Société et territoires 2 min

Accompagner la transition agroécologique des agriculteurs, c’est d’abord leur donner la parole

La transition agroécologique telle qu’elle est pensée aujourd’hui consiste à identifier des pratiques qui fonctionnent puis à les généraliser auprès de la communauté. Des scientifiques du laboratoire Agroécologie innovations et territoires (AGIR) du centre de recherche INRAE Occitanie-Toulouse ont montré, après quatre années de recherche participative avec l’Association Vétérinaires - Eleveurs du Millavois (AVEM), qu’il est essentiel de donner la parole aux agriculteurs et de s’appuyer sur leurs des situations singulières et leurs projets pour enclencher une transition souhaitable et durable.

Publié le 04 août 2022

illustration Accompagner la transition agroécologique des agriculteurs, c’est d’abord leur donner la parole
© INRAE

Définir une transition agroécologique souhaitable

« On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l'ont engendré » – Albert Einstein. Actuellement nos modes de production agricole ne sont majoritairement pas durables, utilisation de produits chimiques, produits alimentaires néfastes pour la santé, perte de biodiversité... Enclencher une transition respectueuse du développement durable nécessite de réinterroger les modes de pensée et les valeurs qui les sous-tendent. L'agroécologie propose de grands principes scientifiques pour réaliser ce changement. La transition est souvent pensée comme le passage d’un état A actuel à un état B souhaitable. Cette façon de penser invite les scientifiques à définir B et les acteurs du développement à le faire advenir. Or cette stratégie reste dans la logique de trouver des recettes valables pour tous. Une véritable rupture consisterait à identifier ce qui marche et est acceptable localement afin de promouvoir des pratiques durables adaptées au contexte de leur mise en œuvre. Cette stratégie basée sur des preuves issues de la pratique a été testée durant 4 ans avec des éleveurs dans le secteur de Roquefort. Cette recherche participative a débuté par la création de l'outil de diagnostic SALSA co-conçu avec l’AVEM et divers partenaires locaux visant à identifier les pratiques vertueuses à promouvoir.

« Toutefois cette stratégie s'est heurtée à la complexité et à la singularité des situations à transformer : non seulement aucune pratique n’a semblé pouvoir s’imposer à tous mais créer l'outil de diagnostic a ouvert des discussions sur les valeurs qu’il mettait en exergue. » explique Laurent Hazard, directeur du laboratoire AGIR.

Repenser et acccompagner localement les transitions agricoles

L'expérience a ensuite pris une dimension pragmatiste : des ateliers ont été organisés sur les fermes avec des agriculteurs prêts à aider leurs collègues dans leur transition agroécologique. Initialement prescriptif, l'outil de diagnostic a été utilisé pour évaluer la pertinence, aux yeux du collectif, des solutions qui faisaient sens dans la situation de chaque agriculteur. Si la transition doit s’appuyer sur des preuves (evidence-based transition) confirmant un système vertueux, questionner comment elles sont produites et mobilisées devient crucial pour développer de nouvelles pratiques durables qui aient du sens pour les agriculteurs.

« Ce travail a permis d’envisager la transition de façon pragmatiste comme la nécessité de quitter une situation jugée intenable en envisageant les premiers pas pour en sortir. » souligne Nathalie Couix, chercheure au sein du laboratoire AGIR.

 L’outil propose un cadre conceptuel pour à la fois interpréter la transition et penser son accompagnement. Il permet d’articuler le projet individuel audacieux des acteurs qui transforment leurs pratiques avec le collectif qui rassure lors de la prise de risques, favorise l’apprentissage de nouvelles pratiques et redéfinit les normes sociales. Il a alors servi pour discuter des solutions socialement acceptables voire désirables. Ce travail a notamment conduit à une reconception du suivi agronomique de l’AVEM.

Valorisation 

Hazard, L., Couix, N., & Lacombe, C. (2021). From evidence to value-based transition: the agroecological redesign of farming systems. Agriculture and Human Values, 1-12.

Lacombe, C., Couix, N., & Hazard, L. (2018). Designing agroecological farming systems with farmers: A review. Agricultural systems, 165, 208-220.

Lacombe, C., Couix, N., Hazard, L., & Gressier, E. (2018). L’accompagnement de la transition agroécologique : un objet en construction. Pour, 2, 217-223.

En savoir plus

Agroécologie

La sélection participative d’une espèce allogame, le maïs

La sélection participative contribue à produire des semences adaptées et adaptables à l’agriculture biologique et plus généralement à l’agroécologie. Dans ce cadre, l’objectif du projet COVALIENCE, piloté par le laboratoire AGroécologie, Innovation et teRritoires (AGIR) du centre INRAE Occitanie-Toulouse et l'Institut de l'agriculture et de l'alimentation biologiques (ITAB), est de concevoir et mettre à disposition des agriculteurs, des outils de pilotage et d’évaluation de la sélection d’espèce nécessitant une fécondation croisée, comme le maïs.

09 mars 2021

Agroécologie

Qu’est-ce que l’agroécologie ? L’étude BAG’AGES en capsules vidéo !

Dans un contexte de fortes attentes exprimées par nos concitoyens et à la veille de la nouvelle politique agricole commune, l’agriculture du grand Sud-Ouest peut jouer un rôle prépondérant pour atteindre les objectifs de préservation qualitative et quantitative de l’eau. Force vive de l’économie du bassin, elle doit aujourd’hui faire face au défi climatique, à la préservation de l’eau et de la biodiversité.
Découvrez l’interview de Lionel Alletto, directeur de recherche au laboratoire Agroécologie, innovations et territoires (Agir) du centre de recherche INRAE Occitanie-Toulouse !

09 février 2022

Agroécologie

Nouveau site du dictionnaire d’Agroécologie : un outil pédagogique et interactif pour accompagner la transition

COMMUNIQUE DE PRESSE - Pour que chacun puisse comprendre les enjeux et pratiques de l’agroécologie, il est capital d’en définir les termes et concepts. C’est la mission du dicoAE : un véritable dictionnaire d’agroécologie ouvert aux contributions des internautes. II répond à un besoin large du citoyen, de l’agriculteur, des acteurs du développement, des enseignants et des scientifiques de saisir ce qui se cache derrière chaque terme aujourd’hui couramment utilisé par les différents acteurs associés à l’agroécologie. Support multimédia et pédagogique, le dicoAE est à disposition de tous ceux qui souhaitent s’engager dans la transition agroécologique et faire évoluer les pratiques.

19 avril 2022