illustration Stanislav Dusko Ehrlich, toujours une longueur d'avance pour ce visionnaire du microbiote intestinal !
© INRAE

Alimentation, santé globale 5 min

Stanislav Dusko Ehrlich, toujours une longueur d'avance pour ce visionnaire du microbiote intestinal !

C'était devenu une plaisanterie parmi ses collègues : "Dusko à la retraite ? Mais non, il s'arrêtera bien après nous tous…" et ce fût le cas pour bon nombre d'entre eux pourtant bien plus jeunes que lui ! Après avoir effectué deux éméritats successifs de 5 ans, Dusko Ehrlich, âgé de 78 ans, a quitté à la fin du mois de janvier 2022 INRAE et l'unité MetaGenoPolis qu'il a créée en 2012, et peut être fier du long parcours accompli au sein de l'institut. Il laisse à INRAE et à la communauté internationale un héritage scientifique remarquable et le souvenir de son enthousiasme communicatif qui ne s'est jamais émoussé au fil des ans.

Publié le 01 février 2022

Citer les publications de Dusko, même en se limitant à celles qualifiées de majeures serait éloquent mais fastidieux tant elles sont nombreuses. Citer les prix, les distinctions, les honneurs, les décorations qu'il a reçus reviendrait à une longue litanie. Énumérer les nominations, les postes de direction et d'expertise qu'il a occupés, les projets qu'il a coordonnés, est devenu un exercice ardu. Aussi, l'essentiel est-il brièvement résumé dans un encadré ci-dessous.

Alors, que retenir de Dusko ?

Sans être exhaustif, on ne peut occulter sa passion pour la science de qualité, la stimulation intellectuelle qu'il a apportée à ses collègues, son exaltation pour les nouvelles idées et les nouvelles hypothèses. Quant aux résultats novateurs issus de son laboratoire, ils sont toujours produits, discutés, rédigés, et diffusés avec l'exigence d'une rigueur exemplaire. Chaque étudiant, post-doc, technicien, ingénieur ou chercheur passé dans son labo se souviendra non seulement de la nécessité absolue de reproductibilité de la moindre expérience publiée, mais aussi de l'exigence toute aussi importante pour les différents contrôles à effectuer. Enfin, sans vouloir verser dans l'hagiographie, et bien que sa réputation de négociateur intraitable ou d'examinateur exigeant ne soit pas infondée, on peut dire que sa disponibilité, son écoute attentive et sa capacité à s'adresser de façon chaleureuse et explicite à des auditeurs très variés ne sont pas les moindres de ses mérites.

Trois périodes successives, chacune s'enrichissant de la précédente, pour évoquer la carrière de Dusko au sein de l'institut

  • La décennie 1977 – 1986  fut consacrée par Dusko à l'étude de la recombinaison de l'ADN chez les bactéries suite à son expertise acquise sur le clonage de l'ADN chez la bactérie du sol Bacillus subtilis.
  • Les deux décennies suivantes (1986 – 2005) furent celles de la création et de l’expansion de l'unité de Génétique Microbienne, à Jouy-en-Josas, sous la direction de Dusko. Les thématiques majeures furent l'étude de la stabilité de l'information génétique chez les bactéries modèles d'intérêt fondamental (Bacillus subtilis, Escherichia coli) et d'intérêt plus appliqué (bactéries lactiques). Durant cette période, Dusko s’est imposé comme l’un des précurseurs de la génomique bactérienne (publication du génome de B. subtilis dans Nature en 1997) et comme promoteur de la génomique fonctionnelle naissante (catalogue des gènes essentiels de B. subtilis publié dans PNAS en 2003). Une constance dans les préoccupations de Dusko fut de maintenir l'exigence non négociable d'une recherche fondamentale de haut-niveau, en interaction étroite et indispensable avec une recherche plus finalisée d'une aussi grande qualité. Mentionnons enfin le fait qu'en plus de son activité de directeur d'unité (de 1987 à 2008), Dusko fut également le premier chef du département de Microbiologie (de 1991 à 2002), qui devint ensuite, en 2004, le département Microbiologie et chaîne alimentaire (MICA).
  • Enfin, les dernières décennies (2005 – 2021) furent celles de l’invention de la métagénomique et de l'explosion des études sur le microbiote intestinal humain. Dusko peut être fier d'avoir initié puis propulsé cette thématique au niveau national et international. En 2008, il a coordonné le premier grand projet Européen dédié, MetaHIT, qui a permis de décrypter le métagénome intestinal humain et a forgé le concept de "nouvel organe" pour qualifier le microbiote intestinal. Toujours à l'initiative de Dusko, cette période a vu le lancement en 2012 du démonstrateur préindustriel MetaGenoPolis, sous la forme d'une nouvelle unité de service INRAE, spécifiquement dédié à la recherche de pointe sur le microbiote intestinal humain et ses interactions avec l'hôte et à son transfert au service de nouvelles applications industrielles. Résolument innovante et interdisciplinaire, cette nouvelle unité réunissant des métagénomiciens, des cliniciens, des microbiologistes, des statisticiens et des bioinformaticiens, est devenue rapidement un partenaire incontournable pour la recherche et l’innovation autour du microbiote humain et animal.
  • Parmi les derniers projets qui "portent la patte" de Dusko, citons le projet ''French Gut'' qui s'inscrit dans le vaste projet international ''Million Microbiome of Humans Project'' (MMHP) dont le but est de constituer la plus grande base de données mondiale du microbiote humain et d’analyser 1 million d'échantillons microbiens.

Des avancées novatrices pour le bien-être et la santé humaine

Ces différents projets ont apporté leurs lots d'avancées novatrices essentielles pour le bien-être et la santé humaine. On peut citer, entre autres : la découverte des entérotypes (l'équivalent des "groupes sanguins", ce qui permet de distinguer différents types de microbiotes) ; la publication d'un catalogue de référence de 10 millions de gènes du microbiote intestinal humain ; le rôle d'une alimentation variée dans la préservation de la diversité du microbiote (cause et conséquence d'une bonne santé) ; l'impact des maladies métaboliques (diabète, obésité, cirrhose,…) sur le microbiote et réciproquement ; la présence dans le microbiote de nombreux gènes de résistance aux antibiotiques, etc. Ces avancées permirent également l'émergence de nouvelles start-ups, à l'origine desquelles on trouve encore Dusko et son équipe.

Merci Dusko !

Nul n'est irremplaçable dit-on. Et les graines semées tout au long d'une carrière vont continuer de se disséminer, prospérer et fructifier. Il n'en demeure pas moins que le départ d'une telle personnalité va créer un manque indéniable et qu'il va falloir quelque temps avant de le combler. Merci Dusko pour tout ce que tu as apporté, transmis et suscité.

    

         

CV

Né le 6 décembre 1943 à Zagreb, en Croatie, Dusko Ehrlich a fait des études d'ingénieur en chimie organique et biochimie à l'Université de Zagreb, puis soutenu un doctorat de biochimie en 1972 à l'Institut Jacques Monod de l'Université Paris VII. Après un post-doc à l'Université de Stanford en Californie dans le laboratoire du Dr. Joshua Lederberg (Prix Nobel 1958) il rejoint l'INRA en 1986 en tant que Directeur de recherche jusqu'en 2011, puis en tant que Directeur de recherche émérite de 2012 à 2021 et chargé de mission jusqu'en janvier 2022. Il a été Professeur au King's College London (KCL) de 2014 à 2018, et il est chercheur invité à l'University College London (UCL) depuis 2022.

Responsabilités
1977-1986           Chef d’équipe, Institut Jacques Monod, Paris

1987-2008         Directeur, Unité de Génétique Microbienne, Jouy-en-Josas, INRA
1989-1994          Président du Comité de Direction, Institut de Biotechnologie, Jouy-en-Josas, INRA
1991-2002          Chef du Département de Microbiologie, INRA
2012-2021          Responsable scientifique du projet de démonstrateur préindustriel MetaGenoPolis (Programme d' Investissements d'Avenir) et Directeur scientifique de l'Unité INRAE MetaGenoPolis

Expertise Scientifique
Expert dans une vingtaine de conseils, comités, commissions, à l’échelle nationale et internationale.

Membre de l’Académie américaine de microbiologie, de l’Académie croate des sciences et des arts, de l’Académie française d’agriculture et de l’Organisation européenne de biologie moléculaire.

Production Scientifique
Auteur ou co-auteur de près de 400 publications dans des journaux scientifiques à comité de lecture, il a été nommé
 Highly Cited Researcher‘’ en 2020 et 2021 dans le classement international établi par '"Clarivate, Web of Science Group" ; 21 publications font partie des 1 % des articles les plus cités dans leur domaine de recherche, au cours d'une année donnée (ESI "Highly Cited Papers").

Prix Scientifiques et distinctions
Prix d’excellence des Lauriers de l’INRA 2008.

Lauréat du Grand Prix Scientifique Simone & Cino Del Duca (Institut de France, 2014), avec Joël Doré
Chevalier de l'Ordre national du Mérite
Chevalier de la Légion d'honneur

Films
Intervenant dans le film « Le ventre, notre deuxième cerveau » 2013 ARTE.tv
Intervenant dans le film « Microbiote, les fabuleux pouvoirs du ventre » 2019 ARTE.tv


 

Modélisation éclatée d'un chromosome, montrant l'organisation schématique de sa structure
Modélisation éclatée d'un chromosome, montrant l'organisation schématique de sa structure

Danielle Canceill RédactriceDépartement Microbiologie et chaîne alimentaire

Laurent Marché Chargé de communicationDépartement Microbiologie et chaîne alimentaire

Contacts scientifiques

Dusko EHRLICHUS1367 METAGENOPOLIS

Sylvie Dequin Cheffe du département MICADépartement Microbiologie et chaîne alimentaire

Le centre

Le département

En savoir plus

Alimentation, santé globale

Stanislav Dusko Ehrlich, pionnier de la génétique microbienne

Dusko Ehrlich estime le succès de ses travaux selon un critère simple en apparence : l’intérêt qu’ils suscitent dans la communauté internationale. Aujourd’hui directeur de recherche à l’Unité de recherche de génétique microbienne, centre Inra de Jouy-en-Josas, département de Microbiologie et chaîne alimentaire, il s’est fixé, à chaque grande étape de son parcours, des objectifs en recherchant les domaines les plus en pointe de la biologie, puis il a évalué le travail réalisé par son impact sur la communauté scientifique.

25 juin 2021