Faits marquants 2020 du Département AgroEcoSystèmes

La direction du Département INRAE AgroEcoSystèmes a sélectionné 23 faits marquants pour l'année 2020 et vient d'éditer son récueil.

Publié le 21 octobre 2021

illustration Faits marquants 2020 du Département AgroEcoSystèmes
© AgroEcoSystemes

Le département remercie toutes les équipes mobilisées sur ces avancées scientifiques, ces évènements, ces innovations et expertises qui en font la richesse de ce recueil.


Au sommaire :

  • Changement climatique : il faut prendre en compte la faculté d’adaptation des agriculteurs
  • Adapter les régions viticoles au changement climatique en mobilisant la diversité des cépages
  • Valoriser la diversité des cépages pour une viticulture adaptée à la sécheresse
  • Résistance des arbres aux tempêtes : l’impact de la teneur en eau des sols étudié pour la première fois
  • Le challenge Global Wheat : une compétition internationale pour automatiser le comptage des épis de blé par analyse d’image
  • Le RMQS a 20 ans !
  • Participation à l’écriture du « Global Soil Biodiversity Report » de la FAO
  • Contamination des sols et des vers de terre par les pesticides : une menace silencieuse
  • La réduction de la diversité microbienne du sol induit des émissions de composés organiques volatils
  • Les paillis au coeur des échanges sol-atmosphère en systèmes sans travail du sol
  • Un cadre d’évaluation des services rendus par les sols adapté à la planification territoriale
  • Une nouvelle approche d’estimation des bilans C à la parcelle sur de larges territoires basée sur l’utilisation de données satellites haute résolution
  • SMOS fête ses 10 ans en orbite
  • L’eau en milieu agricole : outils et méthodes pour une gestion intégrée et territoriale
  • L’urine humaine : un engrais pour demain ?
  • Les innovations des agriculteurs, source de connaissances pour la reconception des systèmes agricoles : le cas des associations pluri-spécifiques à base de légumineuses
  • Conception participative de scénarios agronomiques pour la réintroduction de légumineuses à l’échelle d’un territoire
  • Rôle des prairies dans les systèmes de culture de demain
  • Pour une meilleure comparaison entre agriculture biologique et conventionnelle
  • Quels antagonismes et synergies entre services écosystémiques dans les systèmes de grandes cultures du Nord et du Centre de la France ?
  • Résilience, vulnérabilité et robustesse des systèmes agricoles tempérés
  • Le premier modèle prenant en compte les effets des principaux facteurs abiotiques et biotiques sous l’effet des pratiques culturales et de leurs interactions sur la qualité d’implantation des cultures semées
  • Une synthèse quantitative de connaissances à l’échelle mondiale révèle des effets positifs de la diversification des sytèmes de culture sur les rendements et l’environnement

En savoir plus

Un Séminaire/Atelier pour l’autonomie alimentaire de la Guadeloupe

Dans le cadre de ses 70 ans, le centre Antilles-Guyane en partenariat avec l’association Nouvèlvwa a organisé un séminaire/atelier « La souveraineté alimentaire de la Guadeloupe : potentialités et perspectives de développement pour une croissance verte », le vendredi 21 juin 2019 à la Médiathèque Ernest Pépin au Lamentin.

19 décembre 2019

Biodiversité

Les estuaires, des écosystèmes sous pression

Les estuaires, entre fleuve et océan, sont des milieux sensibles aux changements globaux qui abritent une biodiversité emblématique parfois menacée. Les scientifiques d'INRAE observent ces écosystèmes depuis près de 40 ans et mènent de nombreux travaux pour les protéger et les restaurer.

18 décembre 2019

Agroécologie

Pour une valorisation des exploitations agricoles de petite échelle bioéconomique et agroécologique

L’Académie d’Agriculture de France, la Chambre d’Agriculture de Martinique et l’Inra Antilles-Guyane, en partenariat avec de nombreux acteurs ont réalisé une note d’orientation sur les agricultures ultramarines. Ce document « De l’agroécologie à la bioéconomie : des alternatives pour la modernisation du système agricole et alimentaire des Outre-Mer » s’attache à la valorisation des exploitations agricoles de petite échelle bioéconomiques et agroécologiques afin d’explorer de nouveaux champs d’expansion et de progrès pour les agricultures des Outre-Mer.

19 décembre 2019