Changement climatique et risques

TALANOA, un projet de recherche et d’innovation pour explorer les voies d'adaptation de l'agriculture méditerranéenne au changement climatique et à la rareté de l'eau

Le 16 juin 2022 a eu lieu la réunion de lancement et le premier atelier à INRAE Pech Rouge (Gruissan) en présence d'un groupe multiacteur d’une quarantaine de personnes (collectivités, représentants agricoles, agriculteurs, état, agence de l’eau, usagers de l’eau…).

Publié le 16 juin 2022

illustration TALANOA, un projet de recherche et d’innovation pour explorer les voies d'adaptation de l'agriculture méditerranéenne au changement climatique et à la rareté de l'eau
© INRAE

INRAE s'est engagé avec des partenaires du pourtour méditerranéen dans un projet visant le développement d'une gestion durable et intégrée de la ressource en eau dans un contexte de changement climatique dans le cadre du programme PRIMA[1]. La démarche sera déclinée par INRAE dans le bassin versant de l'Aude comme « laboratoire pilote de l'eau ».

Atelier  avec participants  et support collaboratifs

 

Un projet européen pour faire face au manque d'eau sur le pourtour méditerranéen

La gestion de l’eau à l’échelle territoriale est un des enjeux majeurs de l’adaptation de la société et de l’agriculture en particulier, au changement climatique. Le projet européen TALANOA-WATER[2] a été conçu pour identifier, évaluer et promouvoir l'adoption de stratégies d'adaptation transformatives et robustes face à la rareté de l'eau en contexte de changement climatique.

La démarche proposée par le projet TALANOA s'appuie sur le développement d'un « écosystème d'innovation » qui combine une méthode inclusive et transparente d'engagement des parties prenantes avec un cadre de modélisation hydro-socio-économique incluant le recours à un jeu sérieux. Ainsi différentes stratégies d'adaptation transformatives seront explorées dans six bassins versants méditerranéens « laboratoires pilotes de l'eau ». Les stratégies seront fondées sur des combinaisons contrastées de solutions de différentes natures comme des mesures de gestion de la demande à la création de ressources. Elles devront par ailleurs contribuer aux objectifs de gestion intégrée des ressources en eau que sont l'équité sociale, l'efficacité économique et la durabilité environnementale.

Le bassin versant de l'Aude : « laboratoire pilote de l'eau » pour la France

Le bassin versant de l’Aude aval & médiane a été retenu pour être le laboratoire pilote français de TALANOA. Ce territoire fait face à des tendances que l’on observe sur d’autres territoires : d’une part un programme de gestion des ressources en eau (PGRE) ambitieux sur la réduction des prélèvements dans la ressource Aude et d’autre part un développement de l’irrigation pour faire face au stress hydrique lié au changement climatique. La coconstruction de stratégies de gestion de l’eau et de développement de l’agriculture et leur évaluation a pour ambition de permettre de mieux appréhender les futurs possibles et la transformation de la gestion de l’eau et de l’agriculture face au changement climatique à des horizons de moyen-long terme.

La réunion de lancement du projet TALANOA sur ce territoire a pour objectif de présenter le projet, d’échanger sur la démarche générale, de faire connaissance et de consolider la composition du groupe de travail multiacteur et son fonctionnement. L’enjeu est également de partager les différentes visions sur l’état des lieux en matière d’équilibre ressource-demande en eau, les impacts du changement climatique sur l’agriculture et de mettre en évidence les besoins de connaissances complémentaires.

Le projet Talanoa Water

  • Financement : programme PRIMA
  • Durée : 4 ans
  • Coordination européenne : université de Salamanque
  • Composition du consortium des instituts de recherche : Universidad de Salamanca (USAL), American University of Beirut (AUB), Centro Euro‐Mediterraneo sui Cambiamenti Climatici (CMCC), National Water  Research Centre (NWRC), Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE), Institut national agronomique de Tunisie (INAT), GECOsistema, Green Power for Agriculture and Irrigation (GPAI)

Si vous souhaitez rejoindre le groupe d’acteurs, contactez :

Contact scientifique : nina.graveline@inrae.fr

Contact presse : chantal.dorthe@inrae.fr


[2] Par simplicité et pour éviter tout recours à l’anglais, le projet sera appelé TALANOA par la suite.

En savoir plus

Changement climatique et risques

Risque avalanche : comment s’en protéger et aménager le territoire ?

Depuis les années 2000, en France, aucune victime n’est à déplorer dans les zones urbanisées et aménagées, concernées par le risque d’avalanches. Un chiffre qui peut s’expliquer par une meilleure gestion du risque sur le territoire. Les travaux menés à INRAE apportent leur pierre à l’édifice. Ils contribuent en effet à mieux évaluer le risque, notamment par des études statistiques de l’activité avalancheuse ou des études sur la vulnérabilité des constructions. Mais aussi à mieux s’en protéger, grâce à l’expertise développée sur les ouvrages de protection.

18 décembre 2019

Changement climatique et risques

Avalanches et changement climatique

De par leur caractère très évolutif, les avalanches représentent un risque qui lui même évolue dans l’espace et dans le temps. En s’appuyant sur des bases de données d’observations historiques et des études statistiques, les scientifiques d’INRAE ont mis en évidence, ces dernières années, une évolution de l’activité avalancheuse et une évolution de la nature même des avalanches. Des tendances suivies de près dans le contexte du réchauffement climatique, et qui auront nécessairement un impact sur le risque lié aux avalanches et, de fait, sur les stratégies de gestion du risque de demain…

18 décembre 2019