Agroécologie 3 min

H2020 IPMWorks - réduction de l’usage des pesticides - vers la mise en place d’un réseau européen de démonstration sur le modèle des fermes DEPHY

COMMUNIQUE DE PRESSE - Réduire de 50% les usages de pesticides d’ici 2030, c’est l’objectif de l’Union Européenne affirmé dans le Green Deal et sa stratégie « Farm to Fork », du champ à l’assiette. Priorité affichée dans les politiques agricoles partout en Europe, la mobilisation des agriculteurs est essentielle pour assurer ce changement de pratiques. Inspiré de l’expérience française du réseau de fermes DEPHY, le projet européen H2020 IPMWORKS a pour objectif de mettre en place un réseau d’agriculteurs à l’échelle européenne pour faire la démonstration de stratégies de Protection Intégrée des Cultures (IPM, pour Integrated Pest Management, en anglais) à faible usage de pesticides, et promouvoir l’adoption de ce type de stratégies en favorisant l’échange d’expériences et de connaissances entre agriculteurs. Coordonné par INRAE, et engageant 31 partenaires de 16 pays européens, dont Acta - les instituts techniques agricoles et l'APCA - Chambres d’agriculture France, IPMWORKS est officiellement lancé cet automne 2020 pour une durée de quatre ans.

Publié le 20 novembre 2020

illustration H2020 IPMWorks - réduction de l’usage des pesticides - vers la mise en place d’un réseau européen de démonstration sur le modèle des fermes DEPHY
© Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

L’utilisation des pesticides dans l’agriculture européenne est forte. Dans la plupart des fermes européennes, la protection des cultures vis-à-vis des ravageurs, maladies et plantes adventices, nécessaire pour éviter les pertes de rendement, repose principalement, voire exclusivement, sur l’application de pesticides. L’augmentation de l’utilisation des pesticides est devenu une préoccupation sociétale majeure, pour des raisons de santé humaine et de santé de l’environnement. C’est également devenu un souci économique et technique pour les agriculteurs eux-mêmes, car les pesticides représentent un coût important pour les exploitations et car la surutilisation des pesticides dégrade leur efficacité du fait du développement de résistances chez les organismes cibles.

Des agriculteurs pionniers, peu nombreux, pratiquent déjà avec succès la Protection Intégrée des Cultures, parvenant à utiliser peu de pesticides avec de bonnes performances économiques. Le défi est de faire grandir le nombre de ces agriculteurs, et de promouvoir une adoption généralisée de stratégies de Protection Intégrée techniquement et économiquement efficaces, fondées sur des leviers techniques non-chimiques combinés avec une vision systémique de la conduite des cultures. Le projet IPMWORKS permettra de diffuser des expériences positives d’agriculteurs pionniers, en favorisant des échanges de connaissances entre pairs, par des actions de démonstration et des actions de formation des agriculteurs et de leurs conseillers.

IPMWORKS sera fondé à la fois sur la coordination de réseaux nationaux préexistants, dont le réseau de fermes DEPHY en France coordonnant 3000 agriculteurs français désireux de démontrer qu’il est possible de faire changer l’agriculture pour des modes de production moins dépendants des pesticides, et sur la création de nouveaux groupes de fermes de démonstration dans les régions européennes où les agriculteurs pionniers de la Protection Intégrée ne sont pas encore structurés en réseaux de démonstration. Des agriculteurs, des conseillers, des représentants des pouvoirs publics, des consommateurs, et tous les acteurs des filières agro-alimentaires seront concernés par le projet, pour démontrer que des stratégies de Protection Intégrée des Cultures adoptées en vraie grandeur dans de vraies fermes permettent de réduire la dépendance aux pesticides, et ceci pour une diversité de secteurs de la production agricole. Le projet permettra de démontrer que cette approche systémique de la protection des cultures permet de maintenir, voire d’améliorer la performance économique des fermes engagées, et de réduire les impacts environnementaux de l’agriculture.

La démonstration que « l’IPM, ça marche ! » sera faite à l’échelle de chaque ferme du réseau, mais aussi à l’échelle nationale et de l’ensemble de l’Union Européenne, en intégrant la diversité des contextes de production dans les différentes régions européennes, la diversité des options stratégiques de gestion des maladies, ravageurs et plantes adventices. Outre les chercheurs, IPMWORKS mobilise des agriculteurs, des conseillers agricoles et les différents acteurs de l’innovation pour que le Green Deal européen et la stratégie Farm to Fork deviennent une réalité.

Carte d’identité du projet

IPMWorks- Integrated Pest Management – 2020-2024

Coordination INRAE – 31 partenaires : INRAE (FR), INRAE-Transfert (FR), ILVO (BE), APCA – Chambres d’agriculture France (FR), DELPHY (NL), ADAS (UK), CONSULAI (PT), IAMZ (SP), Wageningen R. (NL), Aarhus University (DK), KPODR (PL), UCSC (IT), JHI (UK), ACTA – Les instituts techniques agricoles dont l’IFV (FR), LEAF (UK), INTIA (SP), INAGRO (BE), KGZS (SI), FEUGA (SP), Djursland landboforening (DK), VELAS (DK), PROAGRIA (FI), TEAGASC (IE), GLZ (DE), COEXPHAL (SP), IFOAM (BE), JKI (DE), SSSA (IT), AUA (GR), Agroscope (CH), BIOSENSE (RS).

Financement européen Horizon 2020 :  6 M€

projet H2020 n° 1000339  

En savoir plus

Alimentation, santé globale

INRAE au Salon de l'Agriculture : journal du 26 février 2020

Ce mercredi sur le stand INRAE, Pierre Gagnaire et Hervé This vous font découvrir des recettes de cuisine note à note dans l’Espace Cuisine. Rendez-vous aussi dans l’Espace des Sciences participatives pour échanger sur l’impact du changement climatique sur les rythmes saisonniers des plantes et des animaux. Deux rencontres professionnelles abordent les technologies spatiales au service de l'agriculture et de l'environnement avec le CNES, et les liens entre l’agriculture et la qualité de l’air avec l'APCA.

26 février 2020