Agroécologie 3 min

IPHARD – Proposer des variétés de soja et de tournesol adaptées aux cultures en relai et en dérobé

L’Unité Expérimentale des Grandes Cultures, du Centre INRAE Occitanie-Toulouse, a lancé en 2020 le projet Idéotypage et PHénotypage pour l’Adaptation des variétés de soja et de tournesol à la culture en Relai ou en Dérobé (IPHARD). Ce projet a pour objectif, à l’horizon 2024, de s’adapter aux enjeux climatiques en Occitanie et aux marchés agricoles, en identifiant des variétés de soja et de tournesol adaptées aux doubles cultures qui présentent des niveaux de rendements intéressants pour les agriculteurs.

Publié le 30 juillet 2020

illustration IPHARD – Proposer des variétés de soja et de tournesol adaptées aux cultures en relai et en dérobé
© INRAE

Une compréhension des enjeux climatiques et des marchés pour proposer des pratiques agricoles adaptées aux professionnels du secteur

La hausse globale des températures depuis ces dernières décennies pose pour l’agriculture la problématique de l’irrigation ainsi que celle des variétés résistantes à la sécheresse. A cela s’ajoute une forte concurrence sur les marchés agricoles, notamment sur celui des grandes cultures, qui peut entrainer une perte de revenu pour les agriculteurs. Face à ces deux freins au bon développement de l’agriculture et de son économie, les acteurs du secteur de la recherche doivent proposer des systèmes de culture adaptés et rentables pour résister. C’est dans ce sens que l’Unité Expérimentale des Grandes Cultures d’Auzeville du centre Occitanie-Toulouse met en place des expérimentations de modèle agricole adaptées aux grandes cultures, en collaboration étroite avec les unités de recherche. Forte de son expérience et sensible à ces enjeux, l’unité conçoit et évalue des projets de modèle agricole adaptés aux problématiques climatiques, aux attentes des agriculteurs et respectueux de l’environnement.

Le projet IPHARD s’inscrit dans la continuité du projet « 3 Cultures en 2 Ans » (3C2A)

La Chambre Régionale d’Agriculture d’Occitanie a lancé en 2019 pour une durée de 4 ans le projet 3C2A dans lequel l’unité s’est engagée.  L’objectif ici est d’évaluer la faisabilité de produire 3 cultures en 2 ans, en relai et en dérobé :

- culture en relai : il s’agit de faire cohabiter deux cultures sur un même champ lorsque la première est proche de sa maturité.

- culture en dérobé : il s’agit d’implanter une culture intermédiaire entre deux cultures principales au cours d’une même année afin d’optimiser l’utilisation des terrains agricoles disponibles.

Pour ces deux pratiques, les différents niveaux de performances sont étudiés. Avec ce projet, les acteurs mobilisés recherchent à améliorer la rentabilité des systèmes de culture pour les professionnels agricoles dans le Sud-Ouest de la France tout en apportant des bénéfices proches de ceux des cultures intermédiaires (plus d’info sur le projet : https://occitanie.chambre-agriculture.fr/agroenvironnement/agroecologie/3c2a/).

 

Forte des expérimentations étudiées sur ce projet, l’unité a souhaité aller plus loin avec le projet IPHARD. Là où le projet 3C2A évalue la faisabilité et la performance de mettre en place 3 cultures en 2 ans avec des techniques de double culture, le projet IPHARD a pour objectif de rechercher par phénotypage et idéotypage des variétés adaptées à ces techniques dans un contexte climatique d’Occitanie. Concrètement, il s’agit d’étudier les variétés utilisées, avec des outils ultra-performants d’évaluation (phénotypage), pour identifier lesquelles se comportent le mieux (idéotypage) dans ces types de culture et pour ce climat.

 

Pour le mettre en place, l’unité a saisi et remporté un appel à projets « semences et sélection végétale », initié par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation à travers le Programme National de Développement Agricole et Rural (CasDAR). Elle a ainsi obtenu un financement à hauteur de 153 490€ pour un coût total de 199 321€ sur une durée de 42 mois.

Un projet en partenariat et conçu pour les professionnels agricoles

Souhaitant donner un fort impact au projet, une multitude de partenaires sont mobilisés pour dessiner ensemble les contours du projet, ses objectifs, les rôles de chacun, ceci afin d’obtenir une pluralité de visions d’acteurs experts dans leur domaine aux compétences bien différentes : les acteurs de la recherche (INRAE UMR AGIR, INRAE UMR LIPM, GEVES), du développement agricole (CRA Occitanie, Terres Inovia, Promosol) et des semenciers.

 

C’est grâce à cette interconnexion entre les projets 3C2A et IPHARD, ainsi que la mixité des acteurs, que l’expertise et l’investissement sont assurés. Un travail de valorisation important auprès des professionnels agricoles est donc enclenché, afin de les accompagner dans la découverte du projet et des enjeux économiques auxquels il peut apporter des solutions pour l’avenir.

 

Télécharger la plaquette

Plaquette de l'Unité Expérimentale Grandes Cultures Auzevillepdf - 6.95 MB

Bastien Dailloux Chargé de communication projet IPHARDUnité Expérimentale des Grandes Cultures d’Auzeville (UE GCA)

Contacts

Gilles Tison Directeur UE GCA | Chef du projet IPHARDUnité Expérimentale des Grandes Cultures d’Auzeville (UE GCA)

Le centre

Le département

En savoir plus

Agroécologie

REDUCE - Un projet pour réduire l’usage des pesticides en agriculture !

Le projet Réduction des hErbicides et Durabilité en agricUlture de Conservation en OccitaniE (REDUCE), porté par la Chambre Régionale d’Agriculture Occitanie en partenariat avec INRAE, les Chambres Départementales d’Agriculture de l’Aude, du Tarn et du Tarn-et-Garonne, le lycée agricole d’Auzeville et Arvalis, a pour objectif d’évaluer les performances de systèmes de culture soumis à la baisse jusqu’au non usage des pesticides et la réduction du travail du sol. L’expérimentation portera sur la gestion durable de la flore adventice qui demeure un verrou majeur dans les systèmes de grandes cultures et en particulier dans les systèmes sans labour.

13 février 2020

Agroécologie

Une nurserie pour veaux inaugurée au centre Inra Val de Loire

Catherine Beaumont, présidente du centre Inra Val de Loire, Tiphaine Aguirre-Lavin et Christophe Staub, directeurs de l’unité expérimentale Physiologie animale de l’Orfrasière (UEPAO) et Philippe François, sous-préfet de Loches, ont inauguré vendredi 15 novembre à Nouzilly une nurserie pour les veaux. Cette infrastructure permettra le suivi de 40 veaux de la naissance à la puberté avec la possibilité de deux conduites nutritionnelles différentes. L’ensemble constitue un dispositif unique en France dédié à l’étude de l’alimentation des génisses laitières et de son impact sur leurs capacités de reproduction.

19 décembre 2019