2 min

Retour sur le lancement officiel d’INRAE à nos partenaires en région BFC

Le 28 janvier dernier, l’ensemble des partenaires du Centre en région Bourgogne-Franche-Comté étaient conviés pour la présentation officielle du nouvel institut.

Publié le 27 février 2020

illustration Retour sur le lancement officiel d’INRAE à nos partenaires en région BFC
© INRAE

Une quarantaine de personnes se sont déplacées sur le site Sully, parmi lesquelles acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche, représentants des Chambres d’agriculture, du Conseil départemental de la Côte-d’Or, de la Région Bourgogne-Franche-Comté, de Dijon Métropole et des services de l’Etat.

 

 

En introduction, la Présidente Nathalie Munier-Jolain a rappelé que si les identifiants scientifiques du Centre1 ne changent pas, la naissance d’INRAE les place désormais au cœur des ambitions du nouvel institut. Plusieurs chercheurs du Centre ont présenté brièvement leurs travaux respectifs afin d’expliquer aussi concrètement que possible aux partenaires les recherches conduites au sein des unités.

 

Stéphane Cordeau (UMR Agroéocologie, pôle Gestad) a ainsi parlé « transition agroécologique », depuis la production de connaissance à son expérimentation à grande échelle sur la plateforme CA-SYS. De son côté, Laurent Philippot (UMR Agroéocologie, pôle Biome) a détaillé l’importance des microorganismes du sol dans le cycle de l’azote.

 

Spécialiste des comportements alimentaires des séniors, Claire Sulmont-Rossé (UMR CSGA, équipe 8) a évoqué de manière très dynamique l’alimentation à tous les âges de la vie.

 

Du côté des sciences humaines et sociales, Stéphane Blancard (UMR CESAER) s’est intéressé aux enjeux et aux modalités de gestion du foncier. Enfin, Bertrand Schmitt (UMR CESAER) a expliqué comment l’expertise d’INRAE est mobilisée pour l’appui aux politiques publiques.

 

 

 

1 Agroécologie : biodiversité, interactions biotiques et systèmes de culture ; Alimentation, goût, sensorialité ; Développement des territoires ruraux et péri-urbains

Ludovic Piquemal

Contacts

Ludovic Piquemal

Le centre

En savoir plus

Agroécologie

L'agriculture de conservation

DOSSIER - Le terme d’ « agriculture de conservation » a été créé par la FAO en 2001 lors du « First World Congress on Conservation Agriculture », à Madrid. Que cherche-t-’on à conserver ? Essentiellement la fertilité des sols agricoles, en les préservant contre les processus de dégradation qui peuvent les affecter, en particulier en luttant contre l’érosion.

18 décembre 2019

Alimentation, santé globale

Un vaccin contre la toxoplasmose pour les singes Saïmiris

Les Saïmiris, petits singes d’Amérique du Sud, sont particulièrement sensibles à la toxoplasmose, une infection parasitaire due au protozoaire Toxoplasma gondii. Une campagne de vaccination de Saïmiris a débuté en septembre 2017 dans cinq parcs zoologiques français. Le vaccin contre T. gondii a été développé par l’équipe BioMédicaments Anti Parasitaires (BioMAP) de l'unité mixte de recherche Infectiologie et santé publique (UMR ISP, Inra-Université de Tours), en collaboration avec la société Vaxinano.

19 décembre 2019

Bioéconomie

Isoler nos habitats grâce aux déchets agricoles

Pour un habitat durable, une bonne isolation thermique est indispensable car elle permet de réduire la consommation énergétique. L’objectif, rappelé dans le volet 2 de la loi sur la transition énergétique, est de rénover 400 000 bâtiments par an d’ici 2020. Pour relever ce défi, l’une des solutions est d’utiliser des biomatériaux isolants issus de déchets de l’agriculture. Parmi les sous-produits agricoles, le tournesol pourrait être un bon candidat.

17 décembre 2019