Alimentation, santé globale 3 min

Un partenariat unique pour une approche intégrée de la santé des ruminants

Piloter la santé des ruminants en s’appuyant sur la mutualisation, la complémentarité des compétences, en utilisant des moyens de diagnostics innovants pour prévenir leur état de santé et de bien-être, tels sont les objectifs de l’unité mixte technologique « pilotage de la santé des ruminants ». D’une durée de 5 ans, ce dispositif veut répondre aux évolutions auxquelles doivent faire face les exploitations aujourd’hui.

Publié le 01 juillet 2020

illustration Un partenariat unique pour une approche intégrée de la santé des ruminants
© INRAE

Les enjeux de la santé des ruminants répondent aux évolutions sociétales et aux contraintes économiques, sociales et environnementales auxquelles sont confrontées les exploitations.  Dans ce contexte, les nécessaires innovations en matière de gestion sanitaire reposent sur le développement d'approches transversales pluridisciplinaires prenant en compte les interactions entre les agents pathogènes, l’animal, l’homme et leur environnement.

Dans ce domaine, les actions de recherche-développement viennent s’insérer au sein de démarches plus globales répondant à des dynamiques et des enjeux territoriaux d’accompagnement des transitions agro-écologiques et de durabilité de systèmes d’élevage. De là émergent de nouveaux questionnements et un besoin d’adaptation des réponses apportées et des outils de pilotage de la santé.

 

Les unités mixtes technologiques (UMT) sont des dispositifs originaux créés par le ministère chargé de l’agriculture et de l’alimentation. Elles ont pour objectif de renforcer les synergies entre les opérateurs de la recherche, du développement et de la formation agricole. 

Portée par l’Institut de l’Elevage, l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse et INRAE avec le laboratoire « Interactions Hôtes-Agents Pathogènes », l’UMT Pilotage de la Santé des Ruminants (PSR) propose une entrée unique et reconnue en recherche et développement pour ses différents interlocuteurs des secteurs publics et privés.

 

Des outils de pilotage à hauteur des enjeux

Le projet de l’UMT PSR vise à élaborer, proposer et diffuser de nouveaux outils de pilotage de la santé en intégrant les dimensions individuelles, collectives et territoriales. 

Il s’appuie sur quatre axes de recherche et développement  :

 

  • Axe 1 - Développement et évaluation d’indicateurs de santé

Les travaux visent à développer et évaluer de nouveaux outils de diagnostic ou à en améliorer les règles d’interprétation à l’échelle individuelle ou collective. De façon complémentaire, la détection précoce des troubles de la santé fera appel aux innovations en matière de biotechnologie, bio-indicateurs et de capteurs (surveillance de paramètres biologiques).

 

  • Axe 2 - Amélioration de la longévité des ruminants par une meilleure robustesse

Il s’agit d’identifier et d’évaluer les leviers d’action favorisant la résilience ou la résistance des ruminants face aux infections, notamment via la sélection génétique, le renforcement de l’immunité ou encore la compréhension des relations entre nutrition et santé.

 

  • Axe 3 - Adaptation de la gestion sanitaire à l’évolution des contraintes biotiques, sociétales et environnementales

L’objectif est de redéfinir les moyens et approches de gestion sanitaire dans un contexte d’évolution des menaces sanitaires et de limitation des moyens de maîtrise des maladies. De nombreux facteurs seront pris en compte : résistance des agents pathogènes aux traitements, demande sociétale pour réduire le recours aux intrants chimiques en élevage, bien-être des animaux, impact des changements climatiques sur l’extension des maladies infectieuses… Une attention particulière sera portée aux démarches de biosécurité interne et externe.

 

  • Axe 4 - Co-construction des références et du transfert

Réseaux, démarches participatives, co-construction sont des leviers d’innovation, de transmission et partage des savoirs et savoir-faire. Cet axe est spécifiquement consacré aux actions de coopération ascendante et descendante d’une part, de communication et de diffusion des résultats d’autre part.

 

Des compétences spécifiques sollicitées

L’UMT PSR se dote de compétences spécifiques pour relever ces défis : économie, immunologie et exploration des microbiotes en interaction avec la génétique et la nutrition, compétences relatives aux capteurs, équipements et bâtiments d’élevage ainsi que dans le domaine des approches sociales, de la communication et du transfert…

 

Service communication

Scientifiques

Fabien CORBIERE Interactions hôtes-agents pathogènes (IHAP)

Herve HOSTE Interactions hôtes-agents pathogènes (IHAP)

Renée DE-CREMOUX Institut de l'Elevage (IDELE)

Le centre

En savoir plus

Alimentation, santé globale

Les courses sous appli

Connaître la composition d'un produit, découvrir son profil nutritionnel… il suffit désormais d’en scanner le code barre pour déchiffrer son étiquette. Aujourd’hui, les applications qui visent à aider les consommateurs à mieux choisir leurs produits alimentaires au moment des courses connaissent un véritable essor. Retour en arrière sur une actualité dont tout le monde parle.

26 décembre 2019

Alimentation, santé globale

Dites STOP à la sédentarité et à la malnutrition grâce à votre téléphone

La malnutrition et la sédentarité sont des facteurs de risque du surpoids, de maladies chroniques et de la détérioration du bien-être. Vous pouvez dorénavant (pour les personnes connectées) évaluer et suivre votre activité physique, votre alimentation et votre humeur grâce à trois applications smartphone mises au point par des chercheurs de l’unité de Nutrition Humaine du centre INRAE Auvergne-Rhône-Alpes.

30 décembre 2019

Alimentation, santé globale

Sophie Nicklaus, comme un goût d'enfance

C’est d’abord son appétit pour la biologie qui conduit Sophie Nicklaus aux sciences. Rapidement, elle se rend compte que l’alimentation sera son credo : « travailler sur la qualité des aliments du point de vue du consommateur m’intéressait. » Ce qui lui plait dans la recherche : « Tout ! » Il était une fois, une scientifique animée par le désir d’élucider ce qui régit nos choix de consommation alimentaire dès la petite enfance.

23 décembre 2019