Changement climatique et risques 2 min

Objectif neutralité carbone pour l’Europe : une bourse ERC Consolidator Grant pour le projet COSMYCA

COMMUNIQUE DE PRESSE - Atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 en Europe, c’est l’objectif ambitieux que s’est fixé l’Union européenne cette année. Le projet COSMYCA, financé par une bourse ERC Consolidator Grant (1) de 2,7 millions d'euros, aura pour but d’améliorer les modèles actuels de suivi du CO2 en étudiant un gaz semblable : le sulfure de carbonyle (COS). La lauréate, Lisa Wingate (INRAE) coordonnera ce projet qui permettra de mieux comprendre le cycle du carbone et ainsi d'adapter nos écosystèmes pour faire face au changement climatique.

Publié le 09 décembre 2020

illustration Objectif neutralité carbone pour l’Europe : une bourse ERC Consolidator Grant pour le projet COSMYCA
© Christophe MAITRE - INRAE

Cette année, l'Union européenne a dévoilé un programme ambitieux pour rendre ses émissions de carbone neutres d'ici 20502. Une partie de cette stratégie consiste à protéger et à planter des milliards d'arbres à travers l'Europe dans les décennies à venir. En effet, les écosystèmes terrestres du monde entier fixent chaque année un tiers de nos émissions de CO2 provenant des émissions de combustibles fossiles dans l'atmosphère. Mais cette capacité de fixation est peut-être menacée à mesure que les effets du changement climatique commencent à impacter les écosystèmes terrestres. A partir de quand cette capacité de fixation du carbone se réduira-t-elle? Des modèles existent, mais ils ne sont pas encore en capacité de simuler de manière très fiable les évolutions futures sur de longues échelles de temps. C’est pourquoi les chercheurs d’INRAE ont imaginé un projet qui permettrait d’augmenter la précision de ces prédictions.
 

Coup de projecteur sur un gaz naturel voisin du CO2 : le COS ou sulfure de carbonyle

Dans le projet COSMYCA, Lisa Wingate, chercheure INRAE va s’intéresser au sulfure de carbonyle (COS). Ce gaz naturel, présent à l'état de trace dans l'atmosphère, partage une ressemblance structurelle avec le CO2, ce qui en fait un traceur fidèle. A l’échelle d’une année, il partage le même cycle que le CO2, marqué par une forte absorption par les plantes en été. En effet, le COS suit le même chemin de diffusion dans les feuilles que le CO2 où il est consommé par une enzyme3 impliquée dans le processus de la photosynthèse : l'anhydrase carbonique. Mais les plantes ne sont pas les seules à posséder cette enzyme. Les communautés microbiennes du sol, en incluant les champignons, sont aussi équipées de l'anhydrase carbonique. Puisque ce gaz est utilisé à la fois par les plantes et les microbes, la relation entre la photosynthèse et le COS est d'autant plus complexe. Le projet COSMYCA vise donc à mieux comprendre le cycle du COS au niveau des plantes et du sol. Ces nouvelles données sur le COS permettront d’améliorer la précision des modèles de prédiction pour le futur proche de l’évolution du CO2. COSMYCA créera une nouvelle compréhension des écosystèmes, un outil indispensable dans la lutte contre le changement climatique.

 

1Les subventions Consolidator Grant sont destinées aux chercheurs possédant entre 7 à 12 ans d’expérience depuis leur doctorat ou ayant pris un congé parental. Les recherches doivent être menées dans un institut de recherche public ou privé situé dans un État membre de l’UE ou un pays associé. La durée de la bourse est de 5 ans.

2Plus d’informations sur le projet : https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/ip_20_335

3Protéine naturelle qui catalyse (accélère) les réactions chimiques.

En savoir plus

INRAE s’associe à ses partenaires pour un village des Sciences et Techniques

A l’occasion de la Fête de la Science 2019 et de ses 70 ans, INRAE Antilles-Guyane, présentera au grand public, les travaux de recherche du centre au sein d’un Village des Sciences et Techniques, avec la présence de certains de ses partenaires, le samedi 9 novembre 2019 de 9h00 à 16h00, sur le Domaine de Duclos (Petit-Bourg).

19 décembre 2019

Changement climatique et risques

Rapport spécial du GIEC sur les terres émergées : l’urgence d’agir

Expert auprès du GIEC, Jean-François Soussana, Vice-Président en charge de la politique internationale de l’Inra, a participé à l’élaboration du rapport spécial paru ce 8 août 2019 et consacré aux liens entre le changement climatique, la désertification, la dégradation des terres, la sécurité alimentaire et les flux de gaz à effet de serre. Interview en quatre questions.

02 janvier 2020

Changement climatique et risques

Pleins feux sur les incendies du futur

Comment le risque incendie va-t-il évoluer dans les prochaines décennies ? Les scientifiques d’INRAE cherchent à mieux comprendre les facteurs responsables des incendies de forêt dans un contexte de changement global. Zoom sur les grandes tendances qui se dégagent et qui influeront sur les politiques de prévention et de lutte contre ce risque naturel.

13 janvier 2020