Agroécologie 3 min

Bordeaux Sciences Agro, l’université de Bordeaux et INRAE lancent la Chaire Agriculture Biologique pour valoriser et développer la filière bio

COMMUNIQUE DE PRESSE - Le lancement de la Chaire Agriculture Biologique de Bordeaux Sciences Agro s’est tenu le 15 juin en présence de l’équipe d’enseignants-chercheurs, des partenaires (Fondation Bordeaux Université ; université de Bordeaux et INRAE), et des représentants des entreprises mécènes. Un plan d’action sur 3 ans permettra de structurer les actions menées par la Chaire jusqu’en 2024. Parmi les objectifs identifiés, la Chaire Agriculture Biologique souhaite favoriser le dialogue entre les acteurs de l’agriculture biologique et la recherche ; mobiliser les étudiants sur des projets professionnels d’envergure en réponse aux questionnements de la Chaire et co-construire des offres de formation pour assurer le développement de l’agriculture biologique.

Publié le 16 juin 2022

illustration Bordeaux Sciences Agro, l’université de Bordeaux et INRAE lancent la Chaire Agriculture Biologique pour valoriser et développer la filière bio
© INRAE - Brigitte Cauvin

Une Chaire pour répondre aux enjeux d’un secteur stratégique de l’agriculture

Les préoccupations des consommateurs sur les questions relatives à la santé et à l’environnement n’ont cessé de renforcer l’attrait des produits issus de l’agriculture biologique sur le marché. Conscient de cette dynamique de croissance, l’école d’agronomie de Nouvelle-Aquitaine Bordeaux Sciences Agro a lancé la Chaire Agriculture Biologique dont la mission s’articule autour de différentes missions :

  • Créer une passerelle entre le monde scientifique et les acteurs du secteur biologique pour identifier les attentes de la filière, faire remonter des problématiques et identifier des solutions concrètes pour répondre aux enjeux du secteur  
  • Co-construire avec les acteurs du monde socio-économique des formations initiales et/ou professionnelles permettant aux étudiants de Bordeaux Sciences Agro d’acquérir un socle de connaissances solides sur l’agriculture biologique, appuyé sur les résultats de la recherche et les expériences de terrain
  • Mettre en place 5 à 6 projets professionnels menés par les étudiants pour leur permettre de s’immerger et d’identifier les enjeux clés de ce mode de production d’avenir
  • Organiser au minimum 3 séminaires scientifiques de vulgarisation et des ateliers articulés autour de thématiques prospectives

« La montée en puissance de l’Agriculture Biologique pose de nombreuse questions techniques, économiques, sociétales et génère de nouveaux besoins en matière de compétences. Avec nos partenaires, nous avions à cœur de lancer une Chaire commune pour répondre à ces différents enjeux et consolider le développement de la filière. » expliquent Thomas Nesme et Isabelle Masneuf Pomarède, co-titulaires de la Chaire Agriculture biologique

12 entreprises mécènes1 déjà mobilisées dans le projet

Afin de mener ces différentes actions d’intérêt commun en lien avec la formation, la recherche et le transfert, l’équipe de la chaire ambitionne de mobiliser au total 20 entreprises mécènes pour financer ses différentes actions. Plusieurs sociétés comme le réseau coopératif Biocoop Gironde, le domaine viticole Château Canon ou l’organisme de qualification Qualisud, ont déjà officialisé leur accord de financement.

« Depuis le début de l’aventure Biocoop, nous tenons à financer des projets de sens et d’avenir pour valoriser la filière biologique. Ce mode de production est un élément clé de la transition écologique qu’il est urgent d’accélérer. En tant qu’acteurs de la bio depuis plus de 30 ans, nous avons un rôle à jouer dans la dynamisation du secteur. Allier nos forces avec des acteurs de l’enseignement supérieur dans un projet visant à renforcer le dialogue entre le monde scientifique et professionnel est alors apparu comme une évidence. » déclare déclare Olivier Buitge, Gérant des biocoop de Talence et Gradignan.

Télécharger les visuels du lancement à ce lien.

 

[1]    Agribio Union ; Agrisymbiose ; Aquitabio ; Biocoop ; Biolandes ; Château Canon ; COFRA ; Corab ; Maison Meneau ; Péchalou ; Qualisud ; Vignerons bio de la Nouvelle Aquitaine

En savoir plus

Agroécologie

Dossier de presse - Agriculture biologique : vers un changement d’échelle

DOSSIER DE PRESSE - Alors que l’Union Européenne s’est engagée à consacrer à l’agriculture biologique au moins 25% des terres agricoles d’ici 2030, comment accompagner le changement d’échelle de cette production ? Comment passer à une production mondiale bio à 50% voire plus demain? À INRAE, l'agriculture biologique est depuis longtemps un objet de recherche. Ce dossier de presse illustre à la fois la diversité des dimensions à considérer, les freins et les leviers à travailler et les résultats, déjà acquis ou en cours d’obtention, qu’il convient de faire converger pour répondre à la problématique du changement d’échelle de l’agriculture biologique.

06 septembre 2021

Agroécologie

L’azote : un élément clé pour le développement de l’agriculture biologique

COMMUNIQUE DE PRESSE - Assurer la transition des systèmes agricoles pour garantir un niveau de production suffisant, de qualité, et durable est un enjeu majeur pour nos sociétés. Le développement de l’agroécologie repose sur plusieurs leviers dont l’agriculture biologique fait partie.
Or, l’une des limites du développement du bio est la ressource restreinte en azote dans le sol, indispensable à la croissance des plantes. Cette variable n’a jusqu’à présent jamais été prise en compte dans les travaux explorant la possibilité de satisfaire la demande alimentaire mondiale par l’expansion de l’agriculture biologique. Une équipe de recherche d’INRAE et de Bordeaux Sciences Agro a développé un modèle simulant, à l’échelle mondiale, l’offre et la demande en azote des cultures pour de tels scénarios, excluant l’usage d’engrais azotés de synthèse. Leurs résultats, publiés le 13 mai dans Nature Food, montrent que le déploiement mondial de l’agriculture biologique peut être limité par la disponibilité en azote. Ils montrent également que, pour être soutenable, il doit s’accompagner d’une transformation des systèmes d’élevage, d’un rééquilibrage de l’alimentation humaine et d’une baisse importante du gaspillage alimentaire.

12 mai 2021

Agroécologie

L’agriculture biologique favorise la régulation des bioagresseurs

COMMUNIQUE DE PRESSE - Les chercheurs de l’Inra, de l’université de Rennes 1 et leurs collègues mettent en évidence que l’agriculture biologique (AB) favorise la régulation naturelle et la maîtrise des bioagresseurs - pathogènes, ravageurs et plantes adventices. Ces résultats, publiés dans la revue Nature Sustainability le 16 juillet 2018, ouvrent des perspectives intéressantes pour réduire l’usage des pesticides de synthèse.

09 mars 2020