Les recherches du département EcoSocio

Les recherches du département EcoSocio visent, d’une part, à comprendre le fonctionnement et les évolutions économiques et sociales de l’agriculture, des industries agroalimentaires et agro-industries, de l’alimentation en lien étroit avec les enjeux environnementaux globaux et locaux et, d’autre part, à éclairer les débats publics et les décisions publiques et privées.

Trois champs thématiques

Alimentation, systèmes alimentaires et politiques publiques
Ce champ thématique adopte une échelle d’analyse individuelle (consommateur, firme agroalimentaire, etc.) pour traiter des déterminants de la demande en alimentation et de la caractérisation de l’offre. L’enjeu est d’analyser l’impact des politiques publiques et des stratégies privées (nutritionnelles, environnementales, commerciales…) sur l’offre et sur la demande alimentaire. Trois grandes questions sont abordées : 

  • Les déterminants des pratiques et consommations alimentaires
  • La compétitivité, la régulation et l’organisation des filières agroalimentaires et la valorisation de la biomasse pour la chimie et l’énergie via des secteurs innovants
  • L'insertion des industries agroalimentaires dans les marchés internationaux et leurs stratégies internationales.

Protection de l’environnement, gestion des ressources naturelles et des territoires, en lien avec les politiques publiques 
On analyse ici le rôle relatif des contraintes et opportunités environnementales dans les dynamiques des exploitations agricoles et forestières et des territoires ruraux dans leur ensemble, et réciproquement, les conséquences en matière de gestion des ressources naturelles des évolutions de ces activités. Là encore, trois grandes questions sont abordées : 

  • L’adaptation des exploitations agricoles et sylvicoles aux évolutions de leur environnement économique, social et réglementaire
  • La gestion des ressources naturelles et la protection de l’environnement
  • Les dynamiques et structuration des espaces ruraux

Changements globaux et les transitions sociotechniques et innovations

Ce champ thématique se place sur des niveaux d’analyse plus « global » que les deux précédents. Deux grandes questions sont abordées :

  • L’intégration des dimensions climatiques et de sécurité alimentaire par la modélisation globale et les changements d’échelles
  • Les processus d’innovation et leur diffusion dans les secteurs liés aux biotechnologies

Quatre enjeux transversaux

Les quatre priorités transversales du département visent à avancer collectivement sur des enjeux scientifiques et méthodologiques, aussi bien en économie qu’en sociologie, sur lesquels nous avons besoin d’être forts pour traiter les questions qui se posent dans les champs thématiques :

  • Analyse de l’action publique, construction et prise en compte des normes, et dispositifs collectifs d’acteurs
  • Inégalités et hétérogénéités
  • Vision intégrée des filières agroalimentaires et alimentaires territorialisées 
  • Changements d’échelle

Partenariats académiques

Les partenariats scientifiques dans lesquels sont engagées les équipes EcoSocio sont d’abord ceux avec l’enseignement supérieur agronomique dans le cadre de l’Alliance Agreenium  (AgroParisTech, AgroCampus Ouest, Montpellier Supagro, AgroSup Dijon, etc.). D’autres  collaborations construites sur la base des complémentarités méthodologiques et théoriques et structurées au travers des unités mixtes de recherche, des alliances nationales de la recherche publique (en particulier Allenvi et Athena) ou des projets de recherche collaboratifs, existent aussi avec des organismes de recherche investis sur les champs d’expertise scientifique du département EcoSocio, tels que les universités, le CNRS, le Cirad , l’IRD, l’INSERM entre autres.

Les collaborations scientifiques internationales (européennes et hors Europe) revêtent différentes formes, qui vont des collaborations interpersonnelles conduisant à des publications en commun, jusqu’aux réponses à des projets de recherche montées conjointement. Dans ce cadre des projets collaboratifs nous comptons parmi nos partenaires récurrents : l’université de Wageningen, l’université suédoise des Sciences Agricoles, l’université de Bologne, le Centre commun de recherche (JRC) de la Commission européenne, l’Institut international d'analyse des systèmes appliqués (IIASA), l’Université de Bonn et le von Thünen Institut. Les collaborations extra-européennes s’organisent en majorité avec des universités nord-américaines, qui représentent la moitié des partenaires, suivies des universités canadiennes et brésiliennes, puis secondairement colombiennes et argentines, ainsi qu’australiennes et néo-zélandaises. Ces collaborations prennent essentiellement la forme d’échanges et d’accueils de chercheurs, conduisant presque systématiquement à des co-publications. Les collaborations scientifiques du département EcoSocio s’étendent aussi aux organismes internationaux tels sur l’OCDE, l’IFPRI, La Banque Mondiale ou les agences onusiennes avec la FAO en premier lieu.