Changement climatique et risques 12 min

Le Tarn-et-Garonne, étude de cas pour le projet européen RethinkAction sur la lutte contre le changement climatique

Comment lutter contre le changement climatique à l’échelle des territoires ? C’est pour répondre à cet enjeu fondamental qu’a été initié le projet RethinkAction dans le cadre du programme Horizon Europe couvrant 6 études de cas dans l’Union Européenne dont une en France : le Tarn-et-Garonne.

Publié le 05 mars 2024

illustration Le Tarn-et-Garonne, étude de cas pour le projet européen RethinkAction sur  la lutte contre le changement climatique
© INRAE

Dans le cadre du projet RethinkAction,  un atelier participatif organisé fin janvier 2024 a rassemblé 11 participants issus de la Direction Départementale des territoires du Tarn-et-Garonne, de la Chambre d’Agriculture du Tarn-et-Garonne, de l’institut technique agricole ARVALIS, du groupement de producteurs de fruits, Blue Whale et de l’EPAGE (Établissements Publics d’Aménagement et de Gestion des Eaux) de l’Aveyron Aval.

L'atelier visait à présenter le projet et à recueillir des informations sur la vulnérabilité du Tarn-et-Garonne au changement climatique. Les participants ont évoqué la dépendance envers d’autres territoires situés à l'amont pour l'accès à l'eau, la forte dépendance économique de la filière arboricole et la dégradation de la qualité de l'eau due, en partie, à l'eutrophisation.

Ensuite, les parties prenantes ont été invitées à classer une pré-sélection de 24 solutions du catalogue RethinkAction (parmi plus de 60) en fonction de leur pertinence et de l'urgence de leur mise en œuvre sur le territoire. "La rotation des cultures avec des légumineuses », « l'amélioration de l'efficacité de l'utilisation de l'eau domestique » ou « l'augmentation de la consommation alimentaire de produits locaux » ont été classées par les participants comme des mesures faisables et urgentes à mettre en place.

De nouvelles solutions ont également été suggérées telles que "la sensibilisation des citoyens aux conséquences du changement climatique et aux potentielles stratégies d'adaptation". Ces précieux retours d’expériences vont permettre d’alimenter les modèles en cours de développement afin que la plateforme RethinkAction tienne compte au mieux des enjeux du territoire. La prochaine rencontre est prévue en juin pour présenter les avancées du projet en matière de modélisation des 6 cas d’études. 

atelier rethinkaction mars 2024

Le Tarn-et-Garonne, étude de cas « eau et agriculture »

Le département du Tarn-et-Garonne est situé dans le sud-ouest de la France, dans la région Occitanie et s'étend sur une superficie de 3717 km² avec une population de 262.316 habitants (INSEE, 2023). Le climat est chaud, caractérisé par près de 2000 heures d'ensoleillement par an. L'agriculture est un secteur important, couvrant environ 62 % des terres (AGRESTE, 2023) et employant environ 5 % de la population (INSEE, 2021). Les grandes cultures et les cultures fruitières (pommes, prunes, kiwis) sont principalement cultivées dans la région. L'agriculture est fortement dépendante de l'irrigation, qui concerne plus d'un quart de la surface agricole utilisée (SAU) et 50 % des exploitations (Chambre d’Agriculture Occitanie, 2022).

Or les projections climatiques à l’horizon 2050 à l’échelle du bassin Adour-Garonne, montrent des tendances préoccupantes : augmentation des événements extrêmes comme les sécheresses et les inondations, baisse des débits naturels des cours d’eau de -20 à -40 %, fragilisant la recharge des nappes phréatiques. Ces phénomènes seront associés à une augmentation de la température des eaux de surface et de l’évapotranspiration du sol et de la végétation comprise entre + 10 et +30 %, ce qui accentuera l’assèchement des sols (Comité de bassin Adour-Garonne, 2018). Les changements climatiques ont d’ores et déjà des impacts sur le secteur agricole comme l’avancée des stades phénologiques ou encore l’apparition de stress thermique et hydrique (Chambre d’Agriculture Occitanie, 2021). Face à ces prévisions, la plateforme RethinkAction pourra appuyer les collectivités ainsi que les citoyens ou encore les entreprises à accéder à des éléments scientifiquement fondés pour identifier des solutions pertinentes à l’échelle des territoires.


Une plateforme d’aide à la décision

Le projet RethinkAction est financé dans le cadre du programme européen Horizon Europe. Il rassemble treize partenaires de neuf pays (France, Italie, Portugal, Espagne, Suède, Hongrie, Grèce, Allemagne, Japon (agence de l’ONU)) combinant divers domaines d’expertise. Initié en octobre 2021, pour une durée de quatre ans, le projet RethinkAction vise à mettre à disposition d’acteurs une plateforme d’aide à la décision intersectorielle adaptée aux besoins des territoires. Elle permettra aux utilisateurs d’accéder à des solutions d’adaptation et d’atténuation basées sur l’utilisation des sols, reliant les échelles locale, européenne et mondiale, sur la base de six études de cas représentatives, couvrant les principales différences régionales liées au changement climatique.

Comment participer au projet RethinkAction ?

Pour en savoir plus sur le projet RethinkAction, nous vous invitons à remplir ce formulaire en cliquant sur ce lien. Vous rejoindrez alors la communauté des utilisateurs finaux du projet qui vous permettra d’accéder les premiers à la plateforme, de participer aux futurs évènements organisés par RethinkAction et enfin d’accéder à un réseau européen d’organisations.

 

Contacts

Suzie Durand Ingénieure de recherche - Equipe ELSAITAP

Le centre

Le département

En savoir plus

Agroécologie

Ces virus qui manipulent les plantes

Des souris qui n’ont plus peur des chats, des crustacés qui se laissent flotter à la surface de l’eau au lieu de s’abriter sous les roches, des fourmis qui se déguisent en baies pour se faire dévorer par les oiseaux, des humains qui émettent des odeurs attirant les moustiques… ces comportements inattendus, parfois suicidaires, paraissent presque fantaisistes.

11 février 2020

INRAE au Salon de l'agriculture : journal du 25 février 2020

Quelles agricultures en 2030 et au-delà ? Notre colloque aborde cette question complexe avec des chercheurs, des acteurs du développement agricole et des responsables des politiques publiques. Les agrumes de Corse seront à l'honneur dans la recette du jour et nous parlerons grippe aviaire sur la ferme pédagogique. L'atelier de recherche participative mettra en avant la collaboration entre scientifiques et éleveurs pour valoriser les produits des races locales de Bretagne. Et toujours nos chercheur.e.s et technicien.ne.s prêts à vous montrer leurs travaux dans les domaines de l'agriculture, l'alimentation et l'environnement. D'ailleurs, nos concours de recrutement ouvrent aujourd'hui, ça vous dit de nous rejoindre pour faire comme eux ?

24 février 2020