1 min

Emmanuel Hugo est le nouveau président du Centre INRAE Clermont-Auvergne-Rhône-Alpes

Emmanuel Hugo a été nommé président du centre INRAE Clermont-Auvergne-Rhône-Alpes le 1er janvier 2020, pour une durée de quatre ans. Il succède à Jean-Baptiste Coulon qui occupait cette fonction depuis 2013. Sa nomination coïncide avec la création d’INRAE, l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement, né de la fusion de l’Inra et d’Irstea.

Publié le 17 janvier 2020

illustration Emmanuel Hugo est le nouveau président du Centre INRAE Clermont-Auvergne-Rhône-Alpes
© INRAE

Après 7 années de mandat de président de Centre, Jean-Baptiste Coulon passe le flambeau à Emmanuel Hugo. Diplômé de l’Agro de Rennes avec une spécialisation machinisme agricole et sciences économiques connexes, Emmanuel Hugo intègre le Cemagref (qui deviendra par la suite Irstea) en 1982 comme chargé d’études à la division tracteurs et travail du sol. Il devient responsable des essais de performances de tracteurs agricoles à la division tracteurs et machines agricole dont il prend la direction en 1994. Il fera de l’agroéquipement son terrain de jeu pendant de nombreuses années, tout en développant les processus de qualité et de normalisation pour les travaux de recherche de son unité. En 2012 il prend la direction de l’unité de recherche Technologies et systèmes d’information pour les agrosystèmes à Clermont-Ferrand. Fort de son expérience de directeur d’unité, c’est en avril 2012 qu’il devient Directeur Régional du Centre Irstea de Clermont-Ferrand, un poste qui lui ouvrira la voie vers la fonction de Président de Centre INRAE à l’occasion de la fusion INRA-Irstea.

INRAE Clermont-Auvergne-Rhône-Alpes : l’excellence scientifique au cœur du territoire

L’arrivée d’Emmanuel Hugo à la présidence du Centre coïncide donc avec la création d’INRAE. Il prend également le rôle de délégué régional et sera ainsi le représentant de l’Institut au sein de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui contient désormais 2 centres de recherche INRAE (Clermont-Auvergne-Rhône-Alpes et Lyon-Grenoble Auvergne-Rhône-Alpes).

Au cœur des terres fertiles de Limagne et des pâturages du Massif central, le Centre Clermont-Auvergne-Rhône-Alpes est un des sites historiques de l’Institut, avec des recherches de pointe dans des secteurs clés de l’agriculture, de l’environnement et de l’alimentation : la nutrition humaine préventive, les céréales, la qualité des produits, les territoires, l’agroécologie des systèmes d’élevage herbager, la robotique appliquée à l’agriculture, le fonctionnement de l’arbre… Avec ses 800 agents, c’est  un acteur de la recherche incontournable de la région, au plus près des préoccupations et des dynamiques des territoires.

Quelques chiffres significatifs :

>8 sites sur le territoire auvergnat

>18 unités de recherche, expérimentales ou d’appui

>25 contrats européens en cours

>30 contrats ANR en cours

> 55 brevets

>38 licences en cours

> 440 nouveaux dépôts de projets en 2018.

> Environ 500 publications scientifiques annuelles

 

 

Sabrina GasserResponsable Communication

Contacts

Sabrina Gasser

Le centre

En savoir plus

Agroécologie

L’eutrophisation : mieux comprendre pour mieux gérer

Marées vertes, prolifération d’algues, parfois toxiques, dans des lacs, cours d’eau ou zones côtières sont des manifestations d’eutrophisation des milieux aquatiques. Une expertise scientifique collective a été conduite sur ce sujet par le CNRS, l’Ifremer, l’Inra et Irstea, à la demande des ministères en charge de l’Agriculture et de l’Environnement. Elle a livré ses conclusions lors d’un colloque le 19 septembre 2017.

12 décembre 2019

Agroécologie

Une étude pour mieux comprendre la production de nos prairies

Évaluer et cartographier la production des prairies et les risques de lixiviation du nitrate, c’est l’objectif de l’étude « Les prairies françaises : production, exportation d’azote et risques de lessivage ». Elle a été réalisée par l’Inra (Direction scientifique « Agriculture ») à la demande du ministère de l’Agriculture et de l’alimentation dans la perspective d’une demande de dérogation au plafond d’épandage actuel.

13 décembre 2019

Changement climatique et risques

Quel rôle pour les forêts et la filière forêt-bois françaises dans l’atténuation du changement climatique ?

Cette nouvelle étude restituée le 27 juin 2017 s’intéresse au potentiel des filières forêt-bois françaises dans l’atténuation du changement climatique. Elle a été réalisée par l’Inra (Délégation à l'Expertise scientifique collective, à la Prospective et aux Etudes) et l’IGN et à la demande du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

16 décembre 2019