Agroécologie 1 min

Le site INRAE de Theix, un lieu d’expérimentation des plantes en conditions montagnardes

Situé à 850 mètres d’altitude, le site de Theix est le seul site du Réseau National d’Expérimentation pour les plantes fourragères pérennes qui permet d’observer le comportement des espèces en demi-montagne, avec des conditions climatiques plus dures que celles des autres sites du réseau situés en plaine.

Publié le 08 octobre 2021

illustration Le site INRAE de Theix, un lieu d’expérimentation des plantes en conditions montagnardes
© INRAE

La plateforme d’essais des fourrages (UE PHACC) située à Theix permet de tester toutes les graminées et légumineuses pérennes : Ray Grass Anglais, Dactyle, Fétuque Elevée, Fétuques des Près, Fléole, Brome, Trèfle Violet, Trèfle Blanc, Lotier. Les fourragères pérennes sont principalement utilisées par les agriculteurs pour des prairies temporaires, pour le pâturage des animaux ou pour réaliser des stocks de fourrages.

1500 micro-parcelles de 8 m² sont ensemencées sur le site.

Pourquoi un Réseau National d'Expérimentation ?

Dans le cadre de la demande d’inscription sur la liste du catalogue officiel français des espèces et variétés, déposée au comité Technique Permanent de la Sélection (CTPS), toute variété de graminée ou de légumineuse fourragère candidate est étudiée par le groupe d’étude et de contrôle des variétés et des semences (GEVES).

Les nouvelles variétés sont expérimentées dans différentes zones géographiques sur 6 à 8 lieux du Réseau National d’Expérimentation, répartis sur toute la France. Le site de Theix est le seul site du réseau en zone de demi-montagne.

La plateforme d’essai est également support de formations et de visites pour les groupes semenciers partenaires (obtenteurs).

 

Trois années d’expérimentations

Sur ces sites sont effectuées pendant 3 années des observations, des notations et des récoltes.  

Les caractères d’identification et de stabilité génétique, les caractéristiques agronomiques, technologiques et environnementales sont suivis pour chaque variété. L’étude réalisée porte notamment sur la productivité, sur les facteurs de régularité du rendement et de souplesse d’exploitation, et in fine sur la valeur d’utilisation à l’issue de ces trois années.

Quelques exemples de caractères analysés : la levée, la vigueur, la précocité d’épiaison ou de floraison, la résistance aux maladies. Des notations de dégâts foliaires dus au froid peuvent être faites en cas de gel tardif au printemps. Des notes de pérennité sont également attribuées.

Coupes de fourragères avec une petite moissonneuse spécifique et prélèvements d'échantillons pour analyses de caractères
Entre 4 et 6 coupes ont lieu chaque année suivant les espèces et les conditions, avec des prélèvements d'échantillons pour analyses

L’ensemble des observations sur les sites du Réseau National d’Expérimentation permet de disposer de données qui seront triées selon l’expression des caractères recherchés dans les conditions agro-climatiques du lieu et de l’année. A l’issue des 3 années, les résultats sont analysés et un groupe d’expert décide des variétés qui seront inscrites au catalogue, suivant leurs cotations.

C’est au total une quinzaine d’années qui sont nécessaires pour créer une nouvelle variété. Les étapes sont les suivantes : collecte de graines, croisements, observations en pépinières, puis multiplication des graines et mini-tests tout au long du cycle. Puis, les séries de tests finaux sont entrepris au CTPS.

Vue globale du site, avec toutes ses micro-parcelles

Florent Batifoy Responsable expérimentation en demi-montagnePHACC

Laurent Falchetto Directeur d'unitéPHACC

Le centre

Offres d'emploi

Des concours sont ouverts !

Inscriptions jusqu'au 24 août

Accéder aux concours

En savoir plus

Bilan des récoltes méteil 2019 : promesses tenues !

Les mélanges céréales protéagineux - méteil (1) - pour une récolte en fourrages nous ont encore montré en 2019 les possibilités qu’ils peuvent offrir aux éleveurs pour répondre à différents objectifs. Le travail effectué sur le site de l’Inra Val de Loire à Nouzilly dans le cadre des expérimentations menées conjointement avec la Chambre d’agriculture d’Indre-et-Loire et des actions agricoles du contrat de bassin de la Brenne, ont permis de valider les conditions de réussite des implantations de prairies sous couverts de divers mélanges.

07 février 2020