherche constituée par 4 plateformes INRAE : GeT (Toulouse), Gentyane (Clermont-Ferrand), PGTB (Bordeaux) & EPGV (Evry). INRAE Genomics propose une offre complète, coordonnée et en permanente évolution, pour le génotypage et le séquençage haut débit sur séquenceurs courts et longs fragments, avec des applications en génomique, transcriptomique, épigénomique et métagénomique. Les plateformes d'INRAE Genomics sont aussi plateforme ou plateforme associée de France Génomique, l'infrastructure inscrite sur la feuille de route nationale. Une collaboration étroite avec GenoToul-Bioinfo et Sigenae est en place pour l'analyse des données produites.

Livestock Phenotyping for Sustainable Agro-ecological Systems

LiPh4SAS est une infrastructure nationale dédiée au phénotypage des animaux d’élevage, pour des recherches interdisciplinaires sur la transition vers des systèmes d’élevage plus durables, fondés sur les principes de l’agroécologie et respectueux du bien-être animal. Elle met en œuvre des expérimentations, qui permettent la collecte de phénotypes et d’échantillons pour étudier les caractères clés de cette durabilité. Elle s’appuie sur 3 infrastructures européennes portées par INRAE (Aquaexcel 3.0PigWeb et SmartCow). Elle regroupe 8 unités expérimentales, une plateforme d’exploration fonctionnelle dédiée aux animaux de moyen à grand format et une cellule informatique qui gère les systèmes d’informations pour la valorisation des données recueillies.

 Ressources Agronomiques pour la Recherche

AgroBRC RARe est une infrastructure de recherche inscrite sur la feuille de route nationale qui rassemble cinq réseaux de CRB conservant les ressources génétiques, génomiques, et biologiques assemblées et caractérisées par la recherche sur les animaux domestiques, les plantes modèles ou cultivées, les espèces sauvages apparentées aux domestiques, les arbres forestiers, les micro-organismes d’intérêt agronomique ou agro-alimentaire, les micro-organismes et organismes de l’environnement.

Bioinformatics for Omics

BioinfOmics fédère et coordonne l’offre de services de quatre plateformes INRAE avec des compétences en (bio)informatique et (bio)statistique : PF-URG, MIGALE, GenoToul-Bioinfo et Sigenae. BioinfOmics porte les défis de la bioinformatique dans les domaines de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement pour une grande diversité d’espèces animales, de plantes et de microorganismes dans un contexte de production massive de données et de science ouverte.

Partenariat socio-économique et innovation

Le département appuie sa stratégie de partenariat et de transfert pour l’innovation à l’aide des différents instruments mis en place par INRAE.

Domaine d’innovation Génétique animale

Les domaines d’innovation sont des domaines de recherche INRAE offrant un fort potentiel d’innovation et d'impact sociétal. INRAE a identifié 15 domaines d’innovation. Le département GA porte le domaine d'innovation Génétique animale. Il vise à favoriser les échanges et les collaborations entre les scientifiques INRAE et le monde socio-économique pour favoriser les innovations et accompagner les transitions dans les domaines de l’amélioration et la gestion durables des populations animales d’élevage et proposer des applications issues de la génétique en appui à l‘élevage de précision.

Consulter la plaquette du domaine d'innovation Génétique animale pdf - 768.66 KB

France Futur Elevage

Les instituts Carnot sont des structures de recherche publique labélisées par le ministère de la recherche et qui ont vocation à développer des travaux de recherche en partenariat avec des entreprises et des acteurs socio-économiques, en réponse à leurs besoins d’innovation et de transformation. Le département Génétique animale participe à l’institut Carnot France Futur Elevage, dédié aux collaborations de R&D et au transfert d’innovations au sein des filières d’élevage. 

                                                                            CONSULTER LA PLAQUETTE DE FRANCE FUTUR ELEVAGE pdf - 2,38 Mo

Les Unités Mixtes Technologiques (UMT)

Les Unités Mixtes Technologiques (UMT) sont des dispositifs de partenariat scientifique et technique, créés et soutenus par le ministère en charge de l’agriculture, pour favoriser les synergies entre les acteurs de la recherche et ceux du développement (instituts techniques). Sur sa thématique, chaque UMT propose une entrée unique et reconnue en R&D pour ses différents interlocuteurs des secteurs public et privé.

Les équipes du département GA sont impliquées dans 6 UMT, chacune construite autour d’un programme de R&D à vocation nationale, et dont les résultats sont opérationnels et généralisables à court et moyen terme.

L’UMT « Sélection et Biologie Intégrative au service de l’Elevage Bovin » (eBIS) est un partenariat entre INRAE (UMR1313 GABI), l’Idele (Département génétique et gestion des populations animales) et Allice, dont l’objectif est d’apporter des connaissances et des outils nécessaires à la sélection et à la gestion des populations bovines françaises. Le programme de l’UMT eBis, labellisé pour 5 ans (2022-2026) par le Ministère de l’agriculture, s’organise en trois pôles thématiques, à l’échelle du génome, de l’individu et de la population.

L’UMT « Génétique pour un élevage durable des petits ruminants » (GPR) est un partenariat entre INRAE (UMR1388 GenPhySE) et l’Institut de l’Elevage. Cette UMT a pris la suite de l'UMT GGPR (Gestion Génétique et génomique des petits ruminants) et a été labellisée en 2018 pour une durée de 5 ans (2018-2022). Elle a pour objectif de consolider et d'amplifier la sélection génomique, et de développer des travaux en matière de caractères fonctionnels, en lien avec la sélection des petits ruminants pour un élevage durable.

L’UMT « Le numérique pour le porc" (Digiporc)  est un partenariat entre INRAE (UMR PEGASE) et l’Institut du Porc (IFIP). Elle est labellisée pour la période 2019-2023. L'UMT est centrée sur le digital et les applications "Data driven" dans les domaines de la sélection, de la nutrition avec une meilleure utilisation des ressources, de la qualité des produits, de la réduction des impacts environnementaux, de la santé et du bien-être, dans une approche globale du porc en élevage.

L’UMT « Protection des abeilles dans l’environnement » (PrADE) portée par ACTA (Institut technique Apicole) et l’Institut de l’abeille a de nombreux partenaires dont INRAE (avec notamment 2 UMR du département GA : GABI et GenPhySE). Labellisée pour 2019-2023, cette UMT a pour objectif l’anticipation et l’accompagnement du changement des systèmes apicoles et de pollinisation face aux changements globaux (climat, évolution de l’agriculture et des paysages, risques d’invasions biologiques) et aux changements sociaux-économiques.

L'UMT « Ressources et transformations des élevages pastoraux méditerranéens » (Pasto)  vise à produire des connaissances et des méthodes pour accompagner le maintien et le développement des élevages pastoraux.

Impact sociétal

Lauriers de l’impact INRAE 

INRAE a mis en place une méthode d'évaluation des impacts socio-économiques de la recherche. Celle-ci permet d'étudier les impacts des résultats de la recherche dans leur globalité, en incluant non seulement les impacts économiques mais aussi les effets directs et indirects des recherches sur les politiques, l'environnement, la santé, etc (méthode ASIRPA, Analyse des impacts sociétaux de la recherche).

Les équipes du département ont ainsi été lauréates à trois reprises du Laurier « Impact de la recherche » décerné par INRAE sur les thématiques :

 

Recherches participatives 

 LIT Ouesterel

Le LIT Ouesterel regroupe un collectif d’acteurs autour de démarches de recherches participatives pour favoriser le développement d’élevages répondant mieux aux attentes des consommateurs, des citoyens et des politiques en matière de conditions d’élevage, plus spécifiquement en matière d’amélioration du bien-être des animaux d’élevage et de moindre recours aux médicaments en élevage. Pour répondre aux objectifs du LIT Ouesterel sur le maintien et le développement du pâturage dans les élevages de bovins laitiers des territoires du Grand Ouest, l’Unité Expérimentale du Pin du département Génétique animale, a mis en place le programme de recherche Tripl’XL, un programme ambitieux et de longue haleine qui combine génétique et pratiques d’élevage. Pour tout savoir sur Tripl’XL, consultez le reportage et les videos sur le projet, réalisés par Web-Agri en partenariat avec INRAE.

La microferme AgroEcodiv en Guadeloupe

Cette exploitation miniature est co-pilotée avec un collectif d’agriculteurs volontaires. C’est un lieu de co-conception et de démonstration de pratiques visant à optimiser un système polyculture-élevage dans le contexte de l’agriculture familiale en milieu tropical.