5 min

Le rapport d'activité 2022 du centre Grand Est-Nancy est disponible !

2022, une année à la fois ordinaire et anniversaire pour le centre Grand Est-Nancy, 50 ans de l'implantation à Champenoux, faits marquants scientifiques, rayonnement régional et international du centre... Revivez une année qui assurément aura été riche en réussites.

Publié le 21 septembre 2023

illustration Le rapport d'activité 2022 du centre Grand Est-Nancy est disponible !
© INRAE

Le Centre INRAE Grand Est-Nancy a été installé en 1972 dans un petit village lorrain proche de Nancy, Champenoux (54), où exercent aujourd’hui deux tiers de nos effectifs. L’autre tiers est localisé sur le site INRAE de Mirecourt (88) et dans les locaux de nos partenaires, Université de Lorraine sur le territoire de la Métropole du Grand Nancy (54), Université de Reims Champagne Ardenne (51), campus de Nancy d’AgroParisTech avec qui nous partageons des Unités de recherches, Mixtes (UMR) ou sous contrat (USC). Depuis des années, nous croyons en cette singularité française de la co-existence d’organisations nationales de recherche comme INRAE aux côtés des Universités et des grandes écoles également nationales comme AgroParisTech déployées sur plusieurs campus territoriaux. Nous croyons aux politiques de site où ces institutions travaillent ensemble au profit du territoire comme de l’excellence de la recherche et de l’enseignement supérieur français et européen. Chacun contribue alors à la production et à la réussite communes. Vous trouverez donc dans ce rapport d’activités de nombreux faits issus de nos Unités de recherche communes qui appartiennent autant à INRAE qu’à nos partenaires.

Ce rapport d’activité vise à mettre en avant la diversité de nos thématiques, toutes en lien avec les grands enjeux de l’adaptation des forêts au changement climatique, de la transition agroécologique, de la préservation et de la valorisation durable des sols vivants. Très généralement de la bioéconomie durable, fondée sur les technologies innovantes pour des matériaux, molécules, énergie issus de la biomasse mais aussi pensée en synergie avec tous les autres services rendus par les écosystèmes forestiers ou agricoles, dont la biodiversité ou les paysages accueillants. Du fait de ces thématiques, nos recherches sont à la fois internationales et situées dans des territoires.

Ce rapport est aussi l’occasion de mettre en avant la trajectoire de mise en cohérence et de mutualisation de nos outils d’analyse ou de partage de données, au sein de plateformes labellisées. Il rappelle qu’INRAE est un organisme de recherche finalisée, qui prête une attention soutenue à l’impact sociétal de ses travaux, vers les entreprises, les politiques publiques, les citoyens et tout particulièrement les jeunes en formation qui sont les premiers attendus pour valoriser la recherche dans le monde de demain.

2022 pour le Centre INRAE Grand Est - Nancy, c’est à la fois un cinquantenaire 1972-2022 et une année « comme les autres » où nous sommes fiers de faire connaitre nos réussites : résultats inédits comme l’histoire des « bactéries qui mangent les cailloux », nouveaux outils comme ICEScreen, colloques comme Bioprotect, brevets pour produire de nouvelles molécules, distinctions comme le premier prix national des sciences participatives pour CiTIQUE et Tous Chercheurs, actions de R&D ou d’innovation ouverte, formations innovantes, sans oublier le « mieux vivre ensemble » et notre responsabilité sociétale et environnementale. 2022 est aussi une année triste où nous avons vu partir bien trop tôt notre collègue Jean Marc Guehl (1955-2022), natif du pays de Bitche, brillant chercheur et animateur de collectifs de recherche, qui a tant donné au Centre et à l’Institut.

Avec toutes celles et tous ceux, fonctionnaires comme contractuels ou étudiants en stage, chercheurs comme techniciens ou personnels administratifs, qui font le Centre, nous espérons que ce rapport vous éclairera sur nos visions et réalisations.

Très bonne lecture !

Meriem Fournier - Présidente du centre INRAE Grand Est - Nancy

 

 

En savoir plus

Bioéconomie

Le projet NOBEL pour l'amélioration et le maintien des services écosystémiques des forêts

Il est largement reconnu que les espaces forestiers produisent de nombreux biens et services comme le bois, le stockage du carbone, la conservation de la biodiversité, la protection des sols ou de l’eau. Mais bien souvent, la production de bois est la seule activité rémunératrice pour les propriétaires forestiers, alors que les autres services sont implicitement offerts à la société. L’objectif principal du projet NOBEL (Novel business models to sustainably supply forest ecosystem services) a été de réfléchir aux possibilités d’amélioration et de maintien des services écosystémiques des forêts et de soutien des propriétaires forestiers, à travers la conception et l’utilisation de nouveaux modèles commerciaux.

14 mars 2023

Biodiversité

Quelle est l’origine des toxines mortelles des champignons ?

COMMUNIQUE DE PRESSE - Des champignons mortels bien différents produisent la même toxine, l’amanitine. Toutefois, son origine et sa fabrication sont inconnues. Ainsi, des scientifiques d’INRAE ont collaboré avec l’Institut de Botanique de Kunming, en Chine, pour mieux comprendre les processus moléculaires responsables de la fabrication de cette toxine. Ces résultats originaux, publiés dans PNAS, améliorent les connaissances sur le métabolisme des toxines fongiques et ouvrent de nouvelles perspectives sur leur rôle écologique.

16 mai 2022