4 min

Quiz - Que savez-vous du poulet label rouge et de sa sélection ?

Depuis son ancêtre sauvage, la poule de jungle, il a bien changé le poulet ! Oh, on ne lui a pas volé dans les plumes, mais petit à petit, comme l’oiseau fait son nid, la sélection a fait évoluer les poulets de l’animal sauvage aux poulets que nous connaissons actuellement. Mais attention, il y a poulet et poulet ! Vous connaissez tous le logo rouge et blanc du label rouge, mais que savez-vous vraiment du poulet label rouge et de la façon dont il est sélectionné ? Ce quiz vous permettra d'en savoir plus...

Publié le 26 septembre 2023

illustration Quiz - Que savez-vous du poulet label rouge et de sa sélection ?
© Christophe MAITRE / INRAE

Testez vos connaissances :

Quiz : les coulisses de la sélection des poulets label (accueil)
© Studio 3Dlight

En savoir plus :

Quelles sont les différentes sortes de poulets ?

  • Attention à ne pas confondre poulet de chair et poule pondeuse. Les premiers sont plus grands car ils sont destinés à la consommation de viande, les secondes sont plus petites et sont destinées à produire des œufs.
  • Chez les poulets de chair, on trouve différentes sortes de poulets, en fonction de la vitesse à laquelle ils grandissent et du marché auquel ils sont destinés.

Infographie différents types de poulets (Label rouge, certifié, standard, lourd)

Le poulet label rouge en région Centre-Val de Loire en quelques chiffres :

La région Centre-Val de Loire se place en 7e position des régions pour la production de poulets label rouge en France. Le syndicat des volailles de l’Orléanais est le principal opérateur de cette production dans la région. En 2020 il regroupait environ 120 éleveurs, qui ont produit 3,4 millions de poulets sur 113 000 m² de poulaillers et 3,1 millions de m² de parcours. Au-delà des producteurs, la filière fait également travailler des fabricants d’aliments, des couvoirs et des abattoirs dans la région. Les souches à croissance lente utilisées proviennent du sélectionneur Hubbard, également présent dans la région Centre-Val de Loire.

Quels sont les atouts et les limites de la production de poulets label rouge ?

Le poulet label rouge est un poulet de qualité supérieure, il prend son temps pour grandir, ce qui garantit une viande plus ferme. Il peut également bénéficier d’un parcours extérieur de 2 m² par poulet dès qu’il est assez grand pour sortir sans risque pour sa santé. De plus, à l’intérieur des bâtiments, la densité d’élevage est 2 fois plus faible qu’en élevage conventionnel. Le poulet peut ainsi pleinement exprimer ses comportements naturels.

En revanche, comme il grandit lentement, il coûte 2 fois plus cher à produire que le poulet conventionnel, principalement parce qu’il transforme son aliment moins efficacement. Il lui faut en effet 3,1 kg d’aliment pour faire 1 kg de viande, alors que les poulets conventionnels n’en demandent que 1,7 kg. De plus, si le poulet label est particulièrement apprécié quand il est vendu entier, il est en revanche peu compétitif pour les morceaux découpés et les produits transformés, qui sont aujourd’hui les plus demandés par les consommateurs.

Comment sélectionner des poulets labels sur tous les piliers de la durabilité ?

Dans le cadre du projet régional POLDER (Poulet Label Durable en REgion Centre-Val de Loire), les chercheurs d’INRAE (unités BOA et PEAT) et leurs partenaires du SVO, de Hubbard, du CRIAVI, de l’ITAVI, du lycée agricole de Vendôme, d’Arthic Engineering analysent les atouts et les limites de la production de poulets label rouge pour faire évoluer la sélection de ces poulets et ainsi mettre en valeur ses atouts et dépasser ses limites. Nous espérons ainsi garantir une production durable, c’est-à-dire qui soit viable économiquement pour les éleveurs, avec un faible impact sur l’environnement, qui réponde à la demande de viande de qualité des consommateurs et qui assure le bien-être des animaux. Pour ce faire, nous allons enregistrer les poulets sous toutes les coutures, pour connaître les possibilités de sélectionner sur différents caractères liés à tous les aspects de la durabilité. Tous les partenaires élaboreront ensuite des stratégies de sélection permettant de répondre aux besoins de tous les maillons de la filière, depuis le sélectionneur jusqu’au consommateur. 

Poulets label rouge sur leur parcours, unité expérimentale PEAT, été 2022
Poulets label rouge sur leur parcours, été 2022 © Julie Collet / INRAE
Poulets label rouge dans un bâtiment, autour de mangeoires, UE PEAT, 2022
Les mêmes poulets, à l’intérieur du bâtiment, autour des mangeoires © Sandrine Grasteau / INRAE
Poulets label rouge au repos sur leurs perchoirs, été 2022
Toujours les mêmes, au repos sur leurs perchoirs © Salomé Chaumont / INRAE
Poulets label rouge, sortie des trappes le matin, été 2020
Encore les mêmes, à l’heure où les trappes d’accès au parcours s’ouvrent, tôt le matin. Les ponchos avec les numéros nous permettent de savoir quels sont les premiers sortis, ceux qui restent le plus longtemps dehors… © Julie Collet / INRAE

 

Poulets label rouge en extérieur - Syndicat des Volailles de l’Orléanais (SVO)
Poulets label rouge du SVO, syndicat des volailles de l’Orléanais © Jean-Yves Limier / SVO

 

Communication INRAE Val de LoireRédaction

Contact

Sandrine GRASTEAUContact scientifique, rédactionUMR Biologie des oiseaux et aviculture

Le centre

En savoir plus

Alimentation, santé globale

Des virus bactériens, auxiliaires de santé animale

L’usage régulier d’antibiotiques pour lutter contre les infections bactériennes dans les élevages de volailles a favorisé l’apparition, depuis une vingtaine d’années, d’antibiorésistances chez la bactérie Escherichia coli. Face à cette situation, le recours aux antibiotiques a été réduitpar les éleveurs, tandis que d’autres pistes de lutte sont explorées par la recherche. Ainsi, à INRAE Val de Loire, Catherine Schouler étudie le potentiel thérapeutique prometteur de virus bactériens, appelés « phages ».

01 juillet 2020

Alimentation, santé globale

Les virus

PARUTION - Grippe, rougeole, gastro-entérite… Tout au long de notre vie, des virus croisent régulièrement notre route. Dans cet ouvrage, nous comprendrons pourquoi ils rendent malades et parfois tuent, mais aussi comment nous pouvons les combattre et même nous en servir pour lutter contre d’autres maladies. Il vous permettra également de connaître le fonctionnement de ces ennemis qui s’avèrent parfois de précieux alliés.

01 avril 2020

Agroécologie

Echographier le tissu adipeux sous-cutané, saut technologique et expertise

Dans le cadre de projets soutenus par la région Centre-Val de Loire, des équipes de l’unité expérimentale Physiologie animale de l'Orfrasière (UEPAO) et de l’unité mixte de recherche Physiologie de la reproduction et des comportements (UMR PRC) ont utilisé l’imagerie médicale pour déterminer la masse graisseuse des animaux d’élevage. Un progrès qui pourrait intéresser notamment les éleveurs, les sélectionneurs et les fabricants d’aliments... Le point sur cette nouvelle technique avec Joëlle Dupont*, Pascal Froment*, Christelle Ramé*, Eric Venturi**, Marine Cirot**, Christophe Staub**.

20 décembre 2019