Alimentation, santé globale 1 min

La Vitamine B4 comme substitut de sel : application au pain

Intérêt du chlorure de choline pour la réduction du sel dans le pain et son acceptabilité sociétale.

Publié le 18 février 2019

illustration  La Vitamine B4 comme substitut de sel : application au pain
© INRAE, BIA Nantes

Le pain est encore à ce jour le produit phare de l’alimentation quotidienne des Français. Malheureusement, il représente aussi une part importante des apports en sel de la journée. Depuis 2002, l'ANSES a préconisé que la quantité de sel dans la préparation de la pâte à pain ne dépasse pas 18 g par kilo de farine. Cependant le sel joue un rôle technologique important dans la pâte destinée à la panification et il contribue à améliorer les qualités organoleptiques du pain. Difficile alors d’effectuer une simple réduction de sel. Un autre verrou à la réalisation d’un pain réduit en sel est cette grande histoire d’amour entre les français et leur pain. La question de l’acceptabilité sociale d’un changement de la recette du pain se pose.

L’innovation proposée dans ce travail est double

Ce projet s’est orienté vers la recherche d’un substitut, permettant d’obtenir un pain réduit en sel, approuvé par les industriels et les consommateurs. Dans la littérature, le chlorure de choline (CC) est décrit comme un nutriment essentiel et est reconnu comme un composé en mesure de jouer le rôle de substitut partiel du sel et exhausteur de goût. L’innovation proposée dans ce travail est donc double, elle comprend à la fois la réduction d’un agent de fabrication le NaCl et l’ajout d’un substitut le CC.

L’effet positif du CC a été mis en évidence sur le plan technologique (texture, vitesse de rassissement). En sensoriel, le CC a montré une augmentation modérée de la perception salée dans le pain réduit en sel.

Au plan de l’acceptabilité, les qualités nutritionnelles de ce pain ont séduit les consommateurs privilégiant la santé dans leurs choix alimentaires et ceux aspirant à une éducation alimentaire forte. En revanche, chez les consommateurs très attachés aux valeurs de tradition associées au pain, la "médicalisation" de cet aliment ont constitué un frein majeur à sa consommation.

Le CC est une alternative pertinente au sel qui combine des avantages technologiques et sensoriels, son succès dépendra de la prise en compte de l’acceptabilité sociétale.

Partenaires : cette étude a été réalisée avec le travail de thèse de Doina Crucéan (unité BIA), en collaboration avec l'unité GEPEA et Audencia à Nantes

Publication associée : Doina Crucean, Gervaise Debucquet, Cécile Rannou, Alain Le-Bail and Patricia Le-Bail “Vitamin B4 as a salt substitute in bread: A challenging and successful new strategy. Sensory perception and acceptability by French consumers” Appetite. DOI : https://doi.org/10.1016/j.appet.2018.12.020

Contacts

Le centre

Le département

TRANSFORM

En savoir plus

Biodiversité

Biodiversité des levains pour des pains de qualité

Diversité des pratiques boulangères, biodiversité associée à la filière boulangerie (terroir, variétés de blé tendre, micro-organismes des levains), impacts sur la qualité nutritionnelle et sensorielle du pain… autant d’aspects étudiés par le projet de recherche participative Bakery. Découvrez-le en images.

09 janvier 2020

Alimentation, santé globale

Les délices de l’œuf : exquises protéines

Mollets, mimosa, à la coque, pochés, brouillés, cocotte, sur le plat, voire même Bénédicte... les œufs se dégustent à toutes les sauces ! Et pour cause : peu onéreux, ils sont consommés dans le monde entier et comptent parmi les aliments les plus nutritifs pour l’Homme. Conçu pour nourrir l’oiseau à l’état embryonnaire, l’œuf compte moins de 100 kilocalories pour 60 grammes dont 75 % d’eau, 13 % de protéines et 10,5 % de lipides (pour la partie comestible).

17 décembre 2019