Biodiversité 2 min

Inauguration du nouveau bâtiment de recherche « Abeilles » dédié au travaux sur la santé des abeilles domestiques et sauvages et sur la biodiversité des pollinisateurs

Le jeudi 27 octobre 2022, à Avignon, les représentants de l’Europe, de l’État, de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, du conseil départemental de Vaucluse, de la communauté d’agglomération du Grand Avignon et d’INRAE ont inauguré le nouveau bâtiment de recherche « Abeilles » du centre INRAE Provence-Alpes-Côte d’Azur, en présence des représentants de la mairie d’Avignon et d’Avignon université.

Publié le 02 novembre 2022

illustration Inauguration du nouveau bâtiment de recherche « Abeilles » dédié au travaux sur la santé des abeilles domestiques et sauvages et sur la biodiversité des pollinisateurs
© INRAE A. Favery

La construction de cette nouvelle infrastructure de recherche a été financée dans le cadre du contrat de projet État-Région 3A (‘A’ comme Avignon, Agrosciences et Abeilles) et du fonds européen de développement régional de l’Union européenne.

L’inauguration célèbre la construction du nouveau bâtiment d’extension de 528 m2, dont 214 m2 de laboratoires. L’un des objectifs était de regrouper les équipes INRAE travaillant sur la thématique commune que sont les abeilles dans une même structure afin de faciliter la coopération entre ces équipes ainsi que la collaboration avec les partenaires de l’UMT PRADE hébergés dans ces mêmes locaux.

Découpe du ruban avec nos partenaires

Lors du circuit inaugural, les travaux de l’unité de recherche « Abeilles et Environnement » et de l’unité mixte technologique PrADE seront présentés.

En 1956, la station expérimentale d’apiculture de Montfavet s’est installée sur le centre INRAE d’Avignon, au sein d’une région à vocation apicole. Ses travaux portaient sur les techniques d’élevage, la sélection du cheptel et la qualité du miel. Au fil des années, les missions de la station ont évolué et celle-ci est devenue la station de zoologie et d’apidologie puis l’unité Écologie des invertébrés et enfin, dans les années 2010, l’unité Abeilles et Environnement.

Aujourd'hui, le laboratoire de recherche se compose de 3 équipes : biologie et protection de l’abeille, toxicologie environnementale, pollinisation et écologie.

Site web du laboratoire de recherche

 

Armelle Favery Responsable Communication

Le centre

Le département

En savoir plus

Agroécologie

Les abeilles hygiéniques plus résistantes face à un redoutable parasite

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Varroa destructor, un petit acarien parasite, est un véritable fléau pour les abeilles domestiques qui peut décimer des colonies entières. Identifié comme l’une des causes de la diminution du nombre d’abeilles dans le monde, il fait l’objet de mesures de luttes spécifiques intégrées au Plan pollinisateur 2020. En étudiant le comportement de défense des abeilles face à ce parasite, des chercheurs d’INRAE, du CNRS, de l’université de Rennes 1 et de l’université d’Otago (Nouvelle-Zélande) ont découvert que les alvéoles parasitées émettent un cocktail spécifique de molécules qui déclenche, chez certaines abeilles, un comportement hygiénique qui consiste à percer et nettoyer les alvéoles contaminées, permettant ainsi de préserver la colonie. Leurs résultats, publiés le 25 janvier 2021 dans Nature Chemical Biology, ouvrent de nouvelles perspectives dans la lutte contre le parasite Varroa destructor par la mise au point de tests de sélection de colonies résistantes pour les apiculteurs.

25 janvier 2021

Biodiversité

La pollinisation par les abeilles accroît la rentabilité des cultures de colza

COMMUNIQUE DE PRESSE - Des chercheurs de l’Inra et du CNRS viennent de montrer pour la première fois que la pollinisation par les abeilles surpassait l’utilisation de produits phytopharmaceutiques dans le rendement et la rentabilité du colza. L'équipe de recherche a analysé quatre années de données collectées dans des parcelles d’agriculteurs d’une plaine agricole des Deux-Sèvres (Nouvelle Aquitaine). Cette étude est parue dans Proceedings of the Royal Society London B le 9 octobre 2019.

20 décembre 2019

Biodiversité

Mickaël Henry, le saint d'essaims

À la suite d’un parcours académique international dense, Mickaël Henry, chercheur acharné, a publié à trente-six ans plus de vingt articles en écologie comportementale et spatiale. Référent mondial sur les chauves-souris tropicales jusqu’en 2009, il est, depuis son arrivée à l’Inra, devenu un spécialiste reconnu des abeilles, publiant avec ses collègues dans Science en 2012 une étude qui a motivé la révision des procédures d’homologations des pesticides, démontrant l’importance des effets « sublétaux » de certaines matières actives sur les abeilles.

04 décembre 2019