4 min

EXPLOR’AE : lancement du programme « Accélération de la recherche à risque en agriculture, alimentation et environnement » porté par INRAE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Détecter le plus tôt possible les idées de recherche qui pourraient mener à des innovations scientifiques et technologiques de rupture est l’un des axes majeurs d’inflexion stratégique pour la recherche française annoncé par le président de la République en décembre dernier. Cette orientation est dotée d’une enveloppe globale de 150 M€ dans le cadre du plan d’investissement France 2030, annoncée par la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour financer l’ensemble d’un ambitieux programme en faveur de la recherche à risque. INRAE, chargé de la mise en place de l’agence de programme « agriculture et alimentation durables, forêt, et ressources naturelles associées », a présenté ce 10 janvier EXPLOR’AE, la déclinaison du programme « recherche à risque » dans ses domaines de compétence. EXPLOR’AE est financé à hauteur de 20M€ pour une phase d’expérimentation d’un an, et s’adresse à l’ensemble de la communauté scientifique des domaines de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement.

Publié le 10 janvier 2024

illustration EXPLOR’AE : lancement du programme « Accélération de la recherche à risque en agriculture, alimentation et environnement » porté par INRAE
© INRAE

Au-delà de la création des agences de programmes pour animer des domaines scientifiques, le discours du président de la République sur l’avenir de la recherche française le 7 décembre dernier a souligné l’importance accordée par le gouvernement à la prise de risque en recherche.  Cette orientation consiste à donner à notre pays les moyens d’accompagner les jeunes chercheurs et les équipes d'excellence vers des recherches disruptives et des innovations de rupture.

À travers le séminaire de lancement du programme EXPLOR’AE, porté par INRAE pour l’ensemble de la communauté nationale, INRAE a précisé le périmètre et les modalités concrètes de mise en œuvre de celui-ci au sein de l’institut. Ce programme doté de 20 M€ vise à créer les conditions pour générer des ruptures conceptuelles ou technologiques et ainsi contribuer à répondre aux grands défis sociétaux et aux transitions associées (agroécologique, énergétique, numérique et de santé). Il répond à l’impératif de détection précoce des idées et des talents selon un processus croisant les démarches « top down » et « bottum up ».

Les grands domaines thématiques concernés par EXPLOR’AE sont :

  • l’agriculture et la forêt ;
  • l’alimentation, la nutrition, les systèmes alimentaires et les liens alimentation-santé ;
  • la transformation de la biomasse et les biotechnologies pour la bioéconomie circulaire ;
  • l’environnement et les ressources naturelles associées à l’agriculture, dans les dimensions de préservation, de gestion durable, de services rendus et des risques associés.

Le programme s’articule autour de 3 piliers et s’inscrit dans un parcours de type « fast track » de l’acculturation des communautés scientifiques à la recherche à risque jusqu’à l’accompagnement vers la création de valeur et l’innovation, en s’appuyant sur la détection des idées et des talents et en soutenant des projets. 

L’objectif est d’avoir sélectionné et lancé au cours de l’année 2024 :

  • une soixantaine de projets d’EXPLORATION présentant un caractère nouveau et/ou naissant avec une part de risque assumée afin d’explorer des idées « inédites » à la frontière des connaissances ;
  • 6 à 8 projets de TRANSFORMATION, projets de recherche interdisciplinaire de grande envergure, de calibre international, dont le potentiel d’innovation est identifié.

La présidence du comité de pilotage (Copil) du projet sera assurée par Philippe Gillet, président du conseil scientifique d’INRAE et comprendra des représentants du monde académique et socioéconomique. Au-delà du suivi du déploiement du programme, le Copil aura un rôle de conseil quant aux possibilités offertes par les avancées scientifiques issues des projets. Le Copil sera adossé à un comité de programme, en charge de sa mise en œuvre.

 

Tribune lors du séminaire de présentation le 10 janvier à Paris. De gauche à droite : Carole Caranta, directrice générale déléguée Science et Innovation, et Philippe Mauguin, président-directeur général d'INRAE.

En savoir plus

Agroécologie

France 2030 | Agroécologie et numérique : l’État investit 65 millions d’euros dans un nouveau programme de recherche

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Ce vendredi 6 janvier, le programme et équipements prioritaires de recherche (PEPR) sur l’agroécologie et le numérique a été lancé officiellement par les ministères en charge de la Recherche, de l’Agriculture, de la Transition numérique et par le secrétariat général pour l’investissement, en charge du plan France 2030.
Financé par l’État à hauteur de 65 millions d’euros dans le cadre de France 2030, ce nouveau PEPR doit permettre de mobiliser le numérique pour accélérer la transition agroécologique, au bénéfice de tous les agriculteurs. Son coup d’envoi a été donné en présence de Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et de Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, aux côtés de Philippe Mauguin et Bruno Sportisse, PDG des organismes pilotes de ce programme, INRAE et Inria.

06 janvier 2023

Alimentation, santé globale

Construire les transitions alimentaires avec France 2030 : lancement du Grand défi « Ferments du Futur »

COMMUNIQUE DE PRESSE - Ce lundi 12 septembre, Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, et Bruno Bonnell, secrétaire général pour l’Investissement, ont lancé le Grand défi « Ferments du Futur » aux côtés des pilotes de ce projet : INRAE et l’ANIA. Financé par l’État à hauteur de 48,3 millions d’euros dans le cadre de France 2030, le Grand défi Ferments du Futur doit permettre de mobiliser les techniques naturelles de fermentation pour accélérer la révolution agricole et alimentaire au service d’une alimentation, saine, durable et traçable.

12 septembre 2022

Agroécologie

Lancement du Grand défi « Robotique agricole » et 1re pierre de l’AgroTechnoPôle

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Ce vendredi 22 septembre, Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, et Bruno Bonnell, secrétaire général pour l’investissement, ont lancé le Grand défi « Robotique Agricole », opéré par l’Agence nationale de la recherche (ANR), confié à l’association RobAgri pour le pilotage global, avec l’appui scientifique d’INRAE, en présence de Philippe Mauguin, PDG d’INRAE, et de Christophe Aubé, président de RobAgri. Financé par l’État à hauteur de 21 millions d’euros dans le cadre de France 2030, le Grand défi Robotique agricole doit permettre de consolider la filière robotique agricole pour accélérer la transition agroécologique, en apportant aux agriculteurs des solutions pour le pilotage de leur exploitation. L’accent est mis sur la levée des verrous technologiques et réglementaires au déploiement de la robotique agricole. Le lancement du Grand défi a été l’occasion pour les ministres et le PDG d’INRAE de poser la première pierre de l’AgroTechnoPôle sur le site d’INRAE à Montoldre (Allier), qui sera le cœur de recherches et d’expérimentations robotiques, en présence de Catherine Staron, vice-présidente déléguée à l’Enseignement supérieur, Recherche et Innovation de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de Claude Riboulet, président du Conseil départemental de l’Allier.

22 septembre 2023