2 min

Hélène Lucas est la nouvelle présidente du centre INRAE Bretagne-Normandie

COMMUNIQUE DE PRESSE - Hélène Lucas a été nommée, le 1er janvier 2020, présidente du centre INRAE Bretagne-Normandie pour une durée de quatre ans. Elle succède à Patrick Herpin qui occupait cette fonction depuis 2011. Sa nomination coïncide avec la création d’INRAE, l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement, né de la fusion de l’Inra et d’Irstea.

Publié le 14 janvier 2020

illustration Hélène Lucas est la nouvelle présidente du centre INRAE Bretagne-Normandie
© INRAE

Ingénieur de l’Institut LaSalle Beauvais, Hélène Lucas est titulaire d’un diplôme d’études approfondies en phytopathologie et d’un doctorat de 3e cycle de l’Université de Rennes 1 en sciences biologiques. Elle est directrice de recherches INRAE.  Après un parcours de recherche à Rennes, Cambridge (Royaume-Uni), Clermont-Ferrand et Versailles, où elle s’intéresse à l’organisation et l’évolution des génomes des plantes en étudiant plus particulièrement les éléments transposables, Hélène Lucas dirige de 2005 à 2011, le département Inra de génétique et d’amélioration des plantes.

A l’origine de la création de la Wheat Initiative en 2011, un réseau international de recherches sur le blé mis en place sous l’égide des ministres de l’agriculture du G20, Hélène Lucas en assure la coordination scientifique jusqu’à fin 2016. Durant cette période, elle préside également le directoire opérationnel du Groupement d’intérêt scientifique « Biotechnologies vertes ». Elle était jusqu’en décembre dernier conseillère scientifique du Président Directeur Général de l’Inra. 

INRAE Bretagne-Normandie, l’un des 18 centres de recherche implantés en France

L’arrivée d’Hélène Lucas à la présidence du centre Bretagne-Normandie coïncide avec la création d’INRAE, le nouvel Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement, né de la fusion entre l’Inra et Irstea.

« Ce rapprochement est une opportunité pour réaffirmer nos ambitions autour d’enjeux majeurs comme la transition agro-écologique, la préservation de l’environnement et une alimentation saine et durable pour tous » souligne Hélène Lucas

Fort d’une communauté de près de 1 200 chercheurs, ingénieurs et techniciens, le centre INRAE Bretagne-Normandie est composé de 19 unités de recherche, expérimentales et de service implantées sur 11 sites. Les équipes de recherche disposent de compétences pluridisciplinaires pour porter des projets à l'interface entre l'animal, le végétal et le milieu naturel, dans le cadre d'approches systémiques. Elles s'appuient sur une vaste gamme d'outils : plates-formes analytiques, systèmes d'observation des milieux naturels et collections de ressources biologiques, intégrés dans des réseaux régionaux, nationaux et internationaux. Le dispositif expérimental de 940 hectares de prairies et de cultures permet de réaliser des études en situation proche de celles du terrain et de concevoir et tester des innovations.

« Dans un monde en pleine mutation, il s’agit pour nous de contribuer à l’amélioration des connaissances pour relever les défis d’une alimentation saine et durable en accompagnant la transition agro-écologique de l’agriculture du Grand-Ouest » précise Hélène Lucas

Des recherches qui s’inscrivent dans le cadre d’une politique ambitieuse de partenariats.

INRAE Bretagne-Normandie en bref
  • Communauté de plus de 1 200 personnes dont 720 permanents 
  • 19 unités : 11 unités de recherche dont 9 unités mixtes de recherche avec nos partenaires académiques, 6 unités expérimentales, 2 unités de service
  • 11 sites en Bretagne et Normandie 
  • 940 hectares de prairies et de cultures 
  • 131 000 m2 de bâtiments
  • 419 contrats de recherche en cours
  • Impliqué dans 4 instituts Carnot  
  • 10% des publications scientifiques de l’Institut

 

 

 

En savoir plus