Société et territoires 3 min

Gestion durable des sols en forêt - Lancement de l’application mobile For-Eval

COMMUNIQUE DE PRESSE - Pour aider les gestionnaires à identifier les forêts les plus vulnérables aux évolutions de pratiques et du climat, les scientifiques d’INRAE et de l’ONF ont développé l’application mobile For-Eval. Elle permet d’évaluer la sensibilité des sols forestiers français en s’appuyant sur des indicateurs écologiques, avec pour objectif de promouvoir une gestion durable des forêts à l’aide de diagnostics simples, réalisables sur le terrain.

Publié le 15 juin 2020

illustration Gestion durable des sols en forêt - Lancement de l’application mobile For-Eval
© Alain FRAVAL - INRAE

Environ 50% des énergies renouvelables sont issues de la biomasse, et essentiellement du bois. Lors des récoltes de bois-énergie, il est possible que les rémanents (branches, feuillages, voire souches), autrefois laissés sur place, soient exportés de la parcelle pour simplifier et limiter le coût des chantiers (récoltes dites par « arbres entiers »). Or, cette pratique peut appauvrir les sols en interrompant le recyclage naturel des nutriments. Comment gérer au mieux ces récoltes ? Comment ne pas mettre en péril la durabilité des écosystèmes forestiers ? Pour répondre à ces questions, il est important de connaître la sensibilité du sol.

Le projet INSENSÉ (Indicateurs de sensibilité des écosystèmes forestiers soumis à une récolte accrue de biomasse), financé par l’ADEME et coordonné par INRAE et l’ONF, a permis de proposer aux forestiers des indicateurs de terrain pour mesurer la sensibilité de la forêt : propriétés mécaniques des sols, fonctionnements biologiques des litières, etc… Mais les clés de détermination étaient parfois complexes à appliquer, et l’idée d’une application mobile a vu le jour, pour permettre de cheminer dans le diagnostic, grâce à des questions successives, une aide basée sur des photos ou des questions complémentaires. Aujourd’hui, cette application mobile gratuite, For-Eval, est disponible au téléchargement sur Google Play.

 

Cinq paramètres pour aboutir au diagnostic concernant la sensibilité de la forêt aux exportations de biomasse

Le diagnostic se fait à partir de 5 paramètres qui peuvent être renseignés sur le terrain, sans analyse de laboratoire. Les gestionnaires répondent à des questions successives :

  1. Localiser la région forestière : Il existe en France 11 « Grandes Régions ECOlogiques » (GRECO), qui sont relativement similaires du point de vue climatique, voire du point de vue géologique. Ce paramètre permet ainsi à l’algorithme de tenir compte indirectement du climat et de la géologie sans requérir de l’utilisateur d’avoir des informations locales sur ces facteurs.
  2. Forme d’humus : aussi appelée type de litière, la forme d’humus est définie selon les propriétés physiques des feuilles (ou aiguilles) qui se décomposent à la surface du sol. La forme de l’humus est un indice important pour comprendre l’activité biologique d’un sol.
  3. Texture (finesse granulométrique) : savoir si un sol est sableux, limoneux, ou argileux est une information importante pour en connaitre son fonctionnement.
  4. Effervescence à l’acide : permet de savoir si le sol contient des carbonates (émission de fines bulles lors de l’application). La présence de carbonates est un excellent indicateur de l’état d’acidité-neutralité d’un sol, et renseigne aussi sur la richesse en certains éléments comme le calcium ou le magnésium.
  5. Profondeur du sol : plus un sol est profond, et plus les réserves en nutriments sont susceptibles d’être importantes. Pour des raisons pratiques de simplicité, la profondeur du sol exploitable par les racines des arbres n’est évaluée que sur 25 centimètres environ, distinguant ainsi les sols très superficiels (et donc potentiellement à réserves nutritives réduites), des autres sols.

L’ensemble des paramètres conduit à la pose du diagnostic sur la sensibilité de la forêt. L’application permet de conclure si la forêt est faiblement, moyennement ou fortement sensible. Les utilisateurs peuvent alors se référer aux guides publiés par l'ADEME pour savoir quelle gestion est recommandée pour cette forêt.

 

Sciences participatives et diagnostics, d’autres fonctionnalités proposées par For-Eval 

En plus du diagnostic de sensibilité à l’exportation de nutriments pour lequel For-Eval a été initié, 3 autres diagnostics sont proposés dans For-Eval : sensibilité à l'érosion hydrique, sensibilité au tassement, et réservoir en eau utilisable. Ils apportent des éléments complémentaires utiles à la gestion durable de la forêt (éviter une perte de fertilité et adapter les forêts en climat changeant). D’autres indicateurs, comme un indicateur de biodiversité, pourront rejoindre le panel des outils disponibles pour les utilisateurs.

Par ailleurs, les utilisateurs de l’application For-Eval ont la possibilité de devenir acteurs de la recherche ; ils peuvent en effet contribuer à la création d’une base de données à disposition des chercheurs, en envoyant leurs paramètres relevés et diagnostics effectués.

 

Pour en savoir plus : https://www6.bordeaux-aquitaine.inrae.fr/ispa/Outils/Outils-d-aide-a-la-decision/For-Eval-une-application-mobile-pour-evaluer-les-sols-forestiers

CP_foreval_VFinale.pdfpdf - 753.15 KB

Service presse INRAE

Christiane Baroche (ONF)

Contact scientifique

Laurent AUGUSTO Unité mixte de recherche ISPA « Interactions sol-plantes-atmosphère » INRAE-Bordeaux Sciences Agro

Le centre

Le département

En savoir plus

Bilan de 9 années de recherche sur les plateformes de Xyloforest au service de la forêt et du bois

COMMUNIQUE DE PRESSE INRA - L’Equipement d’excellence Xyloforest, lauréat du programme national « Investissement d’Avenir » en 2011, s’achève cette année. L’ambition de ce projet coordonné par l’INRA était de faire émerger et de fédérer des infrastructures de recherche et d’innovation performantes pour l’adaptation des forêts aux changements et pour la valorisation du matériau bois. Sept plateformes se sont structurées dans ce but et ont été dotées de plus de 104 équipements de très haut niveau ouverts à toute la communauté scientifique. La réunion de clôture du projet se tient le 10 décembre 2019. A cette occasion est publié un recueil des travaux de près de 130 doctorants dont les recherches se sont appuyées sur ces plateformes. Ces thèses illustrent le caractère incontournable de ce dispositif dans la formation par la recherche.

18 décembre 2019