Changement climatique et risques

L’intelligence artificielle aide les scientifiques à mieux prévoir l’évolution des glaciers face au changement climatique

Les glaciers perdent actuellement une grande partie de leur masse à cause du changement climatique produit par les activités humaines. Il est extrêmement important de bien comprendre les processus physiques liés à ces changements régionaux et globaux, afin d’anticiper les futures évolutions possibles des glaciers et leurs impacts sur l’élévation au niveau des mers, la ressource en eau et les écosystèmes. Pour faire face à ces questions, les modèles numériques permettent aux scientifiques de simuler, de façon simplifiée, l’évolution des glaciers pour des régions entières ou sur l’ensemble de la planète, que ce soit pour des périodes passées ou futures.

Publié le 23 janvier 2022

illustration L’intelligence artificielle aide les scientifiques à mieux prévoir l’évolution des glaciers face au changement climatique
© INRAE

Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Nature Communications, une équipe interdisciplinaire de glaciologues, climatologues et mathématiciens de l’Université Grenoble Alpes, INRAE, Météo-France, l’Université Libre de Bruxelles et TU Delft a utilisé pour la première fois des réseaux de neurones artificiels profonds - un type d’intelligence artificielle - pour simuler l’évolution future des glaciers à l’échelle régionale. Comme la plupart des processus physiques dans la nature, l’évolution des glaciers en réponse au climat est non linéaire, c’est-à-dire qu’elle n’évolue pas de façon constante dans le temps. La capacité à capturer ces comportements non linéaires est précisément un des avantages qu’offrent les réseaux de neurones par rapport aux modèles actuellement utilisés pour des simulations aux échelles régionales à globales. Cette étude marque ainsi le début d’une nouvelle génération de modèles scientifiques plus puissants et mieux adaptés à la prévision de l’évolution future des glaciers face au changement climatique.

Ces résultats ont des conséquences importantes sur notre connaissance de l’évolution future des glaciers et du niveau des mers. Ils prévoient que les glaciers dans l’Arctique et en Patagonie, qui contiennent les plus grandes réserves de glace au monde en dehors du Groenland et l’Antarctique, seraient plus affectées par cette réponse non linéaire au réchauffement, appelant à une révision des prévisions actuelles, avec des modèles capables de mieux reproduire les non linéarités de leur évolution future. L’utilisation de l’intelligence artificielle, combinée avec la physique du climat et des glaciers, jouera un rôle essentiel dans les découvertes futures.

Auteurs : Jordi Bolibar, Antoine Rabatel, Isabelle Gouttevin, Harry Zekollari, Clovis Galiez - 20/01/2022
Image : Représentation artistique du modèle d’intelligence artificielle, basé sur un réseau de neurones profond, utilisé pour modéliser l’évolution future des glaciers (dans cette image : Aoraki/Mount Cook, Nouvelle Zélande). Les différents nœuds représentent les neurones artificiels, et les chiffres les données utilisées pour entraîner le modèle. Attribution : photo : Tom Bernardo, représentation artistique : Jordi Bolibar.

Jordi Bolibar

Le centre

Le département

En savoir plus

Biodiversité

Les estuaires, des écosystèmes sous pression

Les estuaires, entre fleuve et océan, sont des milieux sensibles aux changements globaux qui abritent une biodiversité emblématique parfois menacée. Les scientifiques d'INRAE observent ces écosystèmes depuis près de 40 ans et mènent de nombreux travaux pour les protéger et les restaurer.

18 décembre 2019

Changement climatique et risques

Sécheresse : l’indispensable adaptation des forêts françaises

L’Australie lutte encore contre les incendies qui ont ravagé en quelques mois plus de 10 millions d’hectares de forêts, en particulier dans le Sud-Est du pays. Si l’Europe ne connaît pas pour le moment de situations aussi extrêmes, l’intensification des épisodes de sécheresses exige une vigilance accrue. En France, les étés 2018 et 2019 ont été particulièrement meurtriers pour nos forêts. Le manque d’eau et les températures élevées ont eu raison de nombreuses essences.

31 janvier 2020

Changement climatique et risques

Visite de l'Institut des Hautes Etudes pour la Science et la Technologie à Avignon, le 12 décembre 2019

Dans le cadre du cycle national de formation 2019-2020 « Affronter les transitions. Entre prise de conscience, paradoxes et initiatives », l’Institut des Hautes Etudes pour la Science et la Technologie a organisé un circuit de visite sur le thème « La Région Sud face aux transitions ».

Le 12 décembre 2019, lNRAE a accueilli les auditeurs pour une présentation des travaux de recherche menés en horticulture et sur les forêts au regard du changement climatique et du développement durable. Des visites de laboratoire et de serre ont été organisées sur site.

20 décembre 2019