Agroécologie 8 min

Quelles cultures fourragères estivales face au changement climatique ?

Les conditions climatiques de ces dernières années ont provoqué la raréfaction des ressources fourragères disponibles sur la période estivale, avec une baisse de la production prairiale, ce qui oblige les éleveurs à redistribuer une partie des stocks hivernaux. Dans ce contexte, les dérobées estivales apparaissent comme une piste intéressante pour maintenir une source d’alimentation durant l’été.

Publié le 31 mai 2022

illustration Quelles cultures fourragères estivales face au changement climatique ?
© Agence Watts New

Le Programme Herbe et Fourrages Centre-Val de Loire est né en 2013 de la rencontre entre les actions du groupe fourrages des Chambres d’agriculture du Centre-Val de Loire et une demande de la filière ovine. Il s’appuie sur l’expérience du Programme Structurel Herbe et Fourrages Limousin.

Face aux aléas climatiques, aux enjeux sociétaux  et au coût des matières premières, le programme a pour objectifs :

o  L' accompagnement des éleveurs vers des modes de production multi-performante (environnemental (diminution du carbone, des intrants de synthèse, …), sociétal, économique, social, …)
o   d' assurer l’autonomie fourragère des exploitations
o    de développer leur autonomie alimentaire (limiter les achats de protéines, diminuer la part de céréales dans les rations…)
o    de favoriser des systèmes fourragers économes en intrants et s’inscrivant dans la durabilité
o   de  sécuriser la conduite des systèmes fourragers en leur apportant plus de robustesse pour faire face aux aléas climatiques.
o   de Co-construire avec les éleveurs des techniques innovantes de production fourragère visant à leur autonomie afin de bonifier leur système fourrager. Repérer et décrire les innovations des centres techniques.

 Le programme est destiné aux différentes productions : bovins viande, bovins lait, caprins, ovins viande et équins. L’action est fondée sur une meilleure gestion des surfaces fourragères, dont du pâturage. 
Il s’appuie notamment sur 35 fermes pilotes, 14 fermes ressources, des centres techniques, un réseau de techniciens, des données météorologiques, des relevés de hauteur d’herbe et des parcelles de démonstration.
Les conditions climatiques de ces dernières années ont provoqué la raréfaction des ressources fourragères disponibles sur la période estivale, avec une baisse de la production prairiale, ce qui oblige les éleveurs à redistribuer une partie des stocks hivernaux. Dans ce contexte, les dérobées estivales apparaissent comme une piste intéressante pour maintenir une source d’alimentation durant l’été.
Pour répondre à cette problématique, des essais de dérobées estivales en parcelle ou en bandes ont été mis en place en 2019 et 2020 à la ferme expérimentale des Bordes (Jeu les Bois, 36) et au Centre INRAE Val de Loire (Nouzilly, 37). Des suivis complémentaires ayant fait l’objet de démonstrations élevage, mis en place par des conseillers du Programme Herbe et Fourrages, viennent compléter ces essais. L’enjeu est ici de renforcer l’autonomie alimentaire des élevages face au déficit fourrager, en identifiant les plantes les plus aptes à surmonter les aléas climatiques estivaux.

Le film « Quelles cultures fourragères estivales face au changement climatique ? « retrace les essais @CapProteines en Val-de Loire réalisés dans le cadre du Programme Herbe & Fourrages Centre-Val de Loire avec le soutien de la région Centre-Val de Loire et du Feader en Centre-Val de Loire.

Voir le film :

Laurent Cario CommunicationSDAR

Contacts

David Duchêne Equipe RecherchePAO

Le centre

Le département

En savoir plus

Un Séminaire/Atelier pour l’autonomie alimentaire de la Guadeloupe

Dans le cadre de ses 70 ans, le centre Antilles-Guyane en partenariat avec l’association Nouvèlvwa a organisé un séminaire/atelier « La souveraineté alimentaire de la Guadeloupe : potentialités et perspectives de développement pour une croissance verte », le vendredi 21 juin 2019 à la Médiathèque Ernest Pépin au Lamentin.

19 décembre 2019

Agroécologie

Pour une valorisation des exploitations agricoles de petite échelle bioéconomique et agroécologique

L’Académie d’Agriculture de France, la Chambre d’Agriculture de Martinique et l’Inra Antilles-Guyane, en partenariat avec de nombreux acteurs ont réalisé une note d’orientation sur les agricultures ultramarines. Ce document « De l’agroécologie à la bioéconomie : des alternatives pour la modernisation du système agricole et alimentaire des Outre-Mer » s’attache à la valorisation des exploitations agricoles de petite échelle bioéconomiques et agroécologiques afin d’explorer de nouveaux champs d’expansion et de progrès pour les agricultures des Outre-Mer.

19 décembre 2019

Agroécologie

« Des graines pour nourrir l’avenir » : retour sur la journée technique PSDR dédiée aux légumineuses

Jeudi 16 janvier, le PSDR (Programme de Recherche pour et sur le développement régional) Bourgogne-Franche-Comté a organisé au Lycée agricole de Quétigny (21), une journée de valorisation de ses travaux sur les légumineuses, une famille de plantes qui ont leur rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique et la réduction de l’utilisation des intrants de synthèse.

21 janvier 2020