Biodiversité 3 min

IPM-Popillia, un projet européen pour contrôler le scarabée japonais

Le projet européen IPM-Popillia, officiellement lancé le 1er septembre 2020, a pour objectif de contrôler l’invasion du scarabée japonais, Popillia japonica, actuellement localisée en Italie du Nord, tout en respectant l’environnement. Insecte de quarantaine désigné comme candidat hautement prioritaire dans la nouvelle législation phytosanitaire de l'Union Européenne, le scarabée japonais représente une véritable menace pour la santé des végétaux en Europe. Deux unités de recherche INRAE sont impliquées dans ce projet en collaboration avec l’ensemble des équipes du consortium.

Publié le 14 octobre 2020

illustration IPM-Popillia, un projet européen pour contrôler le scarabée japonais
© Giampiero MARTINETTI

Originaire de l’est de l’Asie, le scarabée japonais, Popillia japonica est un insecte ravageur introduit accidentellement en Europe continentale et détecté dans la région de Milan en 2014. Il se propage facilement par la circulation des marchandises et des personnes et menace gravement l'ensemble du secteur agricole (plus de 300 plantes hôtes), les paysages urbains (jardins privatifs, gazons, parcs, etc.) et la biodiversité dans les zones envahies. La prévention de l’invasion de l’espèce se heurte à deux contraintes : les possibilités de restreindre la circulation des marchandises et des personnes sont limitées, et l’éradication de la population établie au sud de la frontière italo-suisse est impossible.

Dans ce contexte, il est primordial de mettre en place des mesures permettant de contrôler la propagation de l’insecte, et de contenir l’accroissement de la densité des populations afin de limiter les pertes économiques. Le projet Horizon 2020 « Integrated Pest Management of the invasive Japanese Beetle, Popillia japonica – IPM-Popillia » développe ces mesures et s’appuie pour cela sur un consortium de 13 partenaires européens pour mener des recherches destinées à être appliquées à court terme, telles que des dispositions appropriées de confinement. À plus long terme, IPM-Popillia a l’ambition d’établir une stratégie intégrée de lutte contre P. japonica à l’échelle du continent européen reposant exclusivement sur des mesures de contrôle respectueuses de l’environnement, et de produire des connaissances permettant de mieux se préparer à l’avenir à des invasions de ravageurs similaires.

Deux unités de recherche du département Santé des Plantes et Environnement (SPE) sont impliquées dans ce projet européen coordonné par Giselher Grabenweger (Agroscope, Suisse). L’unité Institut de Génétique Environnement et Protection des Plantes (IGEPP) coordonne le volet dédié à l'étude des voies d’entrée et de propagation du scarabée japonais. Elle travaille également, en étroite collaboration avec l’unité Biostatistique et Processus Spatiaux (BioSP), à la conception d'une stratégie optimale de surveillance permettant la détection précoce de P. japonica en Europe Centrale.

Le séminaire de lancement du projet IPM-Popillia se tient les 15 et 16 octobre 2020 en présentiel à Florence (Italie) et simultanément en visioconférence. Il réunit les 13 partenaires européens du projet, dont INRAE.

This project has received funding from the European Union’s Horizon 2020 research and innovation programme under grant agreement No 861852
https://cordis.europa.eu/project/id/861852/fr

Arnaud RIDELRédacteur

Contacts

Sylvain POGGI ChercheurInstitut de Génétique Environnement et Protection des Plantes (IGEPP)

Davide MARTINETTI ChercheurBiostatistique et Processus Spatiaux (BioSP)

Les centres

Le département