Changement climatique et risques 3 min

Le rafraîchissement des villes par les arbres

La préparation de la « ville durable » au changement climatique passe par une meilleure prise en compte du confort thermique dans l’espace urbain.

Publié le 15 juin 2022

illustration Le rafraîchissement des villes par les arbres
© AdobeStock

Parmi les stratégies d'adaptation des villes au changement climatique et notamment aux épisodes de chaleur extrême, la réintroduction d’arbres en milieu urbain est une voie prometteuse car, par leur transpiration et leur ombrage, ils ont un impact significatif sur le bilan thermique de l'atmosphère environnante.  L'augmentation des surfaces végétales en ville semble une solution favorablement partagée par les habitants. L’impact positif du rafraichissement est renforcé par d’autres services écosystémiques que peut fournir la végétation aux habitants, comme par exemple la filtration de l’air, la biodiversité en ville et également l’aspect ludique et social.

Mieux expliciter les interactions entre les arbres et la ville a donc constitué l’objet principal d’un projet ANR porté par l’UMR PIAF, COOLTREES, pour concevoir des villes durables où les aménagements arborés prennent tout leur sens et leur place. Les bénéfices thermiques potentiels des arbres dans un environnement urbain avaient jusqu’ici été peu étudiés, notamment pour les arbres de rue. Le feuillage constitue en fait une véritable carapace absorbante. L’impact des arbres est d’autant plus flagrant en plein soleil : la température mesurée est 7°C plus faible sous les arbres à 13 heures.

Un outil de simulation, LASER.T, permettant de simuler l’impact des arbres sur le microclimat urbain et leur fonctionnement a été conçu et mis au point au cours du programme de recherche. Il simule de manière couplée les interactions thermo-radiatives entre les différents éléments d’un paysage urbain, végétation incluse, et est capable de spatialiser le microclimat au sein des houppiers. De même une base de données regroupant toutes les mesures effectuées entre 2014 et 2018 est également disponible. Le modèle sera mis à disposition en open source. Le développement d’une interface graphique permettra également son utilisation par des non scientifiques (techniciens des espaces verts et des parcs, aménageurs de l’espace urbain...), afin de leur permettre d’évaluer, par exemple, la pertinence d’un aménagement arboré.

Deux zones ombragées de la ville de Strasbourg
L'ombrage généré par les arbres est bienfaiteur. Deux exemples dans la ville de Strasbourg.

Ce projet a donc permis d’avancer dans les connaissances des arbres en ville et de proposer un premier cadre de modélisation, mais qui reste à préciser et affiner : cela fait l’objet d’un nouveau programme de recherche ANR  qui démarre, TIR4sTREEt, coordonné par l'INSA de Strasbourg et dont INRAE est partenaire (UMR PIAF et UMR Sylva).

Un fascicule de vulgarisation et un site web ont été conçus pour présenter le projet COOLTREES et ses résultats, le modèle LASER.T et son utilisation, notamment pour les professionnels.

 Toutes les infos sur https://www6.inrae.fr/cooltrees

Marc Saudreau Chargé de recherchesPIAF

Le centre

Le département

En savoir plus

Changement climatique et risques

Comprendre l’adaptation des hêtres au changement climatique : une base de données unique au monde est désormais disponible

COMMUNIQUE DE PRESSE - Un travail coordonné par les chercheurs de l’Inra et de l’Université de Helsinki met à disposition de l’ensemble de la communauté scientifique une base de données unique au monde, regroupant plus de 860 000 mesures des traits phénotypiques sur plus de 500 000 hêtres issus de plantations de 38 pays européens couvrant ainsi l’ensemble de l’aire de répartition du hêtre. Ces données compilées sur plus de 15 ans sont capitales pour analyser et comprendre l’adaptation de ces arbres au changement climatique, et son effet sur leur répartition géographique en Europe.

06 mai 2020

Biodiversité

Le Laboratoire d'Excellence (LabEx) ARBRE

L’objectif général du LabEx ARBRE est de comprendre les mécanismes qui régissent l’évolution des écosystèmes forestiers, pour prévoir leurs réponses à moyen et long terme aux changements globaux et mettre au point des méthodes de gestion adaptées permettant d’assurer leur durabilité ou leur mutation.

08 mars 2019