Biodiversité 2 min

Création d’un Laboratoire Partenarial Associé (LPA) dénommé INNOWET

Mardi 8 novembre, dans le cadre de la Conférence internationale sur les systèmes fondés sur la nature pour le contrôle de la pollution de l'eau à Lyon, INRAE et la société EcoBird, ont acté le lancement d’un Laboratoire Partenarial Associé (LPA) centré sur le traitement et la réutilisation des eaux usées et des boues issues de l’assainissement. Dénommé INNOWET, ce LPA va permettre pendant 4 ans d’amplifier les travaux conjointement engagés entre l’unité de recherche REVERSAAL d’INRAE et la société EcoBird autour des procédés de filtres plantés de végétaux pour accroître et fiabiliser leurs performances et leur résilience et développer de nouveaux champs d’applications ainsi qu’autour du développement de solutions fondées sur la nature.

Publié le 14 novembre 2022

illustration Création d’un Laboratoire Partenarial Associé (LPA) dénommé INNOWET
© INRAE

EcoBird et INRAE collaborent depuis de nombreuses années dans le domaine du traitement des eaux et des boues par systèmes extensifs, notamment dans le cadre de plusieurs programmes de recherche et par le biais de contrats de licence d’exploitation sur brevet. Ces collaborations se sont étendues ces dernières années à des domaines connexes comme les techniques d’irrigation pour la réutilisation (INRAE Montpellier, UR G-Eau) de traitement par le sol (INRAE Antony, UR PROSE).

Les objectifs de ce Laboratoire Partenarial Associé sont :

- Etude des procédés de filtres plantés de végétaux pour accroître et fiabiliser leurs performances et leur résilience et développer de nouveaux champs d’applications (réutilisation des eaux usées traitées, milieu urbain, agro-alimentaire – industriel …). Cela concerne différentes évolutions liées à l’intensification des procédés, l’usage de matériaux réactifs ou le contrôle des opérations. De même, il s’agira d’étudier leur nécessaire évolution pour des applications dans des contextes nouveaux liés aux conditions climatiques (climat tropical, aride, froid) aux prospectives climatiques (changement global) ou des insertions dans des développements urbanistiques variés (rural/urbain, pays développés/en voie de développement).
- L’étude du couplage des procédés fondés sur la nature avec des technologies grises ou de sols pour s’adapter à des contextes particuliers.
- Le développement de modèles pour fiabiliser les dimensionnements (modèles prédictifs) ou l’aide à la décision (modèles simplifiés, modèles multicritères).

Dès 2022, le LPA s’attachera à conduire des recherches sur le traitement des eaux pluviales et surverses de déversoir d’orage notamment dans le cadre des projets européens Life Adsorb1 et NICE2. Il s’agira d’étudier des procédés nouveaux de filtres plantés pour améliorer les performances des ouvrages vis-à-vis de certains polluants (azote, pathogènes, micropolluants) par une intensification de la filière (aération forcée, usage de matériaux réactifs), ainsi que de développer ou adapter des modèles simplifiés d’aide au dimensionnement.

1 Projet Life Adsorb : un projet de recherche pour dépolluer l'eau de pluie à l'aide de filtres plantés de roseaux
2 NICE : un projet pour améliorer les solutions basées sur la nature [NBS] pour fournir des solutions circulaires pour l’eau en milieu urbain.

EcoBIRD, accompagne les collectivités, les industriels et les institutionnels dans leurs problématiques de traitement des effluents. Ils développent des compétences transversales, au travers d’une équipe pluridisciplinaire de techniciens, d’ingénieurs et de chercheurs pour la gestion et le traitement de l’eau, par procédés biologiques l’assainissement écologique, l’épuration végétalisée.
L’intense activité de Recherche et Développement les amène à concevoir, valider et offrir régulièrement des solutions innovantes et adaptées à chaque site, aux entreprises, villes et villages, administrations et institutions publiques. EcoBIRD a développé un service automatisme et programmation en capacité d’élaborer des solutions sur mesure de métrologie, de pilotage et de suivi à distance des installations de traitements des eaux sur des systèmes dédiés ou sur des dispositifs de surveillance existants.
25 ans d’expérience et une connaissance fine de nos systèmes couplé à des références en France et à l’étranger nous permettent de proposer

Institut Carnot Eau & Environnement - Labélisé en 2020 par le Ministère de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation, l’Institut Carnot Eau & Environnement rassemble 470 chercheurs de 11 unités de recherche publiques du CNRS, d’INRAE, de l’IRD, de l’INSA Lyon, d’Aix-Marseille Université, de l’université  de Montpellier, de l’Université Savoie-Montblanc et de l’IFTS[1]. Sa mission est de développer la recherche partenariale avec les entreprises et les partenaires socio-économiques pour améliorer leur compétitivité par l’innovation tout en répondant aux enjeux actuels et futurs de l’eau en France et à l’International, dans les domaines de la surveillance de la qualité de l’eau et des milieux aquatiques, la gestion et l’optimisation des infrastructures et ouvrages hydrauliques, la constitution de nouvelles ressources de l’eau, la gestion et la prévention des risques naturels.

Pascal MOLLE Directeur du LPAREVERSAAL

Le centre

Le département

En savoir plus

Agroécologie

Pollution aquatique : rendre l'eau propre à la nature

Les sources de pollutions aquatiques sont multiples et souvent insoupçonnées : cosmétiques, produits ménagers, pesticides, médicaments, composants électroniques… la liste est longue. Ainsi, si les eaux issues des milieux urbain, domestique, agricole ou industriel retournent à la nature sans être traitées, alors le bon état écologique de nos masses d’eau s’en trouve menacé.

21 août 2020

Société et territoires

Et si la nature venait donner un coup de pouce aux stations de traitement des eaux usées ? Suivez notre Guide Zones de rejet végétalisées

COMMUNIQUE DE PRESSE - Ce guide, destiné aux maîtres d’œuvre, maîtres d’ouvrages et exploitants du milieu de l’assainissement, paru en juin 2019 et édité par l’Agence française pour la biodiversité (AFB), présente de façon synthétique les résultats de 6 années de travaux de recherche sur les zones de rejet végétalisées (ZRV) menés par Irstea. Le but de ces études : analyser les mécanismes de fonctionnement des zones de rejets végétalisées ainsi que leurs contraintes d’exploitation.

20 décembre 2019

Bioéconomie

Réutiliser les eaux usées pour irriguer la vigne

Chaque été, les vignes doivent faire face à des températures de plus en plus élevées et au manque d’eau. L’Unité expérimentale de Pech Rouge à Gruissan a développé une solution pour lutter contre le dépérissement de la vigne malgré la diminution des ressources en eau : utiliser des eaux usées traitées pour l’irrigation.

11 août 2020